Home Brèves Victimes palestiniennes: le “deux poids deux mesures” des médias français


Victimes palestiniennes: le “deux poids deux mesures” des médias français

Victimes palestiniennes: le “deux poids deux mesures” des médias français
Membres masqués des brigades de martyrs al-Aqsa à Naplouse avant une conférence de presse le 10 février 2022 Shadi Jarar'ah \ apaimage/SIPA 01060465_000013

Quand un médecin palestinien meurt dans un échange de feu entre Israéliens et Palestiniens dans un camp de réfugiés, on s’attendrait à ce que la presse française en fasse grand cas. Et pourtant, la mort d’Abdallah Abu Tin a été passée sous silence par nos médias normalement pro-palestiniens. L’explication se trouve dans le rôle particulier joué par ce docteur.


La mort du docteur Abdallah Abu Tin a été largement ignorée par les médias mainstream en France. Il a été tué le 14 octobre 2022 dans la ville de Jénine (qu’on appelle « camp de réfugiés » en français) lors d’une opération de l’armée israélienne à la recherche de terroristes.

Un médecin tué par les Israéliens et les médias français n’en font pas des tonnes ? Cherchez l’erreur !

Sa mort a été annoncée par le ministère de la santé palestinien le vendredi 14 octobre, et les journaux anglophones du Moyen Orient, comme The National, ont immédiatement relayé la nouvelle. Pourtant, les Brigades des martyrs d’al-Aqsa, une des milices créées par Yasser Arafat et que l’Union européenne a classée terroriste, n’a pas tardé à révéler que le médecin n’était pas seulement un généraliste, mais aussi un spécialiste de la mitrailleuse.  

A lire aussi: L’ONU parangon du respect des droits de l’homme?

Le groupe terroriste a même créé une affiche montrant apparemment le docteur qui tient plusieurs fusils d’assaut. L’affiche et la photographie d’origine utilisée pour le montage ont été reproduites par The Times of Israel qui a ajouté qu’un compte Telegram considéré comme appartenant à la milice terroriste a salué la mémoire du médecin « mort en martyr en se battant côte à côte avec les résistants armés ».

Une fois les circonstances de sa mort ainsi éclaircies, le cas du médecin tué ne présentait plus aucun intérêt du point de vue de l’extrême-gauche française, pro-palestinienne. Le contraste avec la couverture médiatique de la mort de la journaliste Shireen Abu Akleh, tuée dans un échange de tirs entre terroristes palestiniens et soldats israéliens, est frappant. Deux poids, deux mesures pour la presse française.

Zohra Bitan Une Grande Gueule made in France

Price: 19,90 €

14 used & new available from 10,06 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Richard Millet aggrave son cas
Next article Villerville à l’heure d’Hiver!
essayiste, conférencière, traductrice, auteur de plus de 30 ouvrages, dont plusieurs sur les conflits du Moyen-Orient

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération