Quatre ans après l’attentat de Charlie, trois ans après ceux de Bruxelles, le djihadisme ne fait plus la une des magazines. Pourtant, à Paris comme à Bruxelles, l’immigration massive et l’échec de l’intégration favorisent l’islamisation du Vieux continent. 


Amnésiques et contents de l’être. Pour les bons esprits qui pensent que le danger islamiste est un fantasme de réacs en quête de buzz – voire de revanche postcoloniale –, la révolte des ronds-points a été une divine surprise. Alors que les chaînes d’info ne voyaient plus la vie qu’en jaune, tout autre sujet a littéralement disparu des écrans. Et puisque ce qui n’est pas médiatisé est réputé ne pas exister, divers éditorialistes se sont succédé sur ces mêmes écrans pour se rengorger d’avoir eu raison. On vous l’avait bien dit, les gens se fichent de vos questions (nauséabondes et hors d’âge) d’identité, ce qui compte c’est la fiche de paie – quand on a la chance d’en avoir une. On vous l’avait bien dit, il n’y a pas de problème, sauf dans vos cerveaux malades.

Le délire excusiste

Marine Le Pen le rappelle dans l’entretien que nous publions, « sur les ronds-points, on parlait aussi d’immigration », de sorte que l’activisme de gentils macronistes a échoué à censurer complètement la question dans le grand débat. Face aux caméras, les gilets jaunes ont sagement évité les questions qui fâchent, comme

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Février 2019 - Causeur #65

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite