Les salariés américains se portent bien. La perspective d’un manque de main-d’oeuvre incite les entreprises à les augmenter pour pouvoir les garder.


Aux États-Unis, traverser la rue pour trouver un emploi n’est pas un vain conseil, mais une réalité quotidienne. Il suffit de se promener dans n’importe quelle ville américaine pour trouver, placardées sur les vitrines des grands magasins ou des restaurants, des affiches de recrutement vantant les qualités sociales de l’entreprise (mutuelles, retraites).

A lire aussi: Comment le champion du monde des impôts peut-il être dans un si mauvais état?

Avec seulement 3,7 % de la population active au chômage, jamais depuis 1969 le salarié américain n’avait connu une telle position de force. Car la perspective d’un manque de main-d’œuvre incite les patrons à augmenter doucement, mais sûrement leurs salariés : de 4 % en moyenne cette année alors que l’inflation n’est que de 2 %.

Amazon augmente ses employés…

Ainsi, en octobre, le géant américain Amazon a relevé le salaire minimum de ses employés de 11 à 15 dollars de l’heure, soit une augmentation d’un peu plus de 36 %. Le patron milliardaire d’Amazon, J

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Décembre 2018 - Causeur #63

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite