Accueil Politique Darmanin: quel aveu d’échec!

Darmanin: quel aveu d’échec!

« Beaucoup de Kevin et Mattéo » : le subterfuge du ministre de l'Intérieur


Darmanin: quel aveu d’échec!
Le ministre de l'Intérieur à Evry Courcouronnes (91), le 30 juin 2023 © STEFANO RELLANDINI-POOL/SIPA

Selon le ministre de l’Intérieur, les émeutiers ont une origine France garantie… Il jette même les noms des coupables en pâture devant les sénateurs: Matteo et Kevin!


Notre ministre de l’Intérieur voit loin. Son regard se tourne manifestement à présent vers les élections présidentielles de 2027. Il est vrai qu’il vient d’engranger une assez jolie moisson de satisfécits venus de la droite pour sa gestion du maintien de l’ordre durant les quelques jours de festivités ébouriffantes auxquels nous venons d’assister. Mais, fine mouche, ce politicien né se sera dit qu’il ne serait pas mal venu d’aller aussi à la pêche aux compliments de l’autre bord, la gauche. Cela bien évidemment dans la perspective de la conquête politique majeure. Son but à peine caché. Un coup à droite, un coup à gauche, balle au centre. Air connu. Depuis des décennies les postulants à la magistrature suprême nous jouent régulièrement cette partition. La fois prochaine, la stratégie du louvoiement se révèlera-t-elle payante ? Les citoyens-électeurs marcheront-ils encore en 2027 dans la combine du « en même temps » ? À l’évidence, l’ambitieux Gérald Darmanin, lui, en est convaincu. D’où le déroutant changement de pied auquel nous avons assisté lors de son audition devant la commission parlementaire du Sénat portant sur les émeutes récentes et leur gestion. L’auditionné, très à l’aise, s’est livré de bonne grâce à l’exercice, prenant  un plaisir visible à occuper le rang médiatico-politique qui lui est réservé depuis une huitaine, le tout premier. Le premier devant madame la Première ministre, devant aussi – c’est à peine croyable ! – le président de la République soi-même. On ne veut voir et entendre que lui, l’homme de l’Intérieur, le deus ex machina du maintien de l’ordre, le chef aux quarante-cinq mille hommes déployés sur un simple ordre tombé de sa bouche. Ivresse du pouvoir à la clef. De quoi se sentir grandi, c’est sûr.

A lire aussi, Laurence Trochu: Nahel: la valse à contretemps d’Emmanuel Macron

Maudits Français de souche !

Je vous le disais, à droite, on a apprécié et certains ne s’en cachent pas. Mais à gauche, ne risque-t-on pas de regarder tant d’autorité et surtout tant de louanges venues du camp de la réaction comme une compromission – forcément rédhibitoire – avec les forces les plus obscures de la République ? Donc, disais-je, le rusé ministre a mis à profit sa prestation devant la Haute Assemblée pour corriger le tir et caresser le camp du bien dans le sens du poil. Ainsi, pour plaire à la droite, la mobilisation sécuritaire. Pour amadouer la gauche, la contorsion idéologique. Les émeutes des deniers jours auraient-elles quelque chose à voir avec l’immigration ? Serait-on fondé à y déceler ne serait-ce qu’un soupçon de ressentiment identitaire ? Que nenni, certifie l’intéressé avec cette tranquille assurance dans le mensonge qui demeure, qu’on le veuille ou non, l’apanage et la marque des politiciens de race. L’argumentation suit la dénégation. En grande majorité, les fouteurs de merde, les pilleurs de boutiques, les incendiaires d’écoles, de bibliothèques, de mairies, les caillasseurs de flics, les agresseurs d’élus, n’auraient guère à voir avec l’immigration et ses conséquence, guère à voir non plus avec de quelconques revendications identitaires. Voilà la vérité lénifiante assénée par le déposant. Et voici à présent la preuve qu’il livre en appui : les Matteo et les Kevin, autrement dit des Français de France, seraient en nombre, voire largement majoritaires, parmi les émeutiers. Fort bien.

Et si c’était vrai ?

Faisons alors un effort – effort considérable, j’en suis conscient – et admettons que le ministre ait raison, supposons que son propos soit conforme à la réalité, que pour l’essentiel ce soit des gamins garantis d’origine France, des Matteo et Kevin donc, qui aient mené la danse ces interminables nuits de chaos. Alors, problème ! Gros problème. Car si tel est le cas, il faut bien convenir que Monsieur le ministre n’a fait, devant mesdames et messieurs des sénateurs, que se fendre d’un extraordinaire aveu d’échec. Échec politique de première grandeur et de première gravité. Si la jeunesse certifiée française elle-même se met à détester le pays au point d’envisager d’un cœur léger de le saccager, c’est que la situation est encore plus pourrie, plus désespérée, et le mal plus profond qu’on ne pouvait l’imaginer.

A lire ensuite, Ivan Rioufol: Et, soudain, cette honte d’être Français…

Si la France voit effectivement ses propres enfants se retourner contre elle, la haïr, la mépriser, la rejeter,  alors l’avenir est sombre, très sombre. Pire, il n’y a plus d’avenir…

Aussi, parce que nous sommes, nous, lucides et raisonnables, nous préférerons considérer que le diagnostic de M. Darmanin n’est en fait qu’un artifice de tactique électoraliste, une manœuvre de basse politique. Rien de plus. Pour une fois, nous aurions donc tout lieu de nous réjouir qu’on nous balade. Quant à ce fin politicien, il ne lui resterait plus dès lors qu’à méditer la pique que le cardinal de Retz destinait à Mazarin : « Il sied encore plus mal à un ministre de dire des sottises que d’en faire. »

Marie Stuart - Reine tragique

Price: 9,90 €

13 used & new available from 6,41 €


Elisabeth Lévy : une déclaration aussi surprenante qu’exaspérante !



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !

Article précédent Qui sont les vrais rebelles?
Article suivant L’Amérique en pétard
Dernières parutions : "Marie Stuart: Reine tragique" coll. Poche Histoire, éditions Lanore. "Le Prince Assassiné – le duc d’Enghien", coll. Poche Histoire, éditions Lanore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération