Home Politique Pourquoi pas un ticket Pécresse / Bertrand pour la présidentielle?


Pourquoi pas un ticket Pécresse / Bertrand pour la présidentielle?

S’il n’en reste qu’un, ils seront deux

Pourquoi pas un ticket Pécresse / Bertrand pour la présidentielle?
Sophie de Menthon © IBO/SIPA Numéro de reportage: 00725460_000001.

Républicains:  Sophie de Menthon a enfin trouvé LA solution pour sortir de l’impasse et une idée lumineuse pour remporter l’élection présidentielle !


On finit par avoir pitié d’eux et du spectacle de désolation qui sature les médias : primaire ou pas primaire ? Unité dans la lutte intestine, je t’aime moi non plus… Et toujours pas de candidat unique dans la foule des prétendants !

Une impasse

Alors on cherche pour eux et cela fait l’objet des conversations de ceux qui voteront ou pas LR. Comment résoudre l’insoluble problématique ? D’un côté Xavier Bertrand qui a fait dissidence, le torse en avant et la fierté en bandoulière, qui voudrait bien mais ne veut pas, et ne peut pas rejoindre le semblant de ce qui lui sert de famille recomposée. Toutefois, il n’ira pas jusqu’à faire perdre sa famille politique, si ? De l’autre, Valérie Pécresse, digne et professionnelle, excellente élève, plus rusée et qui a son propre parti, mais a accepté le mode conciliation en se présentant à la primaire. 

A lire aussi, David Angevin: Droite: il est encore temps d’arrêter la machine à perdre

Xavier Bertrand ne peut pas faire un pas de plus sous peine de se renier, ce qu’il martèle à tout propos. Les Français ne lui pardonneraient pas alors qu’il a dit que quoi qu’il arrive, il se présenterait à la présidence – pourtant, Anne Hidalgo est largement parjure en la matière, d’accord ce n’est pas une référence. 

Valérie Pécresse et Xavier Bertrand à Valenciennes, février 2019 © ROMUALD MEIGNEUX/SIPA Numéro de reportage : 00895553_000012

Donc, après les primaires ou congrès divers et variés, s’il n’en reste qu’un, ils seront deux ! Pardonnez-moi d’oublier les autres candidats qui ont certes leur valeur et leur place mais passent quand même par pertes et profits dans la recherche avide de ce candidat unitaire et unique à droite. Oublions même les dangers hors frontière, entre autres celui d’un Éric Zemmour qui plus il est diabolisé, plus il monte dans les sondages. 

Je me lance…

Au Café du Commerce on réfléchit tous neurones confondus et de quelque bord que l’on soit, c’est devenu un challenge que de trouver une solution au faux duel Bertrand-Pécresse. Tout le monde y va de sa suggestion. Je n’y échappe pas…

Mais c’est bien sûr ! Il faut un duo, une addition de compétences, une paire…  Un.e président.e et un vice-président.e – pardon pour l’écriture inclusive – comme aux États-Unis! Souvenez-vous du succès électoral du duo Joe Biden / Kamala Harris. Pas dans les habitudes politiques françaises ? Justement, il faut réveiller un électorat dormant qui fuit et le prince charmant et la politique. Plus on parle politique, moins on vote.  

A lire aussi, Jérôme Leroy: La gauche: point d’étape

Qui peut s’opposer à la formule ? Ce n’est pas interdit, puisqu’il s’agit d’une annonce et d’un engagement sans fondement juridique (pour une fois quelle chance !).

Tandem, parfois ça brille comme un diadème

Donc, il faut que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse se présentent en tandem. L’un ou l’une comme président et l’autre comme Premier ministre. On annonce d’emblée la couleur.

Le problème, c’est de savoir qui sera le numéro deux ? Et là on se retrouve devant la même impasse, ils veulent tous les deux être « prem’s ». Pourtant, pas le choix : s’ils ne décident pas, les Républicains disparaissent de la carte d’une France plutôt à droite et personne ne leur pardonnera.

On peut imaginer le scénario suivant : Xavier Bertrand annonce que devant le choix cornélien qui s’impose à lui, il laisse la place à une femme qui sera la première présidente de la République en France et qu’il s’efface devant Valérie Pécresse avec une galanterie bien française. Il accepte d’être son Premier ministre. Voilà qui a de la gueule ! Sachant que se « contenter » d’être Premier ministre ouvre aussi l’avenir présidentiel… 

Les féministes retrouvent le chemin du bureau de vote et la France (voire le monde) applaudit. Sinon, on peut aussi (hors caméra) le jouer à pile ou face avec deux discours adaptés préparés pour annoncer la hiérarchie du nouveau « couple » présidentiel choisi par le hasard. Ce qui est certain c’est qu’avec cette solution amiable et inhabituelle, tout le monde y gagnerait et l’alliance de ces deux personnalités compétentes serait redoutable. Vite, j’ai besoin d’un sondeur pour poser cette question à un panel représentatif : « En cas de tandem républicain Pécresse /Bertrand, voteriez-vous pour celui-ci ? »


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article English Touring Opera: l’injonction à la diversité
Next article EELV en campagne sur le «marché de la peur»
Chef d'entreprise, présidente du mouvement ETHIC.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération