Invitée à donner une conférence sur l’excès de morale dans l’art, la philosophe Carole Talon-Hugon a été, sur signalement d’un collègue universitaire, la cible d’un appel au boycott pour une note de bas de page prétendument homophobe.


Été 2018. Le festival d’Avignon se termine. Carole Talon-Hugon en ressort accablée par le moralisme pesant dans lequel baigne la programmation. Elle décide d’en faire un livre. L’Art sous contrôle (PUF) est vite écrit. Philosophe spécialiste d’esthétique, professeur à l’université Nice Sophia Antipolis, elle relève depuis des années les manifestations de plus en plus vives d’une censure à multiple détente. L’art pour l’art est mort. Il doit édifier, et non choquer, ce qui n’est pas simple, car il n’y a plus de pudibonderie, seulement des sensibilités. L’homme et l’artiste ne font plus qu’un, l’artiste et son œuvre se confondent. Un geste déplacé de Woody Allen rend impossible une rétrospective de ses films. Théâtre, peinture et littérature doivent s’engager. Les secteurs qui recrutent sont dans le journal : minorités sexuelles ou ethniques, migrants, environnement. « J’avais un peu peur que le festival d’Avignon 2019 rende mon livre caduc, j’avais tort », sourit Carole Talon-Hugon. « Retour d’Avignon, la morale à zéro », titre Libération le 25 juillet. La journaliste du quotidien, Ève Beauvallet, déplore « l’humanisme bêlant » qui imbibe le festival et ironise sur « le rappel aux ordres humanistes » à destination de « ce public de fascistes qui compose, comme chacun sait, les salles du Festival d’Avignon in ». Bref, comme des milliers d’amateurs, elle se retrouve dans les critiques mesurées et argumentées de Carole Talon-Hugon envers les dérives moralisatrices du théâtre contemporain (Ève Beauvallet va d’ailleurs interviewer longuement l’auteur, le 25 juillet 2019).

Le 30 janvier 2020, la philosophe est invitée à la villa Arson, célèbre école d’art rattachée à l’université de Nice. Avant sa conférence, Thomas Golsenne,

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2020 - Causeur #77

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite