Elisabeth Lévy: « Je rêve d’un débat Macron-Zemmour »

Elisabeth Lévy répond aux Amis d'Eric Zemmour

1
9731

Elisabeth Lévy a répondu à l’invitation des amis d’Eric Zemmour pour parler de la potentielle candidature de l’intellectuel préféré de la droite. Dans une vidéo de 40 minutes, David Arveiller l’interroge sur sa perception de l’engouement pour « le Z » comme l’appellent ses fans.


« C’est un phénomène de groupies, Eric Zemmour : il suffit de marcher avec lui dans la rue, vous voyez bien qu’on n’est plus dans la rationalité complète, c’est une rock star » a témoigné notre directrice de la rédaction.

Une candidature qui serait intéressante

La journaliste n’est toutefois pas certaine qu’Eric Zemmour ait déjà pris sa décision.

Elle observe : « Il y a un besoin de fonder un parti conservateur, parce que je crois que l’espace idéologique est complètement déserté puisque toute la droite pratiquement se dit désormais progressiste, y compris sur les questions sociétales ». Revenant avec David Arveiller sur le talent certain de Zemmour pour nous parler d’histoire, elle ajoute : « Je crois qu’il y a besoin d’un parti qui ne soit pas le parti d’hier, je ne souhaite pas cela, mais qui soit le parti de la continuité historique, le fait de s’inscrire dans une histoire ». Notre directrice a regretté le résultat des Européennes de 2019, où ceux qui se targuent de défendre la tradition n’avaient pas voté pour François-Xavier Bellamy, « parce qu’ils ont eu trop peur pour leurs intérêts » économiques.

À lire aussi, maintenant en kiosque : Causeur: Qui veut la peau de Pascal Praud?

Si Zemmour se présentait, la campagne serait assurément captivante pour le citoyen spectateur comme pour la presse. « Moi j’aime qu’il y ait des intellectuels en politique, je ne sais pas si c’est encore le cas de beaucoup de Français, mais moi, cela me séduit ».

Mais Zemmour est-il fait pour la politique politicienne ?

Forte d’une toute petite expérience en politique, Elisabeth Lévy révèle aussi qu’elle a détesté la politique des partis et qu’elle n’est pas certaine que ce petit milieu de courtisans plaise à Eric Zemmour… Lui qui fait souvent cavalier seul, aurait-il le charisme et les aptitudes permettant d’animer une équipe de campagne ? Causeur vous propose de visionner cet échange et ces analyses.