Quantcast
Home Édition Abonné À l’ONU, le renard préside la protection des poulaillers


À l’ONU, le renard préside la protection des poulaillers

À l’ONU, le renard préside la protection des poulaillers
Han Tae Song, le représentant de la Corée du Nord, Génève, 2 juin 2022 © FABRICE COFFRINI / AFP

La Corée du Nord assume depuis le 2 juin la prestigieuse présidence tournante de la Conférence du désarmement.


Le 2 juin 2022, la Corée du Nord a pris la présidence tournante de la Conférence du désarmement de l’ONU. L’ONU compte 193 membres, dont seulement 65 dans cette Conférence. Parmi eux, il y a aussi des démocraties…

Course à la bombe nucléaire: le vainqueur préside la Conférence du désarmement

Pour ceux qui auraient passé les dix dernières années en suspension cryogénique, on rappelle que la Corée du Nord a testé, la semaine précédant son entrée en présidence [1], des missiles balistiques interdits par les résolutions de l’organe qu’elle dirige. Ce n’est pas la première fois que cette instance fait montre d’un sens de l’humour quasi-britannique. Sarcasme, autodérision, absurde et noirceur, tout y est : en juin 2018, c’est la Syrie qui l’avait présidée, nonobstant le fait qu’elle avait utilisé des armes chimiques pour gazer ses propres citoyens.

En prenant ses fonctions, le représentant de Kim Jong Un a déclaré que son pays « reste déterminé à contribuer à la paix et au désarmement dans le monde et attache de l’importance aux travaux de la conférence. » Le désarmement dans le monde entier, sauf chez lui : il ne faut pas oublier de lire les sous-titres ! La plus récente contribution concrète au désarmement de la Conférence éponyme est le Traité d’interdiction complète des essais nucléaires, qui a été signé en 1996 et qui a été violé à six reprises par la Corée du Nord.

La plus récente contribution de la Corée du Nord à l’effort mondial pour ridiculiser l’ONU date de la semaine dernière et on a fait savoir que l’on ne bougerait pas le petit doigt, seulement la langue, pour empêcher Pyongyang de balancer des missiles nucléaires un peu partout. « La France condamne avec la plus grande fermeté les tirs de huit missiles balistiques par la Corée du Nord le 5 juin. Cette 18e série de tirs de missiles balistiques depuis début janvier constitue une nouvelle violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies. [2] » Depuis 2017, lesdits missiles sont capables d’atteindre les États-Unis.

Cette présidence tombe à point nommé puisque « la Corée du Nord est actuellement prête à effectuer un essai nucléaire à tout moment et dès que le président Kim Jong-un décidera de le faire [3] », a annoncé une agence de presse sud-coréenne, Yonhap, le 14 juin 2022.

L’ONU, son casino, ses plages, ses distatures…

Pour ceux qui sont cryogénisés depuis plus de dix ans, rappelons que sur les 193 membres de l’ONU, on comptait, en 2021, d’un côté, 21 démocraties pleines et 53 « démocraties imparfaites » (dont la France) et, du côté obscur de la force, 34 « régimes hybrides » (ou dictatures incomplètes) et 59 régimes autoritaires (dont la Corée du Sud).

Le total ne fait que 167 au lieu de 193, parce que l’indice de démocratie n’a pas été calculé pour quelques petites îles, quelques paradis fiscaux et quelques autres [4].

A lire aussi, Gil Mihaely: Guerre en Ukraine: qui va lâcher le premier?

En France, on appelle l’ONU par son prénom : Droit international. Quand on en parle, on a des pétales de rose et du miel qui nous coulent de la bouche. Mais le Droit international est élaboré par 87 dictatures et 74 démocraties, selon le principe démocratique de « Un pays = Un vote ». La voix de la Corée du Sud, un des leaders mondiaux pour l’électronique, l’automobile et la sidérurgie, pèse exactement le même poids que celle de la Corée du Nord, où porter un jeans ou plier un journal de travers sont des délits passibles de la peine de mort, pour le contrevenant et, éventuellement, pour ses descendants jusqu’à la troisième génération [5].

Que fait l’ONU ? Elle accepte que le pays prenne la présidence tournante de sa Conférence pour le désarmement.

Dans le même esprit, il est donc normal que l’Iran entre à la commission du Droit des femmes (2021 [6]), que la Chine, Cuba, l’Arabie saoudite, l’Algérie et le Pakistan siègent à sa Commission des Droits de l’Homme et que la Cour pénale internationale ait été présidée, pendant 19 ans (2002-2021) par une procureure qui avait fait ses classes auprès d’un des dictateurs les plus féroces de la planète (Yahya Jammeh, Gambie) et qui est, elle-même, accusée par ses victimes d’avoir « participé à de nombreuses et graves violations des droits de l’homme, … à des pratiques systématiques d’actes de tortures, de fabrication de preuves, de détentions illégales, de disparitions forcées et de morts en détention. [7] »

Payeur, mais pas conseilleur

Pour l’année 2021, l’Assemblée générale de l’ONU a approuvé un budget de 3,208 millions de dollars. La France est le 6e contributeur, avec 4,43% soit, en 2021, 128 millions de dollars.

Le total des budgets des 12 opérations de maintien de la paix actives et des dépenses de soutien transversales s’élève à 6 777 millions de dollars. La France y contribue pour 5,61%, soit 387 millions de dollars. [8]

Bah, quand on aime on ne compte pas ! Les Français, qui vivent dans l’abondance, ne sont pas à 515 millions près, chaque année, pour financer le droit international… L’humour british, on vous dit !


[1] https://www.ouest-france.fr/monde/coree-du-nord/la-coree-du-nord-tire-a-nouveau-deux-missiles-balistiques-9f49789e-c8fb-400f-94a1-da488b513a5a#.

[2] https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/coree-du-nord/evenements/article/coree-du-nord-tir-de-missiles-balistiques-05-06-2022

[3] https://en.yna.co.kr/view/AEN20220614006500325

[4] https://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_de_d%C3%A9mocratie#Indice_de_d%C3%A9mocratie_par_type_de_r%C3%A9gime

[5] https://escaledenuit.com/les-lois-de-la-coree-du-nord-les-plus-etranges/

[6] https://www.leparisien.fr/international/a-l-onu-surprise-l-iran-siege-au-comite-des-droits-des-femmes-14-03-2019-8031417.php

[7] www.dw.com/fr/fatou-bensouda-accus%C3%A9e-davoir-tu-les-crimes-commis-sous-jammeh-en-gambie/a-49999520

[8] https://onu.delegfrance.org/Le-financement-de-l-ONU-8604#


Previous article Etats-Unis: comment est-on arrivé à un tel affolement autour de l’avortement?
Next article Assemblée nationale: le dernier “Acte” des gilets jaunes?
essayiste, conférencière, traductrice, auteur de plus de 30 ouvrages, dont plusieurs sur les conflits du Moyen-Orient

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération