Notre passion nationale pour l’égalité a bien des effets pervers. Quand ça va mal en France, la guillotine n’est jamais loin.


Il est quasi unanime et fort apprécié d’accuser les élites de tous les maux et de vouloir les faire disparaître de la société française au plus vite.

Les élites seraient profiteuses, favoriseraient l’entre soi, ne penseraient qu’à se goinfrer au détriment des salariés lambda, inégalitaires par définition, elles sont incapables de favoriser l’intérêt général. L’élite est la nouvelle classe sociale à abattre, le nouvel aristo à guillotiner !

Dans les élites, on trouve ceux qui sont issus des grandes écoles, les politiques, les « spécialistes », les dirigeants en général, les mandarins, les chefs de quelque chose et ce sont de préférence des hommes blancs de plus de 40 ans, qui décident pour les autres.

Les élites à l’heure de la post-vérité

Une sorte de communisme intellectuel qui voudrait que le salaire de la caissière de Carrefour (un prototype adoré des médias et des socialistes dans l’âme) devrait se rapprocher de celui du PDG qui est payé de façon indécente (même si ce peut être le cas).

Pour renforcer cette conviction, la démocratie participative procède du même anathème : dorénavant il est admis que chacun d’entre nous « sait » aussi bien que les élites ; les « réseaux sociaux » sont les premiers vecteurs anti-élites. Tout le monde a le droit d’avoir son avis, peu importe qu’on ait fait six ans d’études pour avoir une certaine connaissance dans un domaine. Le président de la République vient d’ailleurs d’encourager ce sentiment en tirant au sort 15 citoyens qui seraient capables de vérifier la stratégie vaccinale ! On croit rêver… La grande découverte de ces derniers temps, c’est que la vérité n’est qu’une opinion comme les autres ! A chacun la sienne.

Nous en sommes au stade où les certitudes qui s’affirment sur des bases inexistantes finissent par influer sur la marche du pays, les fameuses fake news en sont la conséquence. Platon s’est complètement planté avec sa théorie du philosophe roi, expliquant que ce sont nos philosophes (élites) qui entretiennent des liens intimes avec le savoir et y consacrent toute leur activité, qui doivent diriger la Cité.

A lire aussi, Anne-laure Boch: Vaccinée, enfin!

S’ajoute à cela la victimisation de la société qui est arrivée à un tel stade que l’on doit promouvoir d’abord les défavorisés, que

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite