Home Monde Immigration: le boom démographique algérien est devant nous

Immigration: le boom démographique algérien est devant nous

L’immigration des Algériens (2/2)

Immigration: le boom démographique algérien est devant nous
Alger, mars 2020 © TOUFIK-DOUDOU/PP AGENCY/SIPA Numéro de reportage: 00951801_000004

L’actuelle démographie algérienne et les difficultés d’intégration importantes de cette population (criminalité, très faible niveau de diplômés, chômage…) plaident pour que la France se libére des engagements exceptionnels contenus dans l’Accord Franco-Algérien (AFA) de 1968.


>>> Relire la première partie de l’article <<<

Bien qu’à un rythme ralenti après 1973, l’immigration des Algériens en France s’est poursuivie jusqu’à nos jours. L’estimation de leur nombre sur le territoire national fait l’objet de polémiques récurrentes. Le président algérien Abdelmadjid Tebboune déclare ainsi en 2020 que « près de 6 millions d’Algériens vivent en France »[tooltips content=”Entretien avec France 24, 4 juillet 2020 : https://www.youtube.com/watch?v=bw4gjBmnDVk”](1)[/tooltips]. Cette estimation, exagérée de toute évidence, révèle cependant comment les dirigeants d’Alger s’appliquent à utiliser la masse de la diaspora comme levier de pression dans leurs relations avec Paris.

Les données fiables en la matière sont rares et parcellaires, mais elles existent. L’INSEE nous apprend ainsi que les Algériens constituent la première cohorte immigrée (personnes nées étrangères à l’étranger) de France en 2019, avec 846 000 personnes[tooltips content=”INSEE, « Répartition des immigrés par groupe de pays de naissance » (consulté le 15/11/2020 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381755″](2)[/tooltips]. Ce nombre ne se confond pas avec celui des nationaux algériens vivant en France, que l’on peut supposer plus élevé: certains d’entre eux sont nés sur le territoire français, tout en héritant de la nationalité de leur(s) parent(s) qu’ils ont conservée (avec ou sans bi-nationalité), ce qui les exclut du décompte des seuls « immigrés » – définis comme des personnes nées étrangères à l’étranger.

Taux de fécondité élevé

Un indice de l’ampleur plus large des populations concernées nous vient également de l’INSEE: en 2019, sur les 7,6 millions de personnes nées en France d’au moins un parent immigré (parfois dénommées « seconde génération »), 1,2 million étaient d’origine algérienne[tooltips content=”INSEE, Origine géographique des descendants d’immigrés (consulté le 15/11/2020) : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4186761#tableau-figure1″](3)[/tooltips]. En ce qui concerne les petits-enfants d’immigrés algériens (« troisième génération »), la démographe Michèle Tribalat estimait leur nombre à 563 000 en 2011[tooltips content=”Michèle Tribalat, Une estimation des populations d’origine étrangère en France en 2011, 2015 : https://journals.openedition.org/eps/6073″](4)[/tooltips] – un volume ayant sans doute augmenté depuis dix ans.

En ajoutant ces chiffres à ceux des immigrés officiellement recensés et en écartant les immigrés clandestins – difficiles à dénombrer par nature –, on peut estimer que la diaspora algérienne en France représente 2,6 millions de personnes a minima. Sa croissance est représentée ci-dessous :

diaspora-algeriennePar ailleurs, le démographe François Héran – professeur au Collège de France – évalue que le taux de fécondité des immigrées algériennes vivant en France est de 3,6 enfants par femme, soit le double des femmes non-immigrées (1,8 enfant) et un taux supérieur à celui constaté en Algérie même (3 enfants).[tooltips content=”Entretien avec L’Opinion, 4 octobre 2019 : https://www.lopinion.fr/edition/politique/francois-heran-formule-grand-remplacement-se-propage-a-vitesse-lumiere-199430″](5)[/tooltips]

Des difficultés à l’intégration mesurables

De telles nombres ne vont pas sans poser de questions, en eux-mêmes comme au regard des difficultés d’intégration identifiées au sein cette population. Si ce dernier constat peine parfois à être quantifié, un faisceau d’éléments objectifs vient néanmoins l’appuyer :

  • Les Algériens constituaient la nationalité étrangère la plus représentée dans les prisons françaises en 2018, d’après la réponse officielle du Ministère de la Justice à une question du député Guillaume Larrivé[tooltips content=”https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/16/01016-20180216ARTFIG00305-plus-d-un-detenu-sur-cinq-en-france-est-de-nationalite-etrangere.php”](6)[/tooltips] ;
  • 41,7% des Algériens de plus de 15 ans vivant en France étaient chômeurs ou inactifs (ni en emploi, ni en études, ni en retraite) en 2016, soit un taux trois fois plus élevé que celui des Français (14,2%)[tooltips content=”Ministère de l’Intérieur, « L’immigration en France, données du recensement 2017 » (consulté le 22/11/2020) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/L-immigration-en-France-donnees-du-recensement-2017″](7)[/tooltips] ;chomage-algeriens
  • Seuls 30,2% des Algériens de plus de 15 ans vivant en France étaient en emploi en 2016, contre 49,8% des ressortissants français[tooltips content=”Ministère de l’Intérieur, « L’immigration en France, données du recensement 2017 » (consulté le 22/11/2020) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/L-immigration-en-France-donnees-du-recensement-2017″](8)[/tooltips] ;
  • Le taux de chômage des hommes de 18-24 ans nés en France de parents immigrés d’Algérie atteignait 45,8% entre 2007 et 2009, soit le plus haut pourcentage parmi toutes les origines nationales d’après le Ministère de l’Intérieur. Ce taux était de 29,7% chez les femmes de même âge et origine[tooltips content=”« Le chômage des jeunes descendants d’immigrés », Infos Migrations – Ministère de l’Intérieur, mai 2011 (NB : données anciennes car rarement actualisées par le Ministère) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Etudes-et-statistiques/Themes/Accueil-integration/Le-chomage-des-jeunes-descendants-d-immigres”](9)[/tooltips];
  • 50% des ménages d’origine algérienne vivaient en HLM en 2017, soit trois fois plus que les ménages non-immigrés (13%)[tooltips content=”Ministère de l’Intérieur, Le logement des immigrés vivant en France en 2017 (consulté le 11/03/2021) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/Le-logement-des-immigres-vivant-en-France-en-2017″](10)[/tooltips] ;logement-algeriens
  • 24% des 20-35 ans enfants d’immigrés algériens n’étaient pas diplômés au-delà du brevet en 2008, soit deux fois plus que les 20-35 ans ni immigrés ni enfants d’immigrés (11%)[tooltips content=”INSEE, Immigrés et descendants d’immigrés en France, 2012 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374016?sommaire=1374025″](11)[/tooltips] ;diplomes-algeriens
  • Seuls 12% des 20-35 ans enfants d’immigrés algériens étaient diplômés de l’enseignement supérieur long en 2008, soit deux fois moins que les 20-35 ans ni immigrés ni enfants d’immigrés (25%)[tooltips content=”INSEE, Immigrés et descendants d’immigrés en France, 2012 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374016?sommaire=1374025″](12)[/tooltips] ;diplomes-sup-algeriens
  • 73% des enfants d’immigrés algériens déclaraient « accorder de l’importance à la religion » en 2016, soit trois fois plus que dans la population non-issue de l’immigration (24%), d’après l’enquête Trajectoires et Origines publiée par l’INED[tooltips content=”Chris BEAUCHEMIN, Christelle HAMEL, Patrick SIMON (sous la direction de), Trajectoires et Origines. Enquête sur la diversité des populations en France, INED Editions, 2016, 624 p.”](13)[/tooltips].

La vague migratoire est devant nous

L’opportunité du régime spécial d’immigration dont disposent toujours les Algériens mérite donc d’être discutée. Et cela d’autant plus que les tendances démographiques et économiques à l’œuvre en Algérie laissent prévoir une forte vague migratoire à venir. En 2018, d’après la Banque Mondiale 53% de la population algérienne avait moins de 30 ans ; 37% avait moins de 20 ans ; 22% avait moins de 10 ans[tooltips content=”Données de la Banque Mondiale, reprises sur le site de l’Université de Sherbrooke (consulté le 15/11/2020) : https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMPagePyramide?codePays=DZA&annee=2018″](14)[/tooltips].

Cette dynamique de natalité va en s’accélérant, avec plus d’un million de naissances par an ces quatre dernières années, au point que la presse algérienne évoque un « nouveau baby boom » qui risque d’entraver lourdement le redressement de l’économie[tooltips content=”« Plus d’un million de naissances par an : Une sérieuse entrave au redressement économique », Algérie-Eco, 8 mars 2020 (site consulté le 15/11/2020) : https://www.algerie-eco.com/2020/03/08/plus-million-naissances-an-serieuse-entrave-redressement-economique/”](15)[/tooltips]. Le taux de chômage était déjà de 26,9% chez les 18-24 ans en mai 2019[tooltips content=”« Le taux de chômage atteint 11,4% en mai 2019 », Algérie-Eco, 29 décembre 2019 (site consulté le 15/11/2020) : https://www.algerie-eco.com/2019/12/29/taux-chomage-atteint-mai-2019/”](16)[/tooltips]. L’économie algérienne pâtit de sa dépendance excessive à la production d’hydrocarbures, L’économie algérienne pâtit de sa dépendance excessive à la production d’hydrocarbures, dont ses réserves s’amenuisent et dont les prix volatiles ont baissés sur 10 ans[tooltips content=”Voir Ali MEBROUKINE, « L’économie algérienne en panne sèche », Slate.fr, 24 octobre 2019 (site consulté le 15/11/2020) : http://www.slate.fr/story/183288/algerie-crise-economique-politique-modele-rentier-petrole-importations-diversification-production”](17)[/tooltips].

pyramide-age-algerie-2018Il est probable que l’émigration vers la France apparaîtra de plus en plus comme une solution pour nombre de jeunes Algériens. Elle pourrait être encouragée par le gouvernement algérien lui-même, qui y verrait un mode de régulation de ses déséquilibres intérieurs. Dès 1966 et devant les promesses non-tenues de l’indépendance, Alger avait déjà réclamé de la France « l’entrée d’un contingent annuel de 50 000 ouvriers de 1967 à 1975 » afin de résorber ses 3,5 millions de chômeurs[tooltips content=”Daniel LEFEUVRE, op. cit.”](18)[/tooltips].

Très faible collaboration d’Alger avec les autorités françaises

Cet encouragement du gouvernement algérien à l’émigration vers la France se manifeste notamment par sa très faible coopération dans le renvoi des clandestins présents sur notre territoire, particulièrement dans la délivrance des laissez-passer consulaires (LPC) – nécessaires pour que l’étranger en situation irrégulière soit effectivement reconduit dans son pays. Dans un récent entretien donné à l’Observatoire de l’immigration et de la démographie, l’ancien préfet Michel Auboin rappelait ainsi qu’en 2018, sur 13 900 mesures de reconduite à la frontière vers l’Algérie, seuls 1 800 éloignements avaient pu être effectués.

De tels constats rendent nécessaire de revoir entièrement le droit en vigueur.

Six décennies après les accords d’Evian, l’Algérie est une nation pleinement indépendante et souveraine. La page de la décolonisation est tournée. Les justifications associées à ces règles d’exception ont désormais disparu. La France doit se libérer des engagements exceptionnels contenus dans l’AFA. Elle peut essayer de le faire par la voie de la négociation avec Alger. Une tentative de modification restrictive de l’accord en vigueur a été menée en 2012, mais s’est heurtée au refus des autorités algériennes. Si ce blocage devait persister, l’éventualité d’une dénonciation unilatérale devrait être envisagée.

Une proposition de loi en ce sens a été déposée à l’Assemblée nationale en avril 2018, dans le cadre de l’examen du projet de loi « Immigration maîtrisée, droit d’asile effectif et intégration réussie » ; elle fut rejetée par la majorité des députés. Sans mésestimer les difficultés diplomatiques qui pourraient naître d’une telle décision, celle-ci semble s’imposer tant au regard de l’intérêt national que du principe d’égalité.

Le certificat de résidence Algérien serait alors supprimé. L’immigration algérienne serait régie par les mêmes normes applicables aux autres nationalités non-européennes, et concernée par les mêmes réformes à entreprendre.

>>> Retrouvez l’intégralité des articles de l’Observatoire sur leur site http://observatoire-immigration.fr <<<

 

[1] Entretien avec France 24, 4 juillet 2020 : https://www.youtube.com/watch?v=bw4gjBmnDVk

[2] INSEE, « Répartition des immigrés par groupe de pays de naissance » (consulté le 15/11/2020 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/2381755

[3]  INSEE, Origine géographique des descendants d’immigrés (consulté le 15/11/2020) : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4186761#tableau-figure1

[4] Michèle Tribalat, Une estimation des populations d’origine étrangère en France en 2011, 2015 :   https://journals.openedition.org/eps/6073

[5] Entretien avec L’Opinion, 4 octobre 2019 : https://www.lopinion.fr/edition/politique/francois-heran-formule-grand-remplacement-se-propage-a-vitesse-lumiere-199430

[6] https://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/02/16/01016-20180216ARTFIG00305-plus-d-un-detenu-sur-cinq-en-france-est-de-nationalite-etrangere.php

[7] Ministère de l’Intérieur, « L’immigration en France, données du recensement 2017 » (consulté le 22/11/2020) :

https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/L-immigration-en-France-donnees-du-recensement-2017

[8] Ministère de l’Intérieur, « L’immigration en France, données du recensement 2017 » (consulté le 22/11/2020) :

https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/L-immigration-en-France-donnees-du-recensement-2017

[9] « Le chômage des jeunes descendants d’immigrés », Infos Migrations – Ministère de l’Intérieur, mai 2011 (NB : données anciennes car rarement actualisées par le Ministère) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Etudes-et-statistiques/Themes/Accueil-integration/Le-chomage-des-jeunes-descendants-d-immigres

[10] Ministère de l’Intérieur, Le logement des immigrés vivant en France en 2017 (consulté le 11/03/2021) : https://www.immigration.interieur.gouv.fr/Info-ressources/Actualites/Focus/Le-logement-des-immigres-vivant-en-France-en-2017

[11] INSEE, Immigrés et descendants d’immigrés en France, 2012 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374016?sommaire=1374025

[12] INSEE, Immigrés et descendants d’immigrés en France, 2012 : https://www.insee.fr/fr/statistiques/1374016?sommaire=1374025

[13] Chris BEAUCHEMIN, Christelle HAMEL, Patrick SIMON (sous la direction de), Trajectoires et Origines. Enquête sur la diversité des populations en France, INED Editions, 2016, 624 p.

[14] Données de la Banque Mondiale, reprises sur le site de l’Université de Sherbrooke (consulté le 15/11/2020) : https://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMPagePyramide?codePays=DZA&annee=2018

[15] « Plus d’un million de naissances par an : Une sérieuse entrave au redressement économique », Algérie-Eco, 8 mars 2020 (site consulté le 15/11/2020) : https://www.algerie-eco.com/2020/03/08/plus-million-naissances-an-serieuse-entrave-redressement-economique/

[16] « Le taux de chômage atteint 11,4% en mai 2019 », Algérie-Eco, 29 décembre 2019 (site consulté le 15/11/2020) : https://www.algerie-eco.com/2019/12/29/taux-chomage-atteint-mai-2019/

[17] Voir Ali MEBROUKINE, « L’économie algérienne en panne sèche », Slate.fr, 24 octobre 2019 (site consulté le 15/11/2020) : http://www.slate.fr/story/183288/algerie-crise-economique-politique-modele-rentier-petrole-importations-diversification-production

[18] Daniel LEFEUVRE, op. cit.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Je ne suis ni réactionnaire, ni naïf!
Next article Face à la dictature de l’instant, la logique du «pas-de-vague» fait des ravages
L'Observatoire de l'immigration et de la démographie (OID) a été fondé en 2020 par un groupe de hauts fonctionnaires et de membres de la société civile (entrepreneurs ou simples citoyens). Il se veut une structure d'étude et d’information relative aux évolutions migratoires et démographiques de la France, destinée aux décideurs ainsi qu’à l’ensemble des citoyens intéressés par ce sujet.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération