Quantcast
Home Édition Abonné Mon compte formation-climat


Mon compte formation-climat

L'entrepreneuriat vert s'invite à l'Élysée

Mon compte formation-climat
Flora Ghebali © D.R.

Flora Ghebali, militante et entrepreneuse, souhaite imposer aux nouveaux ministres une formation traitant des enjeux climatiques.


Pauvres ministres du nouveau gouvernement macroniste ! Peut-être les malheureux se retrouveront-ils forcés de suivre une « formation exigeante » d’une durée de vingt heures, concernant « la question climatique sous tous ses angles ». C’est du moins ce que souhaiteraient un certain nombre d’intellectuels et de personnalités qui ont jugé primordial de soutenir une pétition pour exiger cette formation exigeante. Boris Cyrulnik, Dominique Bourg, Cyril Dion ou encore Jean-Marc Jancovici participent à cette merveilleuse initiative, qui compte à cette heure plus de 57 000 signataires.

Flora Ghebali va changer le monde

Mais c’est à Flora Ghebali que revient l’honneur d’avoir lancé la pétition. Cette Parisienne de 28 ans, passée par l’Élysée sous Hollande et ex-candidate sur les listes d’Agnès Buzyn aux municipales, avait fait parler d’elle l’année dernière en publiant Ma génération va changer le monde (L’Aube). Un livre teigneux où elle appelait les entreprises « à se politiser », c’est-à-dire à adopter ses idées politiques. Startuppeuse incollable qui a elle-même monté une entreprise d’« innovation sociale », elle affirmait alors : « La révolution va de l’intérieur vers l’extérieur. Ma génération a compris que si on change nos habitudes, on changera ce qu’il y a autour de nous en même temps. » Elle mettait farouchement en doute l’utilité de l’État dans cette « révolution ».

A lire aussi : Pour l’écologie politique, l’urgence idéologique l’emporte largement sur l’urgence climatique…

En lançant une telle pétition, Flora Ghebali fait visiblement volte-face. « Nous attendons de vous [M. Macron et son gouvernement] que vous participiez à une formation exigeante, en 20 heures, en présence, sans délégation et en suivant la méthodologie des institutions compétentes abordant la question climatique sous tous ses angles, ne se limitant pas aux enjeux énergétiques », assène-t-elle, avant d’ajouter : « nous comptons sur vous pour accepter cet exercice ». Après tout, on pourrait imaginer qu’Emmanuel Macron, soucieux de se montrer sous un visage plus « vert », soit capable de relever le défi. À condition qu’il y ait des caméras !

2815942410[/asap]

Juin 2022 - Causeur #102

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Macron: démagogie antijudiciaire?
Next article Éloge de Diam’s

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération