Home Édition Abonné Apostasie en Angleterre: essaie encore !


Apostasie en Angleterre: essaie encore !

Une agression antichrétienne dénoncée

Apostasie en Angleterre: essaie encore !
Hatun Tash, juste après son agression le 25 juillet 2021 au "Speaker's corner" dans Hyde Park, Londres. Capture d'écran YouTube

Faut-il voir dans l’agression de Hatun Tash de dimanche un acte antichrétien ?


Poignardée le 25 juillet à Hyde Park, Hatun Tash est une prédicatrice chrétienne de 39 ans, membre d’un groupe appelé DCCI (Defend Christ Critique Islam). Son organisation entend prêcher l’Évangile aux musulmans en utilisant l’apologétique et la polémique. « Notre motivation est un amour envers les musulmans pour les amener à la repentance et à la foi en Jésus-Christ afin d’atteindre la vie éternelle » indique leur site internet.

Hatun Tash est une habituée du « Speakers’ Corner », où elle s’était déjà fait agresser il y a neuf mois. Dans ce lieu de la capitale anglaise, chacun peut s’exprimer librement et assumer un rôle de déclamateur devant les badauds. D’origine turque, Hatun Tash s’est convertie au christianisme et est depuis virulente dans ses prêches anti-islam.

Cachez ce t-shirt…

Dans l’après-midi de dimanche, alors qu’elle prêchait sous une pluie battante, vêtue d’un t-shirt Charlie Hebdo, Hatun Tash a été blessée à l’arme blanche par un individu non identifié.

À lire aussi, Aurélien Marq : Suède: il n’a pas supporté que quelqu’un dise «Allah n’existe pas»

Dans les vidéos de l’agression, on voit ce quidam, vêtu d’un long et effrayant imperméable noir et d’une capuche, surgir de la foule qui écoute le prêche et asséner trois coups de couteau à la tête de la victime. Habituée aux problèmes dans ce secteur, la police était immédiatement sur place, et quelques instants plus tard, à 15h34, la vidéo de l’agression était en ligne sur YouTube. La victime a été transférée à l’hôpital pour sa blessure. Ironie du sort, son t-shirt portait l’inscription « L’amour plus fort que la haine ».

Cette agression, volontiers qualifiée d’antichrétienne alors que la police se refuse à toute spéculation à l’heure actuelle, n’a évidemment pas fait la Une des journaux français. Dans notre bonne presse, qui se soucierait du sort d’une évangéliste en Angleterre ? Les faits divers sont peut-être déjà bien trop fréquents chez nous.

L’agresseur en fuite

Dans la culture anglo-saxone, la liberté d’expression est sacrée. Le « Speaker’s corner » existe depuis 1872. Il y a d’autres “coins des orateurs” à Londres, où chacun peut également s’exprimer librement sur les sujets politiques ou religieux devant qui veut bien l’écouter : Finsbury Park, Clapham Common, Kensington Garden ou Victoria Park.

À lire aussi, Aurélien Marq : Cé-pa-ça-li-slam !

Avant d’être évacuée vers l’hôpital, Hatun Tash aurait déclaré “Couper la main des gens ne va pas vous aider ! Il est inacceptable de fuir Jésus Christ !”, selon le Daily Mail. La police, qui n’a pas mis la main sur l’agresseur à l’heure où est écrit cet article, demande aux nombreuses personnes présentes sur place ayant capturé la scène avec leur smartphone de se faire connaître.


Previous article Ces démagos en guerre contre le “contrôle au faciès”
Next article Poelvoorde de retour dans “Profession du père”
Étudiante à l'ILDJ

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération