Plus de vingt ans après la signature de l’accord de paix entre protestants unionistes et catholiques républicains, la capitale de l’Irlande du Nord risque de subir les affres du Brexit. En pleine crise politique, Belfast traverse une catastrophe industrielle et craint les ombres du passé.



Peu de villes dans le monde oseraient tenter de transformer l’une des plus grandes catastrophes maritimes de l’Histoire en un atout touristique de premier plan. C’est pourtant le cas de Belfast, capitale de l’Irlande du Nord, dont le musée Titanic Belfast (1), entièrement dédié à la catastrophe du Titanic, attire 900 000 visiteurs par an. Érigé à l’endroit même où le célèbre navire fut construit, le musée a été ouvert au public en 2012  à  l’occasion du centenaire du naufrage spectaculaire qui envoya le luxueux paquebot, réputé insubmersible, et ses quelque 1 500 passagers sombrer par près de 4 000 mètres

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Décembre 2019 - Causeur #74

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite