L’édito d’Elisabeth Lévy


« National-populisme : la contagion mondiale » : la ficelle, tricotée à la une de Libération des 27-28 octobre, est un peu grosse. En clair, de Bolsonaro à Trump, de Marine Le Pen à Salvini, c’est le même vent mauvais qui souffle et qui voit, selon Laurent Joffrin, les peuples se dresser contre les démocraties. Cet embrigadement, sous l’étendard populiste, de mouvements politiques très différents les uns des autres, signifie que tout Européen inquiet de flux migratoires qu’on ne sait plus intégrer est suspect de racisme, d’homophobie, voire de fantasme de dictature militaire.

L’épidémie de démocratie

Le patron de Libé décrit ce qu’il appelle une épidémie: « Il y a un peu partout ces

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Novembre 2018 - Causeur #62

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite