Home Culture Walter, élégante insolence


Walter, élégante insolence

Walter, élégante insolence
Photo: Svent Andersen

Malgré la grève RATP, le comique belge et méchant attend son public parisien à 19 heures ce mercredi au Point Virgule, pour la dernière de l’année.


Il est ‘‘Belge et méchant’’! Voici Walter qui se cache derrière ce portrait, laconique et totalement assumé par l’intéressé, puisqu’il en a fait la signature de son premier spectacle, qui l’a rapidement placé dans le landerneau des humoristes qui comptent.

Tout y passe, sans filet et sans filtre! Subversif à souhait, cynique à l’envi (peut-on faire rire en se vautrant dans la gentillesse et la bienveillance?), son style inimitable n’est pas seulement corrosif, au phrasé parfaitement ciselé et rythmé, il est aussi vestimentaire.

Walter dit des horreurs… avec élégance

Notre cousin du plat pays s’autorise une liberté de ton singulière qui nous fait terriblement rire… mais avec classe, s’il vous plaît, ce qui n’est pas si courant et, avouons-le, jouissif. Il n’oublie jamais d’afficher, nanti de gilets (jamais jaunes) impeccables, une élégance simple et maîtrisée, comme pour mieux casser l’image de l’humoriste classique. Sans doute les stigmates d’une ancienne vie de consultant qu’il a drôlement bien fait de quitter il y a bientôt une décennie!!

Il est depuis un an en haut de l’affiche du Point Virgule avec son dernier one-man-show “Formidable”… qui porte bien son nom.

La dernière représentation de l’année, c’est demain!

N’essayez pas de résister! Allez-y, courez-y pour vous payer une tranche de rire décapante. La dernière représentation de l’année c’est mercredi 18 décembre à 19h au Point Virgule.

Et puisque notre trublion est insatiable, the (one-man) show must go on… to the radio. Chroniqueur chez Sud Radio, il y partage tous les jeudis matins ses humeurs sociétales de la semaine, en présence… d’Elisabeth Lévy.

Pour preuve et en guise d’avant goût de ce qui vous attend, cet extrait d’un récent passage télévisé du comique préféré de “Causeur” dans l’émission La Revue de presse sur Paris Première.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Pour une refondation du partenariat France-Allemagne / Etats-Unis autour d’une politique de croissance
Next article Escoffier ou le « bon goût français » à la fête

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération