Quantcast
Home Édition Abonné Les larmes racisées de Thandiwe Newton


Les larmes racisées de Thandiwe Newton

À Hollywood, l'inclusivité tourne au burlesque

Les larmes racisées de Thandiwe Newton
D.R.

De nos jours, de nombreuses comédiennes déversent des torrents de larmes sur les réseaux sociaux, surtout dans le sillage du mouvement #MeToo. Ce genre lacrymal vient de recevoir un nouveau souffle grâce à l’actrice Thandiwe Newton.


Dans une interview à l’agence Associated Press, début février, elle fond en larmes en s’excusant d’avoir « volé » des rôles à des actrices dont la peau était plus noire que la sienne. D’un père anglais et d’une mère zimbabwéenne, Newton regrette de ne pas être « assez noire ». L’occasion de cette effusion est la promotion de son dernier film, God’s Country, où elle endosse le rôle d’une jeune femme « racisée » faisant face à deux chasseurs blancs qui pénètrent sans permission sur sa propriété. Le film ne manque pas de vertu « inclusive », puisqu’il s’agit de l’adaptation d’une nouvelle de James Lee Burke où le personnage que joue Newton est un homme blanc âgé.

A lire aussi :Golden Globes: quand l’exigence de “diversité” tourne au psychodrame

Non contente de s’excuser d’avoir usurpé des rôles à de vraies Noires, elle se lance dans une tirade où elle s’accuse de leur avoir volé « leur travail », « leur vérité » et « leurs hommes ». La référence aux hommes est particulièrement curieuse, étant donné que Newton, 48 ans, est mariée depuis 26 ans avec Ol Parker, un metteur en scène parfaitement blanc. Thandiwe Newton, qui se faisait appeler Thandie avant d’imposer la version plus africaine de son prénom, n’est pas à son coup d’essai. Dans une interview au magazine Vulture, en 2018, elle a déjà éclaté en sanglots en s’excusant d’avoir présenté une image trop caricaturale des Noires dans ses rôles précédents. Sa nouvelle crise de pleurs n’a suscité que des réactions consternées de la part des internautes qui l’ont trouvée honteusement insincère et condescendante.

Désormais, Hollywood devra mesurer le taux de pigmentation des actrices pour l’ajuster aux rôles qu’on leur propose. Ce sera la seule façon d’assécher ce torrent de larmes de crocodile.

La Révolution racialiste, et autres virus idéologiques

Price: 20,00 €

28 used & new available from 10,00 €

Mars 2022 - Causeur #99

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Celui qui croyait au progrès, celui qui n’y croyait pas
Next article Dans la recomposition des systèmes d’alliances précipitée par la guerre en Ukraine, le Maroc est incontournable sur le flanc sud de l’Europe
Il est l’auteur de L’eugénisme de Platon (L’Harmattan, 2002) et a participé à l’écriture du "Dictionnaire Molière" (à paraître - collection Bouquin) ainsi qu’à un ouvrage collectif consacré à Philippe Muray.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération