Interruption des programmes de Causeur pour un flash spécial: la France regorge de sites exceptionnels à deux pas de chez vous!


Vous les avez sûrement vues. Dans les gares ou dans les stations de métro, des campagnes publicitaires massives fleurissent un peu partout, à l’initiative de départements ou de régions qui rivalisent d’imagination pour attirer le Français un peu paumé par la situation sanitaire mondiale et les restrictions de voyage qu’elle implique.

A en croire le Ministère des Affaires Étrangères, dont les informations sont, il faut le reconnaître, assez bien documentées et détaillées sur cette page(1), les destinations ouvertes aux touristes français (hors Union Européenne) ne sont pas légion cet été. Et pour cause : l’épidémie de Covid-19 fait des ravages dans certains pays ; et d’autres, plus prudents, se gardent bien d’accueillir à bras ouverts de potentiels contaminateurs. Voilà donc les Français « contraints » de rester chez eux cet été, à défaut de pouvoir s’envoler vers de lointaines destinations tropicales.

Quand certains découvrent la lune

Exit, donc, les tongs et le bermuda sur les plages bondées de Thaïlande, ou le séjour en « resort » all inclusive au Costa Rica – du moins pour cet été. Les médias et le secteur du tourisme se trouvent un nouveau créneau : le reportage en France, dans « les régions ». Chacun y va de sa formule, telle France 2 et sa rubrique « Destination France » au journal de 20h, ou encore la SNCF et sa campagne « Le grand tour des régions ». On ne saurait se plaindre d’un tel engouement soudain pour notre beau pays !

A lire aussi: Causeur #81 : Un été sans touristes

Il est d’ailleurs assez intéressant d’observer les témoignages de personnes interrogées dans les reportages télévisés ; avec une pointe de déception dans la voix, comme si cela relevait de la punition, beaucoup semblent se résigner à rester sur le territoire national. Et l’on s’aperçoit qu’un certain nombre de nos compatriotes connaissent en réalité bien mieux Djerba que le Limousin, la côte turque que le pays cathare, ou encore Phuket que le Mont Saint-Michel ! Mais comme à quelque chose malheur est bon, la situation actuelle est justement l’occasion de découvrir notre pays en long et en large. A moins que la fameuse « 2ème vague » ne vienne doucher les espoirs des plus motivés.

Effets indésirables

Il faut toutefois espérer que cette assignation à domicile ne se transforme pas en un engorgement incontrôlé des plages françaises, déplaçant ainsi le touriste en bermuda cher à Philippe Muray de sa plage thaïlandaise vers les plus beaux sites de notre littoral. Ni en une « obsession touristique » (version autochtone) si bien décrite par Élisabeth Lévy dans ces colonnes.

Gageons que nos compatriotes sauront apprécier leur pays davantage qu’à l’accoutumée. Avec respect et modération. On ne peut d’ailleurs que penser à la phrase de Sylvain Tesson : « La France est un paradis peuplé de gens qui se croient en enfer ». On lui donnera au moins raison sur ses paysages et son patrimoine…

Lire la suite