Quantcast
Home Économie Télétravail: un parfum de Musk…


Télétravail: un parfum de Musk…

L'ultimatum du milliardaire Elon Musk aux employés de Tesla

Télétravail: un parfum de Musk…
Elon Musk, août 2021 Gruenheide, Allemagne © Patrick Pleul/AP/SIPA

“Revenez ou démissionnez”: alors que le télétravail se généralise et est loué tant par les salariés que par les DRH progressistes depuis la pandémie Covid, Elon Musk en fustige les méfaits. Dénonçant l’oisiveté des employés travaillant à domicile dans leurs “pseudo-bureaux”, il leur intime l’ordre de regagner les locaux de Tesla…


Admiré, jalousé, loué, détesté, Elon Musk cristallise actuellement toutes les attentions et les passions. Dans un courriel interne envoyé à l’ensemble de ses employés le 31 mai, le fondateur de SpaceX leur a demandé qu’ils «reviennent au bureau pour un minimum de 40 heures par semaine ou de quitter Tesla», une autre société qu’il dirige et qui a fait sa renommée. Faute d’obtempérer, le courriel précise qu’ils seront considérés comme «démissionnaires».

À l’heure où la pratique du télétravail s’est généralisée, est entrée dans les mœurs et est en passe de s’imposer dans la majorité des sociétés, cette méthode a provoqué l’indignation sur les réseaux sociaux. Le milliardaire fantasque qui convoite le réseau social Twitter s’est offert un bad-buzz qui résume pourtant toute la politique du chiffre encore omniprésente dans un certain nombre d’entreprises et où chacun pourra se reconnaître.

A lire aussi : Les nouveaux maitres des populations

Mettant en valeur la culture et la supériorité de ses sociétés, ce natif d’Afrique du Sud persiste et signe. Il n’a pas le temps d’attendre ni de faire de l’angélisme. «Il y a bien sûr des entreprises qui n’ont pas besoin de cela, mais à quand remonte la dernière fois où elles ont expédié un nouveau produit génial ? Cela fait un moment…» a poursuivi Elon Musk, qui soupçonne ses collaborateurs de tirer au flanc une fois chez eux. «Tesla a créé et fabriquera réellement les produits les plus excitants et les plus significatifs de toutes les entreprises sur Terre. Cela ne se fera pas en téléphonant» renchérit-il sèchement, les pressant de réaliser leurs objectifs au nom du saint-capitalisme. Cette obsession du micro-management, dénoncée comme archaïque, répond à sa vision conservatrice du travail mais contraste drastiquement avec la volonté de bien-être réclamée par bien des employés après deux ans de Covid. 

A lire aussi, Liliane Messika: La liberté ou Levi’s

Même si Elon Musk tend aussi à nuancer parallèlement  ses propos. «S’il y a des contributeurs particulièrement exceptionnels pour qui cela est impossible, j’examinerai et approuverai ces exceptions directement» écrit-il, liant sa décision à leurs résultats personnels. Bien que la lettre ait été authentifiée deux fois, Tesla n’a pas confirmé l’envoi de ce courriel en forme de chantage à ses collaborateurs. Sur Twitter, le célèbre oiseau bleu qu’il tente de déplumer depuis des semaines, il a été interpellé par des internautes concernant cette guerre qu’il semble avoir déclaré au télétravail. Elon Musk s’est simplement borné de conseiller à ceux «qui font semblant, d’aller travailler ailleurs». Dont acte!


Previous article J’aime les flics!
Next article Panique à bord
Journaliste , conférencier et historien.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération