À Levallois-Perret, les musulmans sont parvenus à organiser l’Aïd el-Fitr dans un stade, en un temps record, et alors que le CFCM ne le souhaitait pas vraiment. L’évènement auquel se sont joints des milliers de fidèles s’est déroulé sans incident.


Tandis que les aficionados du ballon rond comptent les jours en attendant la reprise des galipettes de leurs stars préférées, nos amis musulmans ont su faire un usage bien inspiré des pelouses laissées en jachère. 

Que Dieu bénisse le gel hydroalcoolique

À l’appel de l’Union des musulmans de Levallois, près de 2000 fidèles du prophète Mahomet – que la paix et la bénédiction d’Allah soient sur lui – ont festoyé avec dignité la fin du ramadan au stade Didier Drogba de Levallois-Perret. « On a tout simplement su anticiper », s’est félicité Ali Essebki, président de l’association, chez nos confrères du Parisien ; avant de confier « avoir pris attache auprès de la ville de Levallois et des services techniques pour voir s’il était possible d’organiser quelque-chose » dès l’annonce par Christophe Castaner de l’autorisation de reprise des messes. 

A lire aussi: Le Conseil d’État remet l’Église au milieu du village

Gratifiés chacun d’une lichette de gel hydroalcoolique dans les mains – les vertus purificatrices de l’alcool gagnent leur label halal pour l’occasion -, les fidèles ont pu célébrer l’Aïd au grand air dans les anciennes terres de Patrick Balkany. « Cette grande prière se révèle très importante pour la communauté, surtout après ces longues semaines de confinement. Avec la fermeture des lieux de culte, la période a été difficile et les fidèles avaient vraiment hâte de pouvoir enfin se retrouver », a déclaré Saïd Assougdam, imam de Levallois.  

Une discipline exemplaire

Depuis le 6 mars dernier, l’intérim de la mairie de Levallois est assuré par Jean-Yves Cavallini, qui est affilié à l’Union des démocrates et indépendants, parti de centre-droit fondé par Jean-Louis Borloo. Entre tapis de prière, barbes, djellabas, chapeaux de prière, masques chirurgicaux et « distanciation physique », les croyants réunis à Levallois, des hommes en pleine force de l’âge pour l’essentiel, ont paru sacrément plus disciplinés que les « citoyens du monde » qui font des apéros géants sur les pelouses des Invalides. « Ce matin encore, je me suis dit qu’on devrait peut-être faire la police […] mais finalement, ça se passe à merveille », s’est enthousiasmé un bénévole de la cérémonie au Parisien.

A lire aussi: Balkany: votre joie mauvaise me dégoûte

Aux antipodes des indignés libertaires et sensibilités rouges qui soutiennent de tout cœur les musulmans dans leur combat contre l’« islamophobie » supposée de la douce France, l’islam adore l’ordre. Quoi de plus logique qu’il croise Levallois-Perret? Cette célébration islamique en terre levalloisienne marquera-t-elle le début d’une fructueuse idylle? Pour l’heure, Dieu seul le sait, mais il semble que le fief de Patrick Balkany mériterait bien son petit brevet de halalité.

Lire la suite