Home Politique Le Chifoumi d’Emmanorwell Macron


Le Chifoumi d’Emmanorwell Macron

Pierre, Chiffon et Couteau

Le Chifoumi d’Emmanorwell Macron
Emmanuel Macron à Paris, 6 mai 2021 © Christophe Archambault/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22565171_000006

Tuer des policiers dans des commissariats est un signe grave de délitement, d’affaissement, de décomposition de notre pays. C’est aussi une stratégie démontrant que nous, simples citoyens, ne pouvons plus être protégés par l’Etat qui a renoncé à cette mission régalienne. La police ne pouvant plus faire respecter les lois de la République, la justice protégeant les racailles qui parviennent parfois à se retrouver devant un tribunal, il est évident que pour le péquin moyen vivant dans un quartier sensible où les caïds font la loi et les barbus policent les comportements, il ne lui reste qu’à raser les murs, choisir ses horaires de sorties ou déménager. Afficher les noms des policiers, leurs adresses,  les pister, les tuer, est une stratégie qui ressemble aux actes du FIS et du GIA algérien qui égorgeaient des policiers et des militaires à leurs domiciles ou dans les commissariats afin de démontrer à la population qu’elle était abandonnée. Cette façon de faire ira crescendo, elle est le résultat d’une dynamique structurelle jamais remise en question.

A lire aussi: Les terroristes Mohamed Lahouaej-Bouhlel et Jamel Gorchane se connaissaient-ils?

Le Petit Remplacement de Montpellier

On pouvait prévoir au moment où on apprenait l’égorgement de Stéphanie, agent administratif dans un commissariat, que les médias utiliseraient des euphémismes pour minimiser la barbarie de l’acte. Il était tout autant prévisible que la normalité et la tranquillité de l’égorgeur nous serait imposées par ces mêmes médias. On devinait sans prendre de risque que Libération chercherait à minimiser l’acte et trouverait une cause externe ayant joué sur l’état psychique du tueur. Ce fut chose faite, avec « l’assaillant n’allait pas bien » ! Stéphanie et sa famille ne comptent pas, on court chercher les pleurnicheries de la famille du tueur. On humanise un criminel et on invisibilise la victime, on méprise la douleur de ses proches, on se moque des Français. Si Jamel Gorchène avait survécu à son escapade meurtrière, nul doute que le billet d’excuse « déséquilibré » aurait été validé par l’ensemble de nos échotiers. On le sait, en France nous avons les meilleurs experts psychiatres au monde capables de faire des diagnostics dans le quart d’heure qui suit un acte djihadiste, même quand le tueur a été abattu. Le capitaine Marleau peut aller se rhabiller.

En appelant à déconstruire notre histoire sur CBS, Emmanorwell Macron se place en chef de file incontesté du mouvement woke français. S’il est hostile à Mélenchon, ce n’est qu’en tant que rival ! En réalité, les deux sont objectivement complémentaires

Je conseille ce titre lors du prochain égorgement à l’éditorialiste de Libération : « La victime a succombé à une trachéite après avoir croisé un dépressif subissant l’islamophobie ambiante ».  Jamel Gorchène a adressé une fin de non-recevoir aux élucubrations criminelles de La France Insoumise. Stéphanie était désarmée.

À lire aussi, Cyril Bennasar: Madame, votre problème, c’est vous!

Notre jeûneur en désespoir alimentaire, vivait à Rambouillet où les Pierre et les Stéphanie existent encore contrairement au quartier de Montpellier visité par Emmanorwell Macron il y a peu de temps. Celui-ci restait silencieux et bienveillant face à une « maman voilée »,  une mater dolorosa qui en appelait au vivre ensemble et désirait que ses enfants puissent connaître un petit garçon se prénommant Pierre. Le Petit Remplacement local avait eu lieu, il fallait bien l’admettre, alors on réclamait de la mixité sociale alors que cette dame aurait pu donner ce prénom à un de ses fils. L’épisode de la mère voilée fut une merveille perverse de communication politique car en filigrane, ce qui en est ressorti dans les rédactions de télé était orwellien ! Voilà une bonne maman voilée qui s’inquiète pour l’avenir de ses enfants et est ouverte à la mixité en voulant des « Pierre » dans son quartier et dans l’école de ses enfants. C’est aussi une façon vipérine de souligner que les « Gaulois » refusent de côtoyer la diversité et de réussir la « mixité », que les musulmans orthodoxes sont des multiculturalistes avertis ouverts à la grande cohabitation ethnique et culturelle, et que les « Blancs » racistes la refusent. Il est impératif de rappeler que le voile islamique est un morceau de charia qui indique qu’un homme non musulman est impur et ne peut prétendre épouser une musulmane et avoir des enfants avec elle, c’est dire le niveau de délabrement psychologique et idéologique des gauchistes qui défendent l’apartheid religieux au nom de la liberté qu’ils retournent contre la liberté. Et tout cela au nom du métissage…

La diversité, vous dites ?

Puis notre petit timonier du multiculturalisme, Emmanorwell Macron dans un sens du timing exceptionnel, délivrait une interview ahurissante sur CBS où il se posait en chef de file des décoloniaux en promettant de déconstruire l’Histoire « raciste » de la France. L’islamo-gauchisme ne touche pas que nos universités, il se trouve même au-delà de l’oreille droite de Mélenchon. Emmanorwell Macron joue à chifoumi, avec Pierre, Chiffon et Couteau, et Pierre perd toujours.

À lire aussi: Causeur: la France résiste au woke

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à notre égorgeur du ramadan. Stéphanie a eu le malheur d’avoir eu sa visite, il aurait pu rencontrer un Pierre! Il sera difficile de convoquer le manque de mixité sociale à Rambouillet, à moins que plus de voilées, de djellabarbes et de choufs auraient calmé les ardeurs dépressives de notre assaillant en perdition. Recréer le quartier de la maman voilée de Montpellier sera certainement la solution, entre Pierre et le loup solitaire, le sacrifice est vite fait. Tous ces chroniqueurs et politiques qui soliloquent sur les plateaux de télé en se gargarisant de qualificatifs élogieux à l’intention de la maman voilée qui serait formidable car elle veut du vivre ensemble, vivent-ils dans un quartier où les voilées sont majoritaires, où les choufs tiennent les murs en crachant violemment au sol quand vous les croisez, où les caïds tiennent l’économie parallèle, où les djellabarbes triturant leurs chapelets, devisent tout en claquant bruyamment du Inch ´Allah pour ponctuer leurs phrases ? Ont-ils envie de voir leurs filles se faire traiter de putes ou revenir voilées car assimilées à la culture locale? Lorsque des habitants d’un quartier sensible, des journalistes ou des politiques, expliquent que c’est le manque de mixité qui est la raison de la violence et de la délinquance, ils utilisent un mot pour remplacer une autre réalité. Eux qui prônent le tout diversité, c’est à dire l’omniprésence des personnes d’origine subsaharienne ou maghrébine, admettent implicitement que ces populations sont sources de violences, de délinquance et d’islamisme lorsqu’elles sont ultra majoritaires ou majoritaires. Le manque de mixité, c’est le manque de Pierre, de Stéphanie ou de Samuel… C’est-à-dire le manque de Blancs de culture judéo-chrétienne… Afin de tirer vers le bas le niveau de violences ?

Chimère tiers-mondiste monstrueuse

Dans le Pas de Calais, les plus pauvres ne sont pas les personnes issues de l’immigration mais les Chtis, travailleurs précaires ou au chômage. Ils n’organisent pas des mariages tapageurs avec voitures de luxe, de véritables fantasias, et n’ont pas des résidences secondaires au bled. Ils sont plus pauvres mais apportent cette « mixité sociale » en étant moins représentés dans les phénomènes de violences et de délinquance en bandes. Emmanorwell Macron, en allant faire acte de contrition face à la mère patrie progressiste, a clairement choisi le camp décolonial. Cet homme est un nouveau pied rouge, en mode libéral, il chasse sur les terres de Mélenchon. Le premier est Docteur Honoris Causa de l’université d’Evergreen, le second est un nostalgique d’une chimère tiers-mondiste monstrueuse. L’Elysée est dorénavant un territoire perdu de la nation, la gauche est devenue un cluster idéologique dangereux. L’islamo-gauchisme a aussi cette vertu extraordinaire de pouvoir nous rendre coupables des actes de nos ancêtres tout en refusant aux « racisés » de se sentir responsables des actes de leurs enfants. En appelant à déconstruire notre histoire sur CBS, Emmanorwell Macron se place en chef de file incontesté du mouvement woke français.

Le président Macron en entretien sur la chaîne américaine CBS, 18 avril 2021. Capture d’écran.

S’il est hostile à Mélenchon, ce n’est qu’en tant que rival ! En réalité, les deux sont objectivement complémentaires mais ils font mine de l’ignorer. Le premier fournissant les armées révolutionnaires tiers-mondistes, et une société déconstruite au second qui n’en demande pas tant. Ce sera à la fois cocasse et cruel de voir la tribu des républicains laïques de gauche appeler à faire barrage avec Macron en 2022 tout en dénonçant les mouvements indigénistes, Mélenchon et les islamistes.

Les territoires conquis de l'islamisme

Price: 23,00 €

12 used & new available from 16,85 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Macronie: la lutte des places
Next article Les raisons du succès victimaire

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération