Le journal Le Monde a pratiquement passé sous silence l’accord de paix signé entre le Maroc et Israël. Un oubli certainement motivé par l’idéologie du fameux « journal de référence ».


La newsletter du journal Le Monde en date du vendredi 11 décembre 2020, cette newsletter que tous les abonnés reçoivent à domicile ou au bureau, et qui recense l’ensemble des sujets qu’un honnête homme doit connaître, ne dit pas un mot de l’accord de paix Maroc – Israël, ni du rôle joué par Donald Trump. Rien ! Nada ! La Covid en France et dans le monde, le plan de relance européen, Trump sur le départ, la condamnation de Gaston Flosse, les déplacés de Tessit au Mali, la mise en examen du milliardaire Jimmy Lai à Hong Kong, les espèces animales menacées, l’Euro de Handball et quelques autres sujets mineurs… Mais le Maroc et Israël ? Rien !

Fétiches idéologiques

S’agirait-il d’un oubli ? En principe, dans la hiérarchie de l’information d’un grand quotidien, un accord de ce type évoque FORCÉMENT quelque chose ! Des larmes ou des rires, mais pas rien. Première interprétation: l’information dérange. Elle ne fait pas plaisir. Alors, on l’oublie. C’est en effet une souffrance pour un progressiste français de devoir renoncer à ses fétiches idéologiques. Et les Palestiniens, ce « peuple » que le Monde cajole, plaint, victimise depuis cinquante ans est un fétiche qui perd chaque jour un peu plus de consistance. Pour autant que je me souvienne – j’ai passé 23 ans au Monde -, les journalistes n’en ont jamais eu que pour eux. Tous étaient persuadés que les Israéliens avaient assassiné Mohamed al Durah et procédaient à des opérations quotidiennes de nettoyage ethnique en Cisjordanie. J’ai avoué une fois à un collègue que j’avais passé des vacances à Tel Aviv. Ledit collègue – un garçon d’une gentillesse peu commune – a ouvert la bouche et a eu le souffle coupé comme si je lui avais donné un direct dans l’estomac. Si j’avais dit l’Iran ou la Corée du Nord, il aurait certainement été intéressé. Mais Israël relevait pour lui de l’impensable. Une figure du mal peut être ?

L’accord Israël-Maroc est-il si regrettable qu’il soit préférable d’en retarder la communication au lecteur le plus longtemps possible?

Si le non-traitement de l’accord Israël-Maroc n’est pas d’un oubli, c’est qu’il y a refus.

Sommes-nous arrivés à ce tournant historique où un journal gomme l’actualité parce que cette actualité ne cadre pas avec la vision du monde de ses journalistes ? L’accord Israël-Maroc est-il si regrettable qu’il soit préférable d’en retarder la communication au lecteur le plus longtemps possible ? Impensable ! Mais en cette période de Me too, de George Floyd et de woke, l’hypothèse n’est pas à écarter.

Sortir du déni

Le déni offre une perspective intéressante. Le déni est un refus pathologique de la réalité. Voir le monde arabe embrasser des Israéliens serait-il insupportable à des journalistes du Monde ? Comment accepter que ce monde arabe que Le Monde a cajolé, victimisé, excusé des décennies durant, comment accepter sa soudaine versatilité ? Comment comprendre le revirement de tous ces dirigeants qui ont expliqué qu’une douleur insensée les saisissait à l’idée de partager une terre d’islam avec des Juifs en position souveraine, et signent un accord de paix avec Israël ? Aussi facilement qu’une personne enrhumée jette un mouchoir en papier !

Car enfin, il se montre bien vénal ce monde arabe. Quoi, il aurait suffi d’une petite reconnaissance des droits du Maroc sur le Sahara occidental riche en phosphate, et que les Américains sortent leur carnet de chèques diplomatique pour que les « Palestiniens », un vocable qui a nourri politiquement et affectivement la gauche européenne depuis cinquante ans, passent à la trappe ?

L’info refourguée dans les pages “Afrique”

Il y a là en effet, quelque chose d’insupportable.

Après vérification, – ô soulagement ! – Le Monde a tout de même consacré un article à l’accord Israël- Maroc en page intérieure.  Mais au-dessus de l’article, il y a le logo « Afrique ». Une manière de dire que le Maroc et Israël, c’est une affaire régionale africaine. Tiens ! Qui l’eut crû ? La photo montre d’ailleurs le poste frontière de Guerguerat à la frontière du Maroc et de la Mauritanie. C’est dire si l’information n’a qu’une importance relative. L’hypothèse du déni se confirme.

Le logo « Afrique » du Monde et le déni du Monde oublient autre chose, ce sont les Marocains de France ! Que vont-ils penser tous ces Franco-Marocains qui s’abreuvent au propalestinisme du Monde, de la gauche, et du gouvernement français depuis de Gaulle? Et que vont penser d’eux leurs compatriotes d’origine algérienne qui campent sur une farouche hostilité à Israël ? Et ceux d’origine tunisienne ? Ça ne va pas être simple. Oh finalement, cette affaire (la paix entre Israël et le Maroc) est un mauvais coup pour tout le monde. Mieux vaut en parler le moins possible. Heureusement, il y a le Covid.

Lire la suite