Quantcast
Home Politique Il paraît que «Gestapette», c’est homophobe!


Il paraît que «Gestapette», c’est homophobe!

Évidemment, car c’est Zemmour qui a prononcé ce mot…

Il paraît que «Gestapette», c’est homophobe!
Le collobarationniste Abel Bonnard (1883-1968) Image: Wikimedia Commons.

Devant des étudiants qui le relançaient sur Vichy, Eric Zemmour a rappelé que le ministre de l’Éducation sous Pétain était notoirement homosexuel, et que les résistants le surnommaient «Gestapette». Pour ses adversaires, cela est suffisant pour intenter un nouveau procès en homophobie au candidat à la présidentielle…


Le désormais candidat à la présidentielle avait été invité vendredi 10 décembre à parler devant des étudiants de l’ESCP, grande école de commerce. Dans Libération (ça ne pouvait pas être ailleurs), une pétition, signée par d’autres étudiants et anciens étudiants, proteste contre sa présence.

Il est fait grief à la direction de l’ESCP d’avoir, sous couvert de « neutralité », ouvert les portes de l’école à un raciste, nationaliste, fasciste, et j’en oublie.

Mais le principal reproche est que Zemmour est homophobe. En effet, il a fait rire en évoquant : « un ancien ministre notoirement homosexuel qu’on surnommait Gestapette ». Relativisons son crime. L’homme affublé de ce sobriquet c’était Abel Bonnard. Zemmour connaît bien l’Histoire de France et en particulier celle de Vichy. Pour une fois on ne lui cherchera pas querelle sur cette question.

A lire aussi: “Eric Zemmour s’est engagé à remettre en cause la PMA sans père, mais la loi Taubira n’est pas une priorité”

Abel Bonnard fut ministre de l’Education nationale pendant l’Occupation. Homosexuel affiché, il ne dissimulait en rien ses penchants. Car sous Vichy, c’était plutôt bien vu. Ainsi du maréchal Lyautey, célébré comme un héros par Pétain, on pouvait dire : « il a des couilles au cul, mais ce ne sont pas les siennes ».

Farouchement antisémite, Abel Bonnard trouvait le maréchal trop mou à son goût. Il s’engagea donc corps et âme dans la collaboration avec les nazis. Les résistants lui collèrent alors l’appellation de Gestapette. Et aujourd’hui on ne pourrait plus le dire ? Nous espérons que Gestapette, condamné à mort à la Libération, ne figure pas au Panthéon des associations LGBT…



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Mont Valérien: indignez-vous!
Next article Macron favori, mais pour quoi faire?
est journaliste et essayiste

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération