« Un premier bilan très positif » : comme à chaque fois que la mairie de Paris invente une nouvelle mesure pour brimer les automobilistes et faire le bonheur des citadins à coups d’arrêtés et de contraventions, la propagande municipale a salué la réussite de l’opération sur le mode performatif et autoréférentiel qui est le sien. La « journée sans ma voiture » (on notera le possessif infantilisant), lubie adoptée par la mairie pour faire plaisir à une association copine, a donc été un succès puisqu’il y avait beaucoup moins de voitures que d’habitude (moins 56 % par rapport à un dimanche normal).

Bien sûr, cela n’a rien à voir avec le fait que le montant des amendes encourues avait été claironné par tous les médias. La plupart des Parisiens et des banlieusards qui auraient pu vouloir se promener ou vaquer ce dimanche s’étant conformés à l’édit de madame Hidalgo (soit en prenant le métro, soit, ce qui a été le cas de beaucoup, en renonçant à leur sortie), cette obéissance ronchonne à une règle qui

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite