Home Édition Abonné Les Coréens contre les mosquées


Les Coréens contre les mosquées

L'islam est carrément qualifié de "religion diabolique" dans la péninsule

Les Coréens contre les mosquées
Capture d'écran France 24 / YouTube

En Corée du Sud, le projet de construction d’une mosquée importante dans la troisième ville du pays suscite des objections de la part des riverains, des objections qui vont très loin sur le plan symbolique.


En Corée du Sud, un projet de construction de mosquée fait polémique [1].

Christianisme et bouddhisme représentent 25% et 15% des croyants respectivement

Dans la ville de Daegu, dans le sud du pays, une maison que des fidèles originaires du Pakistan et du Bangladesh utilisaient comme salle de prière doit être transformée en édifice de trois étages avec minaret.

A lire aussi: Statue à la Flotte-en-Ré: des laïques qui ont cent trains de retard !

Bien que les autorités locales aient autorisé cette construction il y a deux ans, de nombreux habitants du quartier s’y opposent. Des têtes de cochon (voir notre vidéo, ci-après) sont régulièrement placées en face du lieu de prière. Sur les pancartes en anglais de certains manifestants on a pu lire : « Les musulmans qui tuent des gens brutalement et les décapitent, allez-vous en de ce quartier immédiatement. Terroristes ! » Ou encore : « L’islam est une religion diabolique qui tue des gens ». Rappelons que le christianisme et le bouddhisme sont les deux principales religions du pays. Bien que la majorité des 51 millions de Sud-Coréens se déclarent sans religion, le pays compte un peu plus de 25% de chrétiens et 15% de bouddhistes, tandis que les musulmans représentent moins de 1% de la population et sont en grande majorité des étrangers, essentiellement originaires d’Asie du Sud-Est.

Crise démographique

La première mosquée du pays est la Mosquée centrale de Séoul, construite en 1976. Depuis, 18 autres sont venues s’ajouter à la liste, toutes répertoriées par la Fédération musulmane de Corée. Bien que les actions de certains Coréens opposés au projet ne soient pas acceptables, les inquiétudes des habitants quant à l’édification d’une nouvelle mosquée dans le pays sont peut-être alimentées par le fait que ce dernier est confronté à un problème démographique majeur. Avec un taux de fécondité inférieur à un enfant par femme, le gouvernement prévoit une population de 39 millions d’habitants d’ici les années 2060. La Corée du Sud fera-t-elle le choix, comme de nombreux pays occidentaux, de recourir à une immigration de masse pour pallier son déficit démographique ? En attendant, certains Coréens décident de mettre le holà pour se prémunir des fous d’Allah, réels ou présumés.


[1] https://www.lemonde.fr/international/article/2023/01/11/en-coree-du-sud-la-mosquee-de-la-discorde_6157355_3210.html


Previous article Nos jeunes, «pauvres» du langage, condamnés à l’impuissance et à la violence
Next article Les hommes viennent de Mars, les femmes de Vénus et le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes tombe de la Lune

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération