Nous approchons là des frontières de l’immonde, selon Benoît Rayski


Des écoliers musulmans sont, disent-ils, persécutés en France. Certains d’entre eux ont, s’indignent-ils, été interrogés pendant des heures par la police. D’autres sanctionnés par le rectorat. Comble de l’horreur, un de ces enfants a été contrôlé « pour un mot écrit en arabe sur une feuille ». Quel mot ? La pétition ne le dit pas.

Ces enfants, des adolescents plutôt, ont fait un doigt d’honneur pendant la minute de silence consacrée à Samuel Paty. Certains, fort nombreux, se sont repassés en boucle sur leur portable la tête coupée de l’enseignant. Ça non plus la pétition ne le dit pas.

« Personnalités juives »

Elle a été publiée dans L’Obs avec la carte de visite suivante : « 38 personnalités juives » !

Rien de tel qu’une étoile jaune, pour déverser en toute bonne conscience son lot de saloperies. Se dire juif vaut ainsi un sauf-conduit pour l’immonde.

Ayant rappelé le sort funeste des enfants musulmans, les pétitionnaires établissent un parallèle entre ce qui se passe aujourd’hui et ce qui s’est passé dans les années 40. On ne peut s’empêcher, écrivent-ils, de penser « aux milliers d’enfants juifs dépouillés de leur liberté et de leur dignité par Vichy ».

Une démonstration fumeuse

Il n’est nullement fait mention dans la pétition que ces enfants juifs furent envoyés à Auschwitz. En effet cela ruinerait la démonstration des signataires car – que l’on sache – aucune chambre à gaz n’est prévue pour les enfants musulmans. Si vous voulez savoir pourquoi les signataires se déclarent juifs, la réponse est là : se prévaloir de leur origine leur permet de parler des enfants juifs. Selon une rhétorique bien éprouvée, les « 38 personnalités juives » précisent, bien sûr, que « rien n’est comparable ». Et pourtant ils comparent.

À lire aussi, Terrorisme: pour eux, c’est (toujours) la faute de la France!

Quelques noms des signataires maintenant:

Rony Brauman, qui consacre toute son énergie à vomir Israël. Michèle Sibony, porte-parole de l’Union des Français Juifs pour la Paix, un groupuscule haineux dont la seule vocation est de débaptiser Israël pour l’appeler Palestine. Dominique Vidal du Monde Diplomatique, un journaliste spécialisé dans la dénonciation des crimes de la soldatesque sioniste. Eyal Sivan, un cinéaste qui réalisa un film abject sur le procès Eichmann à Jérusalem. Sur nombre d’écoles parisiennes figurent des plaques avec les noms des enfants juifs envoyés à la chambre à gaz par Vichy. Nous suggérons à ces 38 Juifs d’aller voir et de s’incliner devant.

Lire la suite