Home Société Loi bioéthique: 70% des Français considèrent désormais que les couples homosexuels avec enfants sont « une famille à part entière »


Loi bioéthique: 70% des Français considèrent désormais que les couples homosexuels avec enfants sont « une famille à part entière »

Il est loin le temps des Manifs pour tous…

Loi bioéthique: 70% des Français considèrent désormais que les couples homosexuels avec enfants sont « une famille à part entière »
La série Netflix The Fosters met en scène une famille homoparentale. Capture d'écran Youtube

Alors que la loi bioéthique est actuellement en troisième lecture à l’Assemblée nationale, un sondage IFOP révèle le rapide changement des mentalités en France en faveur des couples homosexuels et leur « droit à l’enfant »


La “PMA pour toutes” était une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron. Un sondage commandé à l’IFOP par l’ADFH (Association des Familles Homoparentales) devrait retenir notre attention.

Ses résultats confirment le soutien croissant des Français en faveur de nouveaux droits pour les personnes homosexuelles.

On note, par exemple, une acceptation record à l’ouverture de la PMA et de la GPA pour les couples de même sexe. La loi actuellement en discussion offrirait l’ouverture de la PMA en France aux couples de femmes, dès la rentrée prochaine. 

En 1990, seulement 24% des Français étaient favorables à l’élargissement de la PMA aux couples de femmes. Alors que ce sujet était toujours très clivant en 2013, l’adhésion de la population à la PMA pour les couples lesbiens a fortement augmenté et atteint aujourd’hui 67% (courbe ci-dessous)!

Pourtant, dans un avis officiel rendu en septembre 2019, l’Académie de médecine estimait que l’ouverture de l’accès à la PMA aux lesbiennes et aux femmes célibataires constituait “une rupture anthropologique majeure, qui n’est pas sans risques pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant”.

IFOP

53% des Français pour la légalisation la GPA pour les couples gays

Pour la première fois, une majorité de Français soutient même la légalisation de la GPA pour les couples gays : 53% (soit une progression de 12 points depuis 2014, diagramme et courbe ci-dessous) ! En sept ans, l’opinion publique a donc changé d’avis sur une question qui est cruciale, puisqu’elle autorise l’arrivée d’enfants chez les couples homosexuels masculins.

IFOP

L’étude de l’IFOP montre également un large assentiment à la levée de l’anonymat (73%) des donneurs de gamètes. On connaît désormais les effets délétères pour l’enfant de l’absence d’informations sur ses origines.

Concernant la reconnaissance par l’état civil français de la filiation établie par l’état civil d’un pays étranger d’un enfant né par GPA, 74% des sondés y sont désormais favorables.

À lire aussi : Le Graal du capitaine Nemo

Ces évolutions suivent le mouvement de reconnaissance accrue des modèles parentaux sortant de la norme hétérosexuelle. Depuis l’ouverture du mariage à des couples homosexuels, on s’aperçoit qu’il y a une approbation grandissante de l’idée que les couples gays avec enfants sont « une famille à part entière » : une opinion désormais partagée par 70% des personnes interrogées (+ 9 points par rapport à 2014). Après le PACS en 1999 et le mariage homosexuel en 2013, ces nouveaux droits réclamés par des homosexuels ne sont donc plus remis en cause par une majorité dans l’opinion, et leurs revendications finissent peu à peu par aboutir. Depuis 20 ans, on est donc passé d’une France qui ne reconnaissait pas d’état civil à un couple homosexuel, à une France qui leur permet d’élever des enfants !

Une évolution payée par les deniers publics

On s’aperçoit que les femmes sont davantage favorables à de nouveaux droits pour les personnes homosexuelles. Les jeunes (18-24 ans) sont ceux qui soutiennent le plus ces nouveaux droits accordés aux homosexuels, loin devant les personnes de plus de 65 ans. Parmi les personnes religieuses, les musulmans sont les plus opposés à ces nouveaux droits, après les catholiques (pratiquants ou non). Sur le plan politique, sur la plupart de ces questions, ce sont les sympathisants LR qui sont le plus opposés à ce qui nous est le plus souvent présenté comme des « avancées » sociétales.

À lire aussi : Zizanie dans le métro

Offensives dans le vocabulaire (on a en mémoire les polémiques sur le « parent 1 », « parent 2 » au lieu de « père » et « mère »), offensives dans la fiction (sur Netflix par exemple, on trouve assez systématiquement des couples et des familles dont les parents sont homosexuels dans les séries), offensive de Santé publique France qui s’y met avec des campagnes massives de communication dans le métro « Oui, mon père est gay », « oui mon pote est gay » etc., ceux qui s’opposent à ces évolutions sont fort dépourvus. La Manif pour tous sera heureuse de voir financées par les impôts des citoyens, cette inclusion tous azimuts et cette progression de l’idéologie LGBT.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article SNCF/Ermewa, la vente des bijoux de famille
Next article Insoumis et Rassemblement national, la lente convergence
Étudiante à l'ILDJ

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération