Les statues n’échappent pas au nouveau maccarthysme progressiste. Au nom de l’antiracisme et du progrès on déboulonne, à Rouen un maire socialiste veut remplacer Napoléon par Gisèle Halimi…


À intervalles réguliers, on embête les statues. Sans doute parce que, malgré leur majesté, elles sont immuables et ne peuvent pas se défendre. D’abord, on n’arrête pas de les déplacer. Le Penseur de Rodin se trouvait initialement place du Panthéon, à Paris. Il faut maintenant payer un ticket pour le voir dans un musée. Pense-t-il désormais plus sereinement depuis qu’il est à l’abri des éléments ? Ce n’est pas sûr.

À lire aussi, Peggy Sastre : Contre les Lyssenko du politiquement correct

Et puis évidemment, on déboulonne, aujourd’hui comme hier. La mode 2020 nous est venue des États-Unis, où des activistes ont pensé que le quotidien des Noirs serait plus agréable si on abattait quelques symboles. E

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Octobre 2020 – Causeur #83

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite