Invitée à donner une conférence sur l’excès de morale dans l’art, la philosophe Carole Talon-Hugon a été, sur signalement d’un collègue universitaire, la cible d’un appel au boycott pour une note de bas de page prétendument homophobe.


Été 2018. Le festival d’Avignon se termine. Carole Talon-Hugon en ressort accablée par le moralisme pesant dans lequel baigne la programmation. Elle décide d’en faire un livre. L’Art sous contrôle (PUF) est vite écrit. Philosophe spécialiste d’esthétique, professeur à l’université Nice Sophia Antipolis, elle relève depuis des années les manifestations de plus en plus vives d’une censure à multiple détente. L’art pour l’art est mort. Il doit édifier, et non choquer, ce qui n’est pas simple, car il n’y

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2020 - Causeur #77

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite