Pas d’amalgame. C’est gentil de le préciser, au cas où on l’aurait oublié. En réalité, il y a bien longtemps que plus personne ne pratique d’amalgame en France, hormis quelques dentistes – et encore il y a débat.

Mais il reste peut-être quelques personnes qui se laissent amalgamer : quelle en est leur responsabilité, je l’ignore, et justement j’aimerais bien le savoir. En effet, nul d’entre nous, même si nous sommes méchants, comme l’ont aimablement rappelé une palanquée de journalistes, de gauche certainement puisqu’ils dénoncent, nul d’entre nous, donc, n’a envie d’accuser son voisin de quoi que ce soit, fût-il de l’espèce djellaba-baskets. Il serait pourtant non seulement utile, mais simplement décent, que les musulmans, de France comme du monde en général, prennent enfin leurs responsabilités et discriminent eux-mêmes entre ce qui relève de leur religion et ce qui la contredit.

*Photo : CHAMUSSY/SIPA. 00701862_000004.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Jacques de Guillebon
est journaliste et essayiste.est journaliste et essayiste.
Lire la suite