Home Politique « Pour 2022, Macron se veut Turgot, Bonaparte et de Gaulle » !

« Pour 2022, Macron se veut Turgot, Bonaparte et de Gaulle » !

Des modèles aux funestes destins

« Pour 2022, Macron se veut Turgot, Bonaparte et de Gaulle » !
Emmanuel Macron recevait mardi 30 mars 2021 Nechirvan Barzani, President du gouvernement régional du Kurdistan irakien © Louise MERESSE/SIPA Numéro de reportage : 01012167_000001

C’est dans Le Monde, et c’est puisé aux meilleures sources: celles de l’Élysée. 


Admirons tout d’abord la modestie du propos. Macron ne se voit pas en Platon, en Galilée, en Voltaire, en Victor Hugo, en Einstein. Ce serait trop. Il a choisi des modèles à la portée de sa grandeur. To be or not to be. 

Quelques considérations s’imposent sur les noms cités. Turgot fut en effet un grand réformateur et Louis XVI eut raison de faire appel à lui. Mais il ne put mener ses réformes jusqu’au bout. Vint alors 1789 et Louis XVI acheva son règne sur la guillotine. 

Bonaparte c’est autre chose et en même temps c’est la même chose. Ça commence bien et ça finit mal. Il y a d’abord le pont d’Arcole et les pyramides d’Égypte. Mais à la fin arrivent Waterloo et l’exil à Sainte-Hélène. Une jolie île bien plus charmante qu’Amiens…

À lire aussi: Macron: quand l’hubris n’est pas un vain mot

De Gaulle maintenant. L’appel du 18 juin, la libération de la France. La gloire quoi. Puis, sic transit gloria mundi, vient l’année 1969. Un calamiteux référendum oblige le général à quitter le pouvoir. Ce sera l’Irlande et ses tristes paysages pluvieux. 

Ces trois noms à l’évidence ne portent pas chance. Macron devrait faire attention. D’après la Fondation Jean Jaurès, Marine Le Pen pourrait être élue présidente de la République. Un autre nom vient alors à l’esprit : celui d’Albert Lebrun qui fut président de la République en 1940.



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Carnet de route d’un pèlerin septuagénaire
Next article Comment se faire piéger par la dialectique frériste de la « mixité »
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération