Home Culture Lyon: la rénovation du Musée des Tissus, un crime de lèse-patrimoine?

Lyon: la rénovation du Musée des Tissus, un crime de lèse-patrimoine?

Opération immobilière ou mise en valeur du patrimoine lyonnais?

Lyon: la rénovation du Musée des Tissus, un crime de lèse-patrimoine?
Musée des Tissus et des Arts décoratifs, Laurent WAUQUIEZ accueille Stephane BERN et Bernard PIVOT, Lyon, Mars 2019 © Bony/SIPA Numéro de reportage : 00898223_000007

Le musée des Tissus et des Arts décoratifs est un lieu historique qui cristallise les passions depuis que Laurent Wauquiez est à la tête d’Auvergne Rhône-Alpes…


Menacé de fermeture, c’est in extrémis que le musée des Tissus et des Arts décoratifs a été acquis pour un euro symbolique par le Conseil régional, après de longues et difficiles négociations avec la Chambre de Commerce et d’industrie, la mairie et l’État en 2017. Récemment, l’ancien ministre sarkozyste a décidé d’entamer des travaux de rénovation des Hôtels particuliers Villeroy et de Lacroix-Laval, qui abritent les innombrables collections d’étoffes du musée, et de confier la conduite des travaux à Rudy Ricciotti. Une initiative qui a mis en colère l’association « Préservation du Quartier du Musée des tissus » qui s’interroge sur les zones d’ombre dans l’attribution du projet au célèbre architecte et un assaut sur le patrimoine local.

Le projet ne fait vraiment pas des heureux dans le quartier du 34 rue de la Charité. L’association pointe du doigt un projet pharaonique qui propose des « architectures tranchées, disruptives, faites de béton, de ciment et de verre, loin du savoir-faire local ». « De l’architecture transposable, sans racines « qui fait fi de la qualité de vie environnementale actuelle » précise-t-elle. « Rien n’interdisait, la mise en valeur des hôtels particuliers avec des jardins et des murs végétalisés en limite de propriété. Les extensions pouvant être envisagées en sous-sol ou externalisées comme beaucoup de musées dont le Louvre » ajoute l’association. La mairie écologiste de Lyon, elle-même, s’est opposée à ces rénovations jugées trop coûteuses et a refusé de participer aux frais. Les membres et sympathisants de cette association s’interrogent également sur le montant de l’appel d’offres présenté par le Conseil régional, initialement de 35 millions, qui a subitement doublé en un mois après que Rudy Ricciotti ait été choisi « par un jury composé d’experts dont nous ne savons même pas d’où ils viennent et qui sont-ils ». L’association souligne que ni « la population lyonnaise ni les voisins immédiats n’ont été consultés sur un projet annoncé en plein période de crise ». « On se demande en quoi il est une priorité actuellement alors qu’une situation économique catastrophique se profile une fois la pandémie terminée, quand bien même des fonds auraient été alloués par Bruxelles ou l’Unesco » renchérit l’association.

Un « manque de sobriété qui n’a rien à voir avec ce que l’on trouve dans le quartier d’Ainay » regrette Maxime Dehan, jeune historien local, passionné de patrimoine, qui espère que Stéphane Bern voudra bien « leur apporter un soutien de la manière dont il le souhaite face à quelque chose qui est en rupture avec l’existant et qui défigure complètement le quartier ». Le monsieur patrimoine d’Emmanuel Macron, qui a passé de nombreuses années dans la capitale des Gaules, et Bernard Pivot, étaient déjà intervenus pour empêcher la fermeture du Musée. Avec succès. « Ce projet ressemble plus à une belle opération immobilière qu’à une véritable œuvre de restauration et de mise en valeur patrimoniales » s’agace Maxime Dehan qui a mis en ligne une pétition, baptisée « Conservons la cour du Musée des Tissus et des Arts Décoratifs dans son écrin d’origine ! » et qui a déjà recueilli 760 signatures. Un début modeste mais qui ne stoppera pas cette association de faire entendre sa voix et de tenter de mettre un terme à ce crime de lèse-patrimoine.


Previous article Non à une constituante
Next article Police, justice: même combat!

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération