Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Pierre Chevènement

Le débat hexagonal sur l’Europe oppose grossièrement les souverainistes aux fédéralistes. Avant de creuser ces deux derniers concepts, demandons-nous ce qui pourrait, au-delà de la diversité de leurs traditions politiques, rassembler Jean-Pierre Chevènement, Philippe Séguin, Philippe de Villiers et Charles Pasqua ? L’opposition à une « Union Européenne fédérale qui piétine les souverainetés nationales » me répondrez-vous en ouvrant votre missel souverainiste. Perdu ! Dans l’Union à 27, ce n’est pas tant des griffes du fédéralisme – illusoire − qu’il faut arracher l’État-nation que de celles de l’apolitisme.

Jean Monnet is dead

Dans deux livres majeurs [1. Le Souverainisme. Pour comprendre l’impasse européenne, ed. François-Xavier de Guibert, 2001 et Le Mythe Jean Monnet. Contribution à une sociologie historique de la construction européenne, CNRS éditions, 2007.], le chercheur Marc Joly s’est attaqué aux mythes qui ont la vie dure en Europe. Il nous apprend que le rêve fédéraliste de Jean Monnet n’a jamais vu le jour.

 

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

 

Lire la suite