Home Édition Abonné On a lu ça dans “Libération”: «la Fête du travail [est] héritée de Pétain» !


On a lu ça dans “Libération”: «la Fête du travail [est] héritée de Pétain» !

C’est pas vraiment un scoop car habituellement on lit la même chose sur quelques sites d’extrême-droite

On a lu ça dans “Libération”: «la Fête du travail [est] héritée de Pétain» !
Des milliers de personnes ont manifesté, ce samedi, lors du 1er mai, date importante pour les mouvements sociaux et organisations syndicales. Des heurts on éclaté et des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre. © Gabrielle CEZARD/SIPA Numéro de reportage : 01016850_000029

L’article de Libération a été publié le 2 mai, au lendemain donc des défilés syndicaux. Toute la rédaction du journal avait été mobilisée pour en rendre compte. Les journalistes couraient d’un Martinez à un manifestant et d’un manifestant à l’autre.


Et ils s’employèrent à gonfler les chiffres : il y avait 100 000 manifestants dans toute la France. Emportés par leur fougue révolutionnaire, ils en virent beaucoup plus. De cette expédition, ils rentrèrent exténués. Et pour profiter d’un repos bien mérité, ils confièrent les rennes du journal à un stagiaire, frais émoulu d’une école de journalisme dont on connaît le niveau. Il eut l’idée – on ne peut plus originale – de parler du 1er mai de Marine Le Pen.

La patronne du Rassemblement national, fidèle en cela à son père, s’était rendue, comme le veut la tradition lepéniste, à la statue de Jeanne d’Arc pour y déposer une gerbe. Un événement qui valait à coup sûr un article fouillé.

Pour le résumer, il disait que le programme de Marine Le Pen, c’était le « Travail, Famille, Patrie » de Pétain. Il y avait du Vichy à chaque ligne. Et soudainement, Vichy surgit là où on ne l’attendait pas. « La Fête du travail [est] héritée de Pétain » écrivit le stagiaire qui avait dû se renseigner sur Wikipédia.

À lire aussi, du même auteur : « Pour 2022, Macron se veut Turgot, Bonaparte et de Gaulle » !

Effectivement, le 1er mai fut décrété jour férié par Belin, ministre du Travail du Maréchal. Une initiative totalement démagogique, heureusement bien oubliée depuis. Sauf par la frange la plus extrême de la droite la plus extrême. Il est pour le moins surprenant qu’un journal progressiste et bien sous tous rapports s’en fasse l’écho. L’article eut-il été publié la veille du 1er mai qu’il aurait rendu fous de rage les manifestants qui défilaient avec des drapeaux rouges. On savait que Libération était un journal en perdition. Mais on lui doit toutefois de nous avoir appris que le 1er mai fait partie des heures les plus sombres de notre histoire…


Previous article Un Bonaparte banquier au service de la France
Next article Avenir de l’Europe: Bruxelles mise sur l’Afrique!
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération