Quantcast
Home Politique Emmanuel Macron: pas de débat, pas de mandat?


Emmanuel Macron: pas de débat, pas de mandat?

Attention aux Français!

Emmanuel Macron: pas de débat, pas de mandat?
Le président Emmanuel Macron, candidat à sa réélection, porte un toast lors d'une réunion publique organisée à Spézet, dans le Finistère, le 5 avril 2022 © Jeremias Gonzalez/AP/SIPA

Le président-candidat a refusé de participer à l’émission politique du service public «Élysée 2022». En revanche, il sera ce soir sur TF1. Tout comme Marine Le Pen. Mais, de nouveau, aucun débat n’est prévu…


Je songe au président devenu candidat sur le tard et longtemps persuadé qu’il ne ferait qu’une bouchée de son adversaire rêvée, Marine Le Pen. Il semble que son camp et lui-même commencent à déchanter. Et la voix forte d’un Jean-Luc Mélenchon profère un avertissement qui signifie à Emmanuel Macron qu’il ne devrait pas être si sûr d’être qualifié pour le second tour.

Les Français, malgré les apparences, n’aiment pas trop la liberté, mais éprouvent une passion immodérée pour l’égalité. Rien ne leur est plus insupportable que l’arrogance même quand elle croit se magnifier avec l’aura présidentielle. Je crois qu’Emmanuel Macron n’a pas compris qu’on ne pouvait pas se servir à tout coup des devoirs et responsabilités de sa charge pour éviter la joute démocratique. La pauvreté de l’argumentation développée pour justifier son refus hautain de participer au moindre débat avant le premier tour – sinon individuel et de pure complaisance sur le plan médiatique ou totalement faussé comme à Poissy ou à Pau – a choqué un grand nombre de citoyens.

A lire aussi, Aurélien Marq : Macron 2022: et si tout n’était pas joué d’avance?

Invoquer des précédents présidentiels n’a pas le moindre sens puisque précisément la configuration actuelle et totalement atypique de la situation française aurait nécessité qu’on fît une exception à des règles se rapportant à des temps à peu près ordinaires. Je n’ai jamais surestimé l’émission « Elysée 2022 » sur France 2 même si Laurent Guimier fait tout ce qu’il peut pour maintenir une apparence d’honnêteté et d’équité. Mais le nouveau “niet” du président-candidat Macron récusant sa participation – quelles qu’en soient les modalités – sera peut-être la goutte antirépublicaine qui fera déborder le vase de la campagne.

On nous serine les exigences de dignité et de majesté – maintenant que l’effet drapeau s’amenuise nettement – qui rendraient indécents les échanges pluriels entre TOUS les candidats. Mais cette apologie déjà discutable en elle-même (comme si la dignité dans un pays démocratique n’était pas indivise au moins virtuellement sur toutes les têtes aspirant au pouvoir suprême) l’est encore bien davantage à cause d’un passé présidentiel qui à plusieurs reprises a oublié ces dispositions essentielles. Pour être crédible, un président n’a pas le droit d’être digne, exemplaire et majestueux à mi-temps. Même les inconditionnels d’Emmanuel Macron sont au fait de certaines attitudes personnelles ou en groupe dont le pays a eu honte.

A lire aussi: Comment Éric Zemmour rêve d’ «enjamber» le premier tour

Il ne suffit pas à Emmanuel Macron de s’en excuser de manière répétitive pour se redonner la liberté, en fin de mandat, de jouer au candidat en surplomb, distancié, condescendant, occultant « tout ce qu’il n’a pas fait » et spéculant sur les bonnes vieilles recettes de l’arbre de l’extrême droite pour cacher la forêt macronienne.

Se vanter, en politique comme dans l’existence, est le pire chemin pour aboutir à la vérité et à son partage. On s’adore mais on ne convainc personne. Emmanuel Macron a beau faire et beau dire, l’arrogance est sa seconde peau. Et je partage l’avis des Français, moi qui n’aime rien tant que la simplicité chaleureuse et respectueuse, ne supportant pas de voir un candidat, en fin de mandat, n’avoir même pas l’élémentaire délicatesse de se confronter à ceux qui voudraient lui succéder. Jean-Luc Mélenchon a raison : tout est possible. Même de voir le quasiment réélu mordre la poussière démocratique.

Oui, attention aux Français !

Libres propos d'un inclassable

Price: 12,50 €

4 used & new available from 12,49 €

Le Mur des cons

Price: 18,90 €

30 used & new available from 1,62 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article «Abuela», «shocker» gérontophile
Next article Le Royaume-Uni va aussi lancer un programme massif de construction de réacteurs nucléaires
Magistrat honoraire, président de l'Institut de la parole, chroniqueur à CNews et à Sud Radio.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération