Qualifier de pétainiste le projet de rétablissement des frontières dans une France forte et indépendante, comme l’a fait le chroniqueur libéral Gaspard Koenig, est une aberration. 


Comment se faire remarquer sans trop de difficulté? En faisant un parallèle grossier avec Pétain. Gaspard Koenig, jeune chroniqueur libéral aux Échos, a crié au retour des années 40. A l’en croire, nous subirions avec le Covid-19 une terrible épidémie de pétainisme.

L’Etat, c’est Vichy ?

« Dans son allocution du 25 juin 1940 qui fait suite à l’armistice, le maréchal Pétain prononce ces mots célèbres : « La terre, elle, ne ment pas. » Aujourd’hui, beaucoup voudraient retourner cultiver les champs. 280.000 Français (dont moi…) se sont inscrits à l’opération « Des bras pour ton assiette » pour aider aux récoltes. De nombreux citadins envisagent de déménager en territoire rural après l’épidémie. »

Tous ces Français qui aspirent avec Gaspard Koenig à retourner à la campagne seraient de la graine de Pétain puisque le Maréchal l’a dit. Tous ces Français qui aspirent à redresser l’État, c’est Vichy pardi. Mais notre jeune libéral, qui la semaine précédente se piquait de ralentir son existence en lisant du Montaigne et proposait un revenu universel, revient aux fondamentaux. « Il est maintenant question pour le gouvernement de « bâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle, technologique française » s’étrangle Gaspard Koenig. Quel scandale en effet !

Macron qu’il croyait libéral le déçoit. Il fait du Chevènement. A l’écouter ces derniers jours, on croirait entendre Arnaud Montebourg. Alors Gaspard Koenig sort l’artillerie lourde. La France rance est de retour, au secours! BHL sors de ce corps !

La France était à Londres

« Je suis effrayé par l’épidémie de pétainisme, dans le monde d’après, il faudrait rétablir les frontières » s’inquiète le philosophe de Génération Libre. « A présent les ténors de LREM plaident pour la nationalisation, ceux de LR pour la planification. Les insoumis parlent ouvertement de protectionnisme » Fichtre, alors là l’heure est grave. Il va falloir reconfiner tout ce petit monde.

Profitons de ce douloureux confinement pour relire nos livres d’histoire. Richelieu, Colbert, Vauban, Bonaparte, de Gaulle, le CNR, tout cela serait de la peste pétainiste ? Peut-être que le chroniqueur des Échos ne sait-il pas que Pétain en 40 n’était pas la France, mais la soumission au Führer, à l’Allemagne et à sa grande Europe. La France était alors à Londres puis à Alger, avant de libérer et redresser le pays. La France gaullienne planifiait, organisait, anticipait. Elle était souveraine et protégeait ses frontières contre l’envahisseur. Elle était libre.

Lire la suite