Quantcast
Home Édition Abonné Conférence de presse de Macron: quel ennui!


Conférence de presse de Macron: quel ennui!

Un second mandat pour "enfourcher le tigre" ?

Conférence de presse de Macron: quel ennui!
Le président Emmanuel Macron, candidat à la présidentielle, a présenté son programme lors d'une conférence de presse à Aubervilliers le 17 mars 2022 © Thibault Camus/AP SIPA

Emmanuel Macron, candidat depuis le 3 mars, a présenté les principales mesures de son programme pour l’élection présidentielle hier après-midi. Pensez-vous qu’il ait répondu aux attentes d’Élisabeth Lévy ?


La présentation du programme du président sortant a-t-il répondu à mes attentes ? Pas vraiment ! J’espérais qu’il allait esquisser un grand projet, fixer un cap, développer une grande vision pour la France. 

Honnêtement, c’était ennuyeux.

On s’est parfois moqué du Macron 2017 et de ses envolées. Mais au moins il y avait une vision, un souffle. Là, c’était un peu terne. Son propos se résume en deux mots: “je continue”. Emmanuel Macron entend continuer tout ce qu’il n’a pas fait à cause de la pandémie et des diverses crises qui ont émaillé son mandat. En quoi la pandémie l’a-t-elle empêché d’introduire de la proportionnelle ? Pourquoi le ferait-il maintenant ?

A lire aussi : Aux larmes, citoyens!

Trois grands axes

Emmanuel Macron a défini trois grands principes que personne ne peut contester : l’indépendance, le progrès pour tous et le pacte républicain. De Zemmour à Nathalie Arthaud, tous les candidats peuvent les reprendre à leur compte. Qui serait pour une France dépendante dans une Europe faible ? Qui serait contre le pacte républicain ? 

Pour l’indépendance, il nous promet un livre blanc et la poursuite de l’augmentation des crédits militaires. De leur côté, les Allemands mettent 200 milliards alors que nous doublons le nombre de réservistes…

Ensuite, il a parlé de souveraineté populaire : d’accord, mais de quel peuple parle-t-il ? Vu qu’il parle tout le temps de souveraineté européenne, on aimerait bien savoir : va-t-il encore essayer d’aller vers plus d’intégration ? 

A lire aussi : Olivier Marleix (LR): «Les Français sont en train de se faire extorquer l’élection présidentielle»

Avec nous ?

Ensuite, il y a la méthode : il paraît que désormais le président va gouverner « avec nous ». Fort bien, mais on ignore toujours comment il compte remédier aux fractures françaises, au communautarisme, à la relégation de la France périphérique. 

Emmanuel Macron a également annoncé des mesures qui sont de droite, sur le RSA et les retraites, ce qu’on savait déjà. Il poursuivra aussi la réforme du marché du travail. Certes, mais comment ? On sait que Macron veut transformer « Pôle Emploi » en « France Travail », attention, grosse réforme !

Sur l’éducation, il parle du harcèlement scolaire, mais quid de la réforme du bac ensablée, de la formation, du recrutement des profs ? Sur l’immigration, il nous dit que les déboutés du droit d’asile seront expulsés. Pourquoi ne l’a-t-il pas fait jusqu’à maintenant ? 

En fait, le vrai problème c’est le dispositif de cette campagne électorale du président sortant. Puisqu’il ne va pas débattre, les seules confrontations seront avec les journalistes. Or, ils étaient en mode présidentiel.

D’ailleurs, la plupart d’entre eux lui ont donné du « Monsieur le président », ne l’ont jamais bousculé et ne l’ont pas interrogé sur son bilan. Macron devait descendre dans l’arène. Le problème, c’est qu’il n’y a pas d’arène. 


Cette chronique a initialement été diffusée sur Sud Radio

Retrouvez la chronique d’Elisabeth Lévy, directrice de la rédaction de Causeur, chaque matin à 8h10 dans la matinale


Previous article Boilly: réjouissantes et foisonnantes peintures!
Next article Des espions qui n’en reviennent pas, du froid (Très belles âmes sensibles, s’abstenir)

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération