Au cas où ça vous aurait échappé, le ramadan a commencé le 11 août. Mais ça m’étonnerait que ça vous ait échappé, vu que les médias ont célébré l’événement avec tambours et trompettes, en profitant au passage pour se battre la coulpe sur la poitrine du gouvernement, histoire de rappeler qu’eux sont ouverts et tolérants − la preuve, ils aiment l’islam. Les méchants (la droite) stigmatisent, les gentils (les journalistes) communient, tout est dans l’ordre. Quelques années après Télérama décrétant que le ramadan était une « fête française », Libé s’enthousiasme « quand la France fait le ramadan ». C’était à la veille de la « nuit du doute », splendide image dont on aimerait qu’elle inspire les croyants. À Libé, en tout cas, on ne doute pas : qu’un nombre croissant de Français observe le jeûne rituel, c’est formidable. Ce qui est rigolo – parce que je suis de bonne humeur – c’est que les mêmes annonceraient avec une tête d’enterrement qu’un nombre croissant de catholiques observe le carême. C’est que la « religion du dominant » a pas mal de trucs à se faire pardonner. À mon avis, l’islam et les autres aussi, mais bon : chez nous, le musulman est victime, point barre.

Lire la suite