Quantcast
Home Société Bénéfices de la victimisation


Bénéfices de la victimisation

Vous voulez arrondir vos fins de mois ? Devenez woke!

Bénéfices de la victimisation
Klaus Kinzler, le professeur d'Allemand suspendu par la direction de l'IEP de Grenoble suite à des accusations d'"islamophobie". Capture d'écran Youtube.

Le wokisme n’est pas seulement un moyen pour se purifier la conscience: c’est également une excellente façon de se remplir les poches!


Assa Traore est « partenaire » des chaussures Lauboutin. Ce qui apparaît pour certains comme une bouffonnerie indigne de commentaires est pourtant très significatif d’un phénomène récent présenté dans beaucoup de médias comme un progrès de l’antiracisme.

De même le renvoi de l’enseignant Klaus Kinzler de l’IEP de Grenoble pour s’être exprimé sur les dérives « woke » de l’école est un symptôme qui témoigne de la lutte féroce pour l’accession aux places et aux postes d’une génération de militants qui en réalité veulent « remplacer » ceux qu’ils décrivent en permanence comme des oppresseurs « suprématistes ».

A lire aussi: L’accusé était un mâle blanc de plus de 50 ans

Se lamenter sur une colonisation ou un esclavage qu’on n’a jamais vécu personnellement permet d’obtenir des privilèges et de l’avancement social auprès d’une élite confite dans la repentance. Défendre publiquement des exigences de réparation permet de s’assurer auprès de masses qu’on victimise des places de leaders culturels et politiques. C’est ce que font nos décoloniaux, sans devoir prouver la validité scientifique de leurs thèses,  qui s’assurent de gras fromages dans les universités et autres temples du savoir. C’est ce qu’ont fait, avant eux et avec succès les dirigeants palestiniens, inamovibles à leurs postes comme Arafat, Abbas et les chefs du Hamas qui en plus ont engrangé de très substantiels bénéfices financiers. C’est ce que font les dirigeants algériens avec leur « rente mémorielle » qui permet de garder leur emprise sur une société en déliquescence. C’est ce que font les islamistes quand ils font croire aux musulmans que l’islam innocent est attaqué et victime d’une Amérique et d’un Occident, manipulés par les sionistes. 

En face, la gauche radicale, très présente dans la culture, défend les opprimés auto-proclamés et vit de la même rente. La nouvelle série israélienne « the girl of Oslo » dont les réalisateurs baignent dans la culture de gauche israélienne dépeint les soldats du Hamas comme des résistants un peu nerveux certes mais vaillants défenseurs d’un Gaza bombardé sans raison apparente. 

A lire aussi: La citadelle Miss France tombe à son tour dans la folie woke

Enfin, prétendre que le racisme d’État est systémique et toujours présent, offre la possibilité de bénéficier de discriminations positives et même de s’infiltrer dans les arcanes du pouvoir pour y promouvoir des thèses contraires à la laïcité et à la sauvegarde de la nation. Ceux qui s’opposent à ces menées et les dévoilent sont accusés de faire le jeu de l’extrême-droite quand ils ne sont qualifiés d’islamophobes et de racistes, méritant au moins l’opprobre social ou pire encore, de devenir des cibles pour des déséquilibrés dangereux. 

La Thérapie Sociale

Price: 10,00 €

12 used & new available from 10,00 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Wolfgang Kubicki: «Nous sommes dans une phase critique de l’État de droit»
Next article L’anthropologue, le tabou et les gros mots
Essayiste et fondateur d'une approche et d'une école de psychologie politique clinique, " la Thérapie sociale", exercée en France et dans de nombreux pays en prévention ou en réconciliation de violences individuelles et collectives.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération