Jérôme Blanchet-Gravel nous présente la nouvelle défaite de la pensée qui menace l’Occident. Au Canada, ce ne sont plus des dessins mais des mots-totems qui deviennent « blasphématoires »


L’assassinat de Samuel Paty et l’avancée du racialisme prouvent à quel point nous ne sommes plus dans l’ordre de la pensée, mais dans celui du fanatisme et du tribalisme. L’Occident vit un incroyable déclin intellectuel. Nous vivons dans un monde où les signes et les codes ont remplacé la raison et le dialogue, où la vertu ostentatoire vous dispense d’avoir à développer un point de vue cohérent pour vous présenter comme un « expert » du vivre-ensemble. Tout est emblème et blasphème. Nous ne sommes plus dans la rationalité, mais dans le fétichisme.

Islamistes, antiracistes racistes, démolisseurs de statues : les radicaux ne se soucient même plus de ce que leurs interlocuteurs pensent et du sens des mots qu’ils utilisent. Encore moins du contexte dans lesquels ils sont utilisés. Les mots ne sont plus des éléments de compréhension, mais des mots de passe qui vous permettent d’entrer dans le gang. Les mots ne sont plus des mots, mais des tatouages verbaux qu’on arbore dans l’espace public. Il n’y a plus de langage, mais seulement des totems à ne pas profaner, un mot ou une caricature que notre lignée ne nous autorise pas à utiliser. 

L’Instagram de la non-pensée  

L’imposition à travers tout l’Occident du virtue signalling (signalement moral ou vertueux) témoigne de cette victoire de l’image couplée aux nouveaux interdits moraux, sexuels et religieux dont notre élite se fait le porte-voix avec tant d’enthousiasme. L’écriture inclusive est aussi un bon exemple de cette vertu qu’il faut partout afficher au détriment même de la langue. Peu importe votre comportement auprès des femmes dans la réalité : l’important est que vous contribuiez à « dégenrer » la langue de Molière, ce salaud d’homme blanc.

A lire aussi, Corinne Berger: Fabrique du crétin, mode d’emploi

Importé des États-Unis, le courant woke (to wake étant se réveiller en anglais) nous dit qu’il ne suffit plus de penser correctement, mais de montrer qu’on le fait correctement. La différence est fondamentale. L’intériorité que chérissait Saint-Augustin ne compte plus

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Lire la suite