Sarah Halimi: une histoire française | Causeur

Sarah Halimi: une histoire française

Et le symptôme d’une profonde crise de civilisation

Publié le 15 juin 2017 / Société

Mots-clés : , , ,

Le 4 avril, dans une HLM de Belleville, Sarah Halimi, une retraitée juive de 65 ans, a été torturée, puis défenestrée aux cris de « Allah akbar » par Kobili Traoré, son voisin de 27 ans. La barbarie du crime a été aggravée par des semaines de déni médiatique et politique, et par le refus d’évoquer l’hypothèse antisémite. Enquête.

Marche blanche en hommage à Sarah Halimi, en bas de son immeuble du XIe arrondissement de Paris, 9 avril 2017. Crédit photo : Plume Heters Tannenbaum / Hans Lucas

« Tuer un juif en France n’a-t-il aucune importance ? » Cette question hante William Attal depuis presque deux mois. Depuis cette nuit tragique où sa grande sœur a été assassinée à son domicile par Kobili Traoré, son voisin de 27 ans. Sarah Halimi, 65 ans, était mère de trois enfants. Cette ex-directrice de crèche divorcée, décrite comme « discrète, gentille, serviable », vivait depuis plus de trente ans dans une HLM parisienne, au cœur de Belleville. Le 4 avril, elle a été battue, torturée, puis défenestrée du troisième étage aux cris de « Allah akbar ». Dans la courette intérieure du 26 de la rue de Vaucouleurs où son corps a été découvert sans vie, son frère scrute les fenêtres. « Forcément, tous les voisins l’ont entendue hurler, il aurait fallu seulement quelques secondes pour la sauver ! » répète le petit bonhomme, la voix brisée. La pelouse arborée sépare d’à peine une dizaine de mètres deux immeubles lépreux qui se font face. Dans cette petite cité, toutes les familles se connaissent. Malgré le regard inquisiteur de la concierge, William Attal, kippa dissimulée sous sa casquette, sonne aux portes. Pour la plupart celles-ci restent closes. Les voisins qui acceptent de lui ouvrir hésitent à parler. Certains bafouillent des condoléances gênées, d’autres avouent à demi-mot avoir peur. Beaucoup prétendent qu’ils n’étaient pas là la nuit du meurtre. Personne « n’a rien vu ni entendu ».

>> A lire aussi: Le multiculturalisme contre les femmes – Le nouveau numéro de Causeur

La loi du silence qui règne dans le quartier fait écho à l’indifférence médiatique et politique qui a longtemps entouré cet assassinat. Il aura fallu sept semaines, la colère de quelques juifs et une conférence de presse au cours de laquelle les avocats ont dénoncé « une chape de plomb », pour que les médias généralistes s’y intéressent. En pleine campagne présidentielle, ces derniers n’avaient d’yeux que pour la garde-robe de François Fillon quand ce n’était pas pour celle de Brigitte Macron. Au lendemain du crime, l’AFP, reprise par Le Parisien, évoquait « la chute » d’une femme juive, Claude Askolovitch parlait dans sa chronique de Slate, de « cette vieille dame assassinée qui panique la communauté juive ». Tandis que Marine Le Pen, seule politique à dénoncer ce crime, était encore donnée en tête au premier tour par les sondages, les représentants communautaires tentaient de minimiser l’affaire. Le Crif, qui s’est depuis porté partie civile, faisait alors la chasse aux fausses rumeurs. Il est vrai que le procureur de la République de Paris, François Molins, avait déclaré trois jours après le meurtre : « Rien ne permet de retenir le caractère antisémite et rien ne permet de l’exclure. » Il n’en reste pas moins que les faits, d’une violence inouïe, n’ont rien d’anecdotique. Loin d’être un crime ordinaire, le meurtre de Sarah Halimi, par son extrême barbarie, ses protagonistes et son contexte politique brûlant, est le symptôme d’une profonde crise de civilisation.

« Au début, je pense que c’est un animal ou un bébé… »

Il est environ 4 h 30 du matin lorsque Kobili Traoré pénètre dans le F4 de sa voisine, situé au

[...]

  • couv.causeur.#47

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 106 - Juin 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    couv.causeur.#47
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 18 Juin 2017 à 16h19

      Bacara dit

      Quelle idée aussi de rester dans un environnement aussi hostile ? Ses enfants auraient dû réagir. Devant tant de haine , on prend des mesures . Puisqu’il y avait eu avant ce massacre des signes annonciateurs , on comprend que des sauvages sont à l’oeuvre . Alors , on affronte ces abrutis avant.
      Un Malinois ou une arme auraient suffi à  éviter cet épouvantable mise à mort. 

      • 18 Juin 2017 à 23h48

        Bibi dit

        C’est comme ça en diaspora, les antisémites agressent et les juifs doivent dégager.
        Bientôt on va parler de colonies juives illégales dans les territoires “perdus”.

        • 19 Juin 2017 à 11h36

          veloman95 dit

          J’ai moi même fuit un quartier hostile; Argenteuil . C’est ce que font les juifs depuis 3500 ans c’est ce que nous commençons a faire nous les non juifs. Le coupable, tout le monde le connait, mais chut… on a pas le droit de le nommer
          Bon courage a la famille Halimi

        • 19 Juin 2017 à 17h25

          Bibi dit

          Comme dit le dicton arabe, “après [les gens du] samedi, c’est le tour [des gens] du dimanche”.

    • 18 Juin 2017 à 10h38

      accenteur dit

      Jonas ben Amittaï écrit : “Nous considérons « malades mentaux » ceux qui promeuvent un Islam radical”. Or il n’est de maladie qu’individuelle. Certes il y a des formes contagieuses de maladies : la peste et le choléra. Il y a des formes contagieuses de comportements pathologiques : le suicide.Donc si on vous suit, il n’y aurait soit que des malades mentaux avérés qui seraient attirés par l’expression radicale de l’islam et les autres, non. Ce qui serait rassurant. Ou soit le message de l’islam rend fou toute personne “normale” qui le prendrait à la lettre. A ce titre, il faudrait en interdire la vente comme Mein Keimpf.

    • 16 Juin 2017 à 17h52

      Tonio dit

      @Jonas ben Amittaï

      “.. l’Islam n’a jamais fait son aggiornamento..” et puis quoi encore ?

      Incapables de faire une vraie révolution, leurs sanglantes émeutes ont toutes conduit à la pure réaction, à la régression, à la déculturation méthodique: que faut-il de plus pour vous démontrer que l’islam est intrinsèquement irréformable? Qui ne veut, ne peut; et réciproquement.

      .. parce que Dieu, le vôtre, le nôtre, l’a voulu ? .. je le pense et je pense aussi que Mahomet est le faux prophète annoncé par les Prophètes Évangiles et l’Apocalypse.

      D’ailleurs, on ne connaît aucune prophétie, digne de ce nom, faite par Mahomet; alors prophète, Mahomet ? Oui, tout comme les imitations de Canada-Dry …

      • 17 Juin 2017 à 20h46

        Dark Horse dit

        Entièrement d’accord. L’islam ne prône que guerre et destruction. On est loin de la religion d’amour et de paix, que les bobos veulent nous faire gober. Jihad, esclavagisme, meurtres et tortures, soumettre ou tuer, tout cela fait partie du Coran. Les musulmans ne vivent que pour et par la destruction. Les notion de paix et d’amour ne font pas partie du vocabulaire du Coran. Qu’attendre de gens pour qui la femme vient tout juste d’être élevé au rang d’animal ? Il n’y a qu’à voir leur conception du paradis et de ses vierges. Sous-entendu que même au paradis des musulmans, la femme n’a qu’une place d’esclave, membre d’un harem, pour l’éternité. 

    • 16 Juin 2017 à 15h34

      Jonas ben Amittaï dit

      Je souhaitais un ajout: Aussi, l’Islam contemporain, contrairement aux chrétiens, et aux juifs, qui ont accepté la laïcité, l’Islam n’a jamais fait son aggiornamento (c’est-à-dire, mise à jour, adaptation à l’évolution du monde, à la réalité contemporaine). L’Islam n’a pas fait ce que le judaïsme et la chrétienté ont produit: l’intégration de la dimension critique de ses propres convictions.

      • 16 Juin 2017 à 19h12

        desi dit

        c’est très inexact. Il y a des écoles de pensée qui se réclament de l’Islam qui ont intégré l’interprétation des textes (leur sens caché) et le discours critique comme modes de fonctionnement (les chiites, les ahmadis, entre autres).
        C’est l’Islam arabe sunnite qui vit dans les limbes de l’Histoire depuis 1300 ans, pas “l’Islam”, qui ne veut rien dire, il faut arrêter de croire que ça existe “l’Islam”, ce qui existe ce sont des gens qui se prétendent musulmans.

        • 16 Juin 2017 à 20h47

          ji dit

          Je ne connais pas très bien mais les mollahs chiites en Iran n’ont pas l’air très ouverts. La classe moyenne oui, cela viendrait de leur version de l’Islam ?
          Sinon une connaissance s’est convertie au soufisme dans les années 70, s’est mariée avec un musulman, bilan : ses filles sont voilées, pas du tout “soufies” mais bien musulmanes. La version la moins soft de l’Islam l’a emporté.

        • 16 Juin 2017 à 21h04

          desi dit

          Et pourquoi faut-il des mollahs ??
          Parce que seule une élite sont capables de débattre et comprendre le sens caché des textes islamiques. Textes qui doivent sans cesse être réinterprétées, revus à la lumière du moment pour y trouver du sens.
          Vous voyez bien que le chiisme n’est pas la putréfaction sunnite qui considère que tout a été dit parfaitement et qu’il faut donc… revenir en arrière et faire comme le prophète !. Regardez les takfiris salafs !
          Le chiisme a d’autres problèmes par ailleurs, son caractère aristocratique, autoritaire et millénariste mais passons.

    • 16 Juin 2017 à 15h30

      Jonas ben Amittaï dit

      La “Charia” vise généralement à l’annulation des droits individuels, économiques, politiques, surtout les droits des femmes. Les minorités religieuses, sans parler des lesbiennes, des gays, des bisexuels et des transgenres ainsi que les Juifs, tous souffrent de persécution et d’exécution partout où elle est appliquée! Est-il concevable à nos esprits, issus des Lumières, qu’une religion aie tendance à pratiquer le terrorisme mondial pour séduire et s’imposer? Nous ne comprenons rien à cette religion, à la fois spirituelle, politique, et ensemble de lois immuables. Nous considérons « malades mentaux » ceux qui promeuvent un Islam radical car tout cela nous est effectivement étranger et inconcevable. Repenser les textes et déconstruire la pensée radicalisée; revisiter et corriger les fondamentaux voilà le souhaitable, mais Le Coran est parole même d’Allah, irréfutable et intouchable, “Le Livre qui ne doit pas être mis en doute” (sourate 2, 2). Il a été révélé à Mahomet sous la dictée divine. Il est «incréé». Le Coran, sur lequel le Prophète fixe sa conduite, justifie la violence envers ceux qui refusent d’obéir à la loi musulmane. “Combattez dans le chemin d’Allah ceux qui luttent contre vous. [...] Tuez-les partout où vous les rencontrerez. ..» (sourate 2, 190-193). Il y a deux Mahomet réunis dans une seule et même figure: le Mahomet pacifique, à Médine, puis le Mahomet guerrier, à La Mecque. L’Envoyé se livre à des razzias, mène des batailles contre les tribus arabes polythéistes et les juifs, il se lance dans un ambitieux programme de conquêtes… La charia étant inaltérable, ce sera donc à la société conquise de se soumettre et d’évoluer en fonction de cette loi divine statique. Dans nos pays, nous concevons bien que ce seront la Torah, et les Evangiles, qui devront se modifier en fonction de l’évolution de la société. Dans l’islam, rien d’un quelconque vrai appui réformateur en marche puisque doctrine et loi, Sunna et Charia, sont un bloc immuable.

    • 16 Juin 2017 à 11h54

      Patrick dit

      Si Israël était un pays grand comme l’Arabie séoudite, avait une population de 300 millions d’habitants, juifs pour l’essentiel et achetait nos A380 et nos EPR, je pense que les crimes antisémites seraient punis comme il se doit.
      Malheureusement “bizzness is bizzness” et ce n’est certainement pas avec Macron que cela changera.

      • 16 Juin 2017 à 17h59

        Tonio dit

        @Patrick

        Et s’il y avait du pétrole au Vatican, les francs-macs anticléricaux de France, et de Navarre, et même de Bretagne … serait aux petits soins pour dénoncer et combattre la christianophobie déclarée qui s’étale partout où l’islam règne en maître.
        “La où est passé l’islam, il n’y a plus ni peuple ni nation, il n’y a plus que l’islam” E. RENAN

        … mais le pétrole est ailleurs et c’est là-bas que ses cultivent et se rencontrent toutes les complaisances de la finance et de la diplomatie.

    • 16 Juin 2017 à 10h45

      IMPERIALYUNAN dit

      Encore “merci” aux bobos journaleux dealers de moraline (la liste serait longue) qui tamisent le réel et rentrent le soir dans leur douillet quartier “entre soi”.
      Tentation de l’exil……tu me tenaille.

    • 16 Juin 2017 à 8h25

      accenteur dit

      JI On fait confiance aux psychiatres. Ils sont formés dans le diagnostic et le traitement des pathologies délirantes avec passage à l’acte violent.
      Reste la distinction entre un état psychotique délirant et une violence due à la croyance en une religion comportant des aspects “délirants” émanant d’un livre vieux de plus de mille ans et qui désigne encore des “coupables” à tuer.
      Un Musulman normal serait celui qui ayant la foi résiste aux passages violents du livre ? Et un Musulman fou serait celui qui ayant la foi obéirait aux injonctions vieilles de plus de mille ans à tuer des mécréants parmi lesquels il a choisi de vivre ?
      La question entre foi et folie est posée.

      • 16 Juin 2017 à 8h59

        ji dit

        Entre l’endoctrinement, la réflexion personnelle, l’esprit critique, et la folie ?
        De mon côté j’aurai adoré être psy mais j’ai fait d’autres études, je trouve ca passionnant, mais j ai vu des horreurs.

    • 16 Juin 2017 à 6h34

      Dark Horse dit

      Les juifs sont bien victimes de racisme, cela ne fait aucun doute. Ils ont connu les nazis pendant la 2em WW, ils connaissent maintenant les adeptes de l’islam. Et Paris, a fait place à Vichy. La France s’agenouille devant voiles et burkinis, ouvrant ainsi un boulevard à l’islamisme. Le voile intégral est pour nombre de Français, un élément “normal” du paysage. Au point que certaines vendeuses de H&M le portent fièrement. Mais ce qui en découle, est nettement plus tragique. Car certains s’offusquent qu’on interdise le burkini sur les plages, au point d’en faire la une de la majorité des quotidiens nationaux, quand le meurtre raciste d’une juive, répondant au même nom, d’une autre victime tristement connue, devient aussi anodin qu’un chien écrasé sur une route. Quand on sait que pour les nouveaux “maîtres” de la France, certains Français sont qualifiés de “sous chiens”, on n’ose imaginer le qualificatif donné au juifs. Oui, le meutre d’une juive n’a que peu d’importance, car les juifs sont rattachés à l’état “maudit”, la “bête immonde” désignée par la presse, et de plus en plus par une communauté internationale avide de pétrodollars, Israël. On ne manque pas de le qualifier d’état fachiste, ségrégationniste. On les accuse de livrer une guerre injuste à un peuple, dont le parti dirigeant à portant inscrit la destruction de l’Etat d’Israël, dans sa charte. De répondre à des attaques ciblées sur des écoles, avec une prétendue disproportion. On va même jusqu’à monter un faux reportage, mettant en scène l’assassinat d’un enfant, pour en faire un objet d’une propagande anti-Israël et antisémite.
      Et pourtant, chaque Israëlien invoque la paix au moins une fois par jour. “Shalom”, paix dans leur langue, c’est ainsi qu’ils saluent leur prochain. Pendant que le coran écrit et prône le jihad, la guerre. Nos dirigeants, et notre presse, ont choisi de faire allégeance à la guerre. Au point que le meurtre d’une juive ne vaut rien, comparé à quelques lardons devant une mosquée.

      • 16 Juin 2017 à 7h53

        accenteur dit

        Dark Horse Les partis, les médias doivent avoir leurs “bonnes” raisons pour agir ainsi : monter en épingle pour les dénoncer les actes d’islamophobie et passer sous silence les violences exercées à l’encontre de nos concitoyens juifs, pourtant, trop c’est trop, et les choses peuvent brutalement s’inverser sous la pression d’une opinion… “versatile” ? Pourtant “in medio stat virtus”. Juste, la justice, juste, l’impartialité. Pas plus, mais pas moins. Il en va de notre paix civique.

        • 16 Juin 2017 à 8h57

          ji dit

          Je n’arrive plus à comprendre leur logique, quand 25% des français au grand minimum sont favorables aux idées de mlp concernant l’immigration, je ne vois plus où est la logique clientéliste.

    • 15 Juin 2017 à 23h43

      Patrick dit

      J’ai assisté à une conférence organisée par l’Union des Eglises protestantes d’Alsace et de Moselle. Y était invité le Grand Rabbin de Strasbourg. Le président du Conseil régional, Philippe Richert a prononcé un discours d’introduction. Il a évoqué l’antisémitisme ambiant, je me suis dit qu’il va encore taper sur le FN et le “ventre fécond”, mais à ma grande surprise il a évoqué l’horrible meurtre qui fait l’objet de cet article, déplorant aussi que le juge a refusé de qualifier ce meurtre de crime antisémite.
      Nos politiciens savent donc exactement ce qui se passe, mais n’ont pas forcément le courage de le dire ouvertement. Ici il s’adressait à un public dûment enregistré. Bien que gratuite, la conférence n’était accessible qu’à des gens inscrits auparavant.

      • 16 Juin 2017 à 0h43

        Bibi dit

        Richert fait partie d’une longue tradition de chrétiens sionistes. Dont Lord Balfour, et William Blake.

    • 15 Juin 2017 à 21h18

      ruanluis dit

      J’ose : l’airbus 380 est un bide industriel, les clients pour y monter et les acheteurs manquent cruellement. Depuis le début! L’info sort maintenant, le quatar, les emirats ,l’arabie sont parmi les rares acheteurs avec la malaisie qui va en acheter 6 pour les pelerinages à la mecque. De là à penser que les médias se taisent pour ne pas déplaire à ces puissants acheteurs… theorie du complot sans doute. L’info est dans téléloisir pas trop de risque donc.

    • 15 Juin 2017 à 19h27

      eclair dit

      soit c’était un sujet avant que cela arrive et donc une attention soutenue depuis de longues années.

      soit cela n’est qu ‘un fait divers qui ne meritait pas plus d’attention.

      un fait divers aussi horrible soit il n’est qu’un fait divers.

      • 15 Juin 2017 à 21h23

        Teyras dit

        Ça ne vous dérangerait pas de pousser un peu l’analyse, car là cet un peu court.
        Si ce drame n’était pas aussi sordide, je pourrais éventuellement faire de l’esprit avec vous, mais en l’occurrence ce crime est tel que je n’adhère pas; vous n’offrez que du cynisme.

    • 15 Juin 2017 à 19h19

      Bibi dit

      Les proportions sont très différentes, mais c’est la même démarche.
      Le NYT a soigneusement évité ou faisait un “service minimum” durant la 2GM de parler des crimes nazis envers les juifs. Le “patron” était juif et ne voulait surtout pas risquer de paraître trop soucieux des “siens”, voire pire – comme un soutien aux va-t-en guerre (pour sauver les “siens”!).
      Le même “Journal” a pendant de longues années (1922-36) employé un certain Walter Duranty en URSS, qui ne rapportait que la propagande stalinienne.

    • 15 Juin 2017 à 19h13

      desi dit

      Le lynchage de Darius n’a jamais trouvé de justice non plus. Là encore, pas les bons coupables.

      • 15 Juin 2017 à 19h18

        desi dit

        Là aussi, le silence des voisins.

    • 15 Juin 2017 à 18h26

      ruanluis dit

      L’article ne peut pas avoir de conclusion. Il parle d’antisemitisme mais pas de l’islam. Si les medias se sont tus c’est à cause de l’islam pas de l’antisémitisme. Soumission aux électeurs qui vont faire la différence qui vont entrer par millions maintenant. Les 600000 juifs ne font pas le poids. Cologne : parce que c’etait des musulmans les feministes ont excusé les violeurs. Et pourtant les femmes n’étaient pas juives. Religion conquérante ?

    • 15 Juin 2017 à 18h13

      accenteur dit

      Les psychiatres sont politiquement divers à l’image de la société française. Sont-ils toujours d’accord pour hospitaliser dans leurs services des individus qui sont surtout terroristes ?

      • 15 Juin 2017 à 19h19

        ji dit

        Bonjour Accenteur,
        Je suis sûre qu’une partie l’est, à fond. J’espère juste c’est plutôt une ancienne génération de psy.
        Je suis furieuse des psychiatres qui ont soigné des proches et qui sous couvert de secret professionnel et de contrat avec leur patient laissaient les personnes en danger et les proches dans le désarrois.

        • 15 Juin 2017 à 19h22

          ji dit

          Ajout : mon mari a été juré : un violeur éventuellement schizophrène, l’un des psychiatres disaient que par principe il n’était pas responsable.

        • 15 Juin 2017 à 19h23

          ji dit

          Disait

        • 16 Juin 2017 à 17h04

          Schlemihl dit

          Une bête fauve mangeuse d’ hommes est innocente et irresponsable . Personne ne songe à lui faire un procès ni à la punir .

          Cela n’ empêche pas , si elle se promène dans un pays peuplé , qu’ on ne cherche à l’emprisonner ou à la tuer .

        • 16 Juin 2017 à 22h23

          Moumine dit

          Oui mais, si cette bête fauve a été dressée pour attaquer des proies particulières, c’est le dresseur qui doit en répondre devant la justice.

        • 17 Juin 2017 à 0h55

          Schlemihl dit

          Moumine , foutre oui , un dresseur qui apprend à des fauves à attaquer l’ homme doit en répondre .

          Mais le fauve ne doit pas être laissé dans la Cité . Un criminel dangereux et violent se promenait libre en France . Etait il français ? Savait on qu’il était dangereux ? A t il menacé ? Kobili Traoré avait un long casier judiciaire , il aurait menacé sa victime ..? on a découvert qu’il était fou , la loi ne prévoit elle pas la conduite à tenir devant les fous dangereux ? on ne s’en était pas encore aperçu ……

          Il est vrai qu’il n’ avait pas d’ entonnoir sur la tête et que personne ne pouvait donc se douter de rien . 

        • 17 Juin 2017 à 23h40

          Moumine dit

          Schlemihl
          Une enquête sérieuse pourrait sans doute répondre à toutes ces questions.
          Mais justement, à part fourrer l’assassin à l’asile, il semble que, non seulement rien n’ait été fait, mais encore qu’un couvercle ait été posé sur cette affaire.
          En tout cas, c’est ce qu’expliquent ceux qui se battent pour la lumière soit faite : revoir l’article d’Élisabeth Lévy sur Causeur du 14/06/17 “Islamisme: Ces hommes qui n’aimaient pas les femmes”.

    • 15 Juin 2017 à 17h47

      Pierre Jolibert dit

      Les forces de l’ordre sont déjà sur place depuis un certain temps. Elles se sont d’abord positionnées derrière la porte de la famille Diarra. Mais effrayées par les invocations en arabe et craignant un attentat terroriste, elles réclament le renfort BRI pour intervenir.
      J’ai vu sur ce fil et d’autres ici que ce fait-là fait aussi des vagues. Des ondes longues au milieu des ondes moyennes. J’en suis heureux, cela prouve qu’il peut aussi y avoir des réactions à l’état atteint par la société française, où la Brac se sent obligée d’attendre la Brou conformément à la circulaire B-32 alinéa 5.
      Je vais soumettre le cas à un ami pompier qui m’entretient régulièrement de ses tirades contre les interventions qu’il est obligé de différer faute de la présence immédiate de la gendarmerie (feux de poubelles en zones ta-mère) et qui a commenté dans le même esprit la nuit du Bataclan.
      Le comble de l’horreur, ici, est atteint par le fait que c’est l’identification du malfaiteur comme djihadiste qui retient les forces de l’ordre d’intervenir alors que le relais est ensuite pris par l’identification comme psychopathe pour faire passer le crime parmi les faits divers.

      • 15 Juin 2017 à 18h08

        accenteur dit

        Il y a le règlement et il il y a la peur. Cette peur qui pénètre toutes les strates de la société française. Quand j’entends les présidents et ministres nous dire qu’il faut vivre avec le terrorisme, j’ai envie de leur répondre que dans un souci d’égalité ils se défassent de leurs gardes du corps et qu’ils deviennent comme nous, sans défense. .

        • 15 Juin 2017 à 18h26

          Pierre Jolibert dit

          Leur répondre à eux, oui, mais littéralement cela peut avoir plusieurs sens. Cela dépend peut-être des conditions dans lesquelles on vit avec le terrorisme voire avec l’adversaire d’à côté.
          Un résumé de l’organisation de la police en Israël s’impose. Certains y font allusion par ci par là, à l’expérience, etc.
          Un article de fond, s’il vous plaît, Causeur, en lien avec ce sujet délicat du rôle, en France, de la primo-intervention en attendant les troupes d’élite.

      • 15 Juin 2017 à 18h45

        Bibi dit

        Bonjour Pierre,
        En effet, après le Bataclan on aurait pu s’attendre à des mesures corrigées.
        Mais autant les unités “d’élite” françaises sont jugées excellentissimes par leurs collègues israéliens, les autres préfèrent la démarche israélienne — nous avons mis des années à former des forces et des modes opératoires, avec une courbe d’apprentissage. À l’époque, il n’y avait pas de modèle, on a dû l’inventer. Et on le perfectionne encore.

        • 15 Juin 2017 à 22h51

          Pierre Jolibert dit

          Bonjour Bibi,

          je vois d’ailleurs que ma question est mal posée, et qu’il ne s’agit pas de police au sens étroit d’ici
          http://institut-mirabeau.org/port-darme-israel/
          Cependant, contrairement aux États-Unis, le port d’arme n’est pas un droit fondamental, mais un privilège, suffisamment étendu pour améliorer la sécurité de tous.
          je verrais assez une adaptation de ça à un pays avec armée de métier

        • 15 Juin 2017 à 23h27

          ji dit

          Bonjour,
          L’article est intéressant, mais :
          - pourquoi parle t on d’israelisation de la société francaise ? Je l’attends en tout cas.
          - En Israël il y a d’emblée une distinction entre juifs et arabes, un peu plus prompts à causer des attentats. Quel argument utiliser en France pour éviter que des français tout aussi français que moi mais un peu moins catholiques ne se procurent ses armes ?

        • 15 Juin 2017 à 23h28

          ji dit

          Cez

        • 15 Juin 2017 à 23h41

          ji dit

          Israël peut faire le tri des personnes de confiance pour porter une arme dans la mesure où s’engager dans l’armée c’est quand même s’engager à se battre contre des arabes : c’est un bon test pour savoir dans quel camp un arabe se situe. En France, on n’aura jamais ça.

        • 16 Juin 2017 à 12h33

          Pierre Jolibert dit

          Bonjour ji,
          - je n’ai pas compris non plus tout ce que l’auteur de l’article mettait derrière cette expression.
          - je ne saurais vous répondre ; de toute façon c’est quelque chose qui réclamerait une mise en place très graduée, pour d’autres raisons encore (le tri de confiance devrait aussi se faire parce que la société française est complètement déshabituée de la violence par sa longue remise de toute la violence dans la seule sphère légale étatique –> risque de violence débridée quand elle éclate / je parle de l’esprit général de la société, je sais bien qu’il y a énormément de gens qui sont entraînés à l’autodéfense, etc. il s’agit de normes et de coutumes à réinstaller, de violence bridée, c’est très délicat et j’en parle du point de vue de quelqu’un qui est confronté sur ce sujet à une impasse à l’échelle de l’école)

        • 16 Juin 2017 à 17h01

          ji dit

          J’imagine que l’israelisation c’est mettre en place des dispositifs de sécurité efficaces, multiples etc. ?
          Il y a sûrement déjà des assoc qui s’en s’insurgent.
          Il y a un truc assez drôle à faire, c’est lancer dans un déjeuner de boulot où on parle des vacances “Nous on est allés en Israël, c’est vraiment une super destination”, ca casse un peu l’ambiance quand même. J’imagine qu’une moitié trouve qu’on prend des risques insensés et va passer des vacances à Londres, et l’autre moitié se demande pourquoi on ne boycotte pas cette destination (j’ai eu les deux remarques).

        • 16 Juin 2017 à 18h43

          Pierre Jolibert dit

          :) C’est très bien le coup des vacances, dommage que je n’aie pas de quoi le placer.

        • 16 Juin 2017 à 19h08

          ji dit

          Ça viendra peut être !

        • 16 Juin 2017 à 22h45

          Bibi dit

          Pierre, ji,
          Pour le moment, la société française n’est point prête pour une option de citoyens armés. Et d’autant moins que les règles de tir de l’armée israélienne sont davantage restrictivs que celles de l’armée française.
          ji, l’armée israélienne comporte des arabes, musulmans, chrétiens, bédouins etc. Ils et elles ne sont pas conscrits mais volontaires, et leur nombre est constamment croissant ;-)

        • 16 Juin 2017 à 23h21

          Pierre Jolibert dit

          Bibi,

          non elle n’est pas prête, mais j’espère que le mot privilège, à condition qu’il tienne à distance plus qu’il n’appâte, y aidera.

        • 16 Juin 2017 à 23h24

          ji dit

          Oui, je sais bien, c’est super. Cela permet justement de repérer qui est digne de confiance, puisque les arabes ne sont pas obligés de faire leur service.

    • 15 Juin 2017 à 15h45

      temoin40 dit

      Il est regrettable que des articles qui sont fondés, ne soient pas crédibles du fait des conclusions, chaque fois hâtives , générales et définitives!

    • 15 Juin 2017 à 15h37

      golvan dit

      Comme je l’expliquais dans un post il y a environ trois semaines, les intellectuels juifs ont largement contribué au déconstructivisme anti-occidental en prenant une large part à l’idéologie communiste, puis gauchiste.
      Ils sont donc complètement en porte à faux à une époque où le tropisme pro-musulman développé à partir de la création d’Israël est un élément incontestable de la gauche française, et d’ailleurs plus généralement de la diplomatie française.
      “Le Juif” a donc perdu son statut d’éternel opprimé au profit du musulman, immigré ou Palestinien, qui représente la cause idéale à défendre pour les gauchistes basiques mais aussi une large part du PS, voir Ferrand.
      On ne peut pas expliquer autrement le comportement aberrant d’un Patrick Cohen ou d’un Askolovitch, défendant comme des imbéciles forcenés la cause musulmane, faisant l’apologie d’une population qui ne rêve que de les pendre par les couilles.
      La communauté juive en France, ou les Juifs de France, souffrent de l’engagement de bon nombre de ses intellectuels, même si certains d’entre eux semblent avoir enfin compris que le seul coin du monde où les Juifs ont pu exprimer leurs talents est le monde occidental, et maintenant Israêl, qu’il serait un peu suicidaire de contribuer à détruire au profit de l’obscurantisme musulman…

      • 15 Juin 2017 à 16h00

        Schlemihl dit

        Je revendique pour les intellectuels juifs le droit de dire des insanités . D’ abord parce que ce sont des humains et que le droit à la sottise fait parti des droits de l’ homme , ou qu’il devrait en faire partie . Ensuite parce que ce sont des intellectuels et que les intellectuels , parfois … le sujet est délicat , je n’ insiste pas . Enfin parce que ce sont des juifs et qu’ils sont donc plus humains plus intellectuels plus juifs et plus bêtes que tous les autres .

        Car les juifs sont comme tout le monde mais ils le sont d’avantage et le destin des juifs , c’ est le destin de l’ homme poussé à l’ extrême . Si vous êtes curieux de savoir ce qu’ on dit de vous et ce qui va vous arriver , écoutez ce qu’ on dit des juifs et voyez ce qui leur arrive .

        Ceci est sérieux .

        Les juifs n’ étant ni un club ni un parti ni une organisation n’ ont pas à répondre les uns des autres . On leur demande d’ en répondre cependant …. comme aux autres .

        Veuillez observer que les juifs en France sont inquiets , que la sécurité des enfants n’ est plus assurées dans les écoles laïques , que plusieurs milliers partent chaque année et que de temps à autre des juifs se font tuer , à Paris Vincennes Toulouse Bagneux ….

        Si vous en tirez la conclusion que personne ne sera en sécurité en France et que des meurtres vont se multiplier , c’ est que j’ai eu l’ honneur de vous convaincre ou que vous avez déjà pensé tout cela vous mêmes .

        • 15 Juin 2017 à 16h51

          accenteur dit

          L’ennui avec Schlemihl c’est qu’il dit tout très bien, et qu’il n’y a rien à ajouter. “Le destin de l’homme poussé à l’extrême”. Les signes avant-coureurs. Votre conclusion fait penser au Traité des poisons d’Orfila ou traité de Toxicologie générale. Quand le poison est là, le poisson n’est plus.

        • 15 Juin 2017 à 18h19

          golvan dit

          @ schlemihl à 16h00
          Votre réponse est un peu facile.
          Le sujet concerne l’attitude des institutions supposées représenter les Juifs de France face à un fait divers sordide manifestement dû à l’antisémitisme ontologique de l’islam.
          En conséquence je fais remarquer que l’attitude des intellectuels juifs en France et en Europe depuis le début du 20ème siècle qui se sont massivement regroupés derrière le communisme puis le gauchisme, débouche sur une impasse puisque le nouvel opprimé officiel estampillé authentique n’est plus juif mais musulman.
          D’où le malaise…
          Je ne doute pas une seul instant que les Juifs en France soient inquiets et ils ont de bonnes raisons de l’être, je fais remarquer seulement qu’ils sont bien mal représentés par des idiots qui n’osent pas dénoncer clairement l’ennemi commun au monde chrétien (pour faire court) et au monde juif, ces deux mondes qui ont construit le monde occidental.

        • 15 Juin 2017 à 18h37

          Bibi dit

          golvan,
          Vous amalgamez un peu trop. D’un, un Asko ou P. Cohen ne peut être qualifié d’intellectuel. De deux, leur rapport au judaïsme est variable. De trois, mieux vaut parler de “des” que “les”. De quatre, plus ou moins intellectuels, en quelle qualité seraient-ils/elles représentatifs de l’ensemble des juifs de France? Personne ne les a élu(e)s à cette fonction.

        • 15 Juin 2017 à 19h12

          ji dit

          Sans faire de reproches a posteriori, on pourrait se dire qu’ils sont plus perspicaces que d’autres pour flairer un danger qui relève en partie de l’antisémitisme et qu’ils peuvent sortir plus vite de leur aveuglement.
          Après, j’ai vu des cathos, que l’on classera plutôt dans la bourgeoisie voter Mélenchon… Tout le monde n’est pas visionnaire…

        • 15 Juin 2017 à 19h38

          golvan dit

          @ Bibi
          La présence et la visibilité revendiquée des intellectuels juifs en France a été très importante et sans rapport en proportion avec l’importance de la population juive en France.
          Alors c’est un peu petit bras de venir maintenant prétendre que les intellectuels juifs en France ne représentent qu’eux-mêmes, ou qu’ils ne sont pas très juifs, ou qu’ils ne sont pas des intellectuels.
          D’autre part, ce qui est évoqué dans cet article est le refus des organisations censées représenter les Juifs de France de dénoncer clairement l’origine de l’antisémitisme qui sévit en France et qui est l’islam.
          Inutile donc de couper les cheveux en quatre: une grande partie de l’intelligentsia juive française traditionnellement de gauche refuse d’appeler un chat un chat et sa lâcheté ne fait qu’empirer la situation.

        • 15 Juin 2017 à 19h59

          Bibi dit

          golvan,
          Je vous accorde qu’une grande partie de l’intelligentsia judéo-française médiatique/médiatisée est sinistra — et c’est précisément la raison de leur proéminence publique. Ceux qui ne le sont pas ou qui ne le sont plus sont la partie immergée de l’iceberg/Goldenberg ;-)
          Trigano est l’un des grands analystes critiques du phénomène.

        • 15 Juin 2017 à 20h07

          Bibi dit

          La disproportion des noms à consonance juive existe depuis plusieurs décennies dans les grands corps d’état, notamment filières sciences “dures”. Ça rapporte bien plus que les coquelets de Cour.

      • 15 Juin 2017 à 19h47

        scarlet dit

        Golvan: Les Français juifs d’origine ou de religion, souffrent essentiellement d’une chose: les généralisations stupides.
        Je suis juive d’origine et les propos d’Askolovitch et Cohen m’écoeurent. Non parce qu’ils sont juifs mais parce qu’ils sont “cons”.

        Comme Schlemihl, je revendique pour les français juifs le droit d’être “con”. Il y a des Einstein chez les juifs mais il y a aussi des Forrest Gump comme partout.

        • 15 Juin 2017 à 21h01

          golvan dit

          @ scarlet à 19h47
          Je ne crois pas me livrer, sur les sujets touchant à la communauté juive, à des généralisations stupides, jamais.
          Mais la notion de communauté juive étant elle-même une notion très fluctuante, on marche forcément sur des oeufs lorsque tout sujet qui la concerne est abordé.
          Et sur ce sujet des intellectuels juifs ou politiciens juifs qui creusent consciencieusement la tombe de leur propre communauté je crois avoir écrit des posts très clairs, et pas du tout hostiles. Et dans le genre fossoyeur un Julien Dray n’est pas mal non plus. Mais je ne pense pas que ce comportement soit lié à leur “connerie”, c’est beaucoup plus lié à une hostilité viscérale à la vision qu’ils ont d’une France forcément coupable de tous les péchés du monde. Et comme ils veulent détruire cette vilaine France, ils sont prêts à s’allier à l’ennemi éternel de l’Occident qu’est l’islam.
          C’est comme le scorpion de la fable, c’est plus fort qu’eux.

        • 15 Juin 2017 à 21h06

          Schlemihl dit

          Golvan

          vos arguments sont captieux nuncupatifs et erronés . Je ne suis pour ma part membre d’ aucune communauté sinon la communauté française et les seules personnes qui peuvent prétendre me représenter sont mon député et le Président de la République .

          Il est inexact que les intellectuels juifs et les personnes prétendant représenter etc …. aient soutenu les utopies de gauche . Il est vrai qu’ils ont fort bien été représenté à gauche , parce que depuis l’ an 1918 , en Europe de l’ est , les gens de droite étaient souvent des tueurs de juifs . Nous ne saurons jamais combien de malheureux se sont fait Rouges pour se protéger des Blancs . Ni combien d’ autre Blancs par terreur des Rouges . Détail peu connu il y eut des soldats juifs dans les armées blanches . j’ajouterai que les classes moyennes d’ ou sortaient les révolutionnaires dans toute l’ Europe , à l’ est , c’ étaient souvent les juifs . Allez trouver des petits bourgeois instruits ET lituaniens biélorusses galiciens hongrois …. c’ était rare

          Les sentiments profonds des masses juives , si ils ont existé , c’ était les religieux , ennemis mortels des marxistes , les sionistes nationalistes petits bourgeois , les bundistes , section juive de l’ Internationale ouvrière avec les socialistes allemands français ( SFIO ) travaillistes , et un très grand nombre de personnes qui appliquaient les principes très connus ” ils se tueront bien sans moi ” qu’ils me foutent la paix ” ” ” on verra bien ” ” quand on sera arrivé à rien on le verra bien ” ” le loyer d’ abord ” …. dont les paysans de Gaïvoron les bergers de Sibiu forgerons de Pologne flotteurs de bois du Polesié mendigots de Nalewki cochers truands de Praga et tisserands de Berchad .

          Et quelques gens méfiants qui n’ ont pas voulu marcher , dont Popper Koestler Margoline et d’autres imbéciles dont un que je connais .

        • 15 Juin 2017 à 21h17

          Bibi dit

          Soyons sérieux, golvan n’est pas en train d’accuser la “mafia” juive – et elle seule – d’avoir causé le malheur français en général et judéo-français en particulier.

        • 15 Juin 2017 à 21h36

          golvan dit

          @ schlemihl à 21h06
          Non, mes arguments ne sont ni captieux, ni erronés.
          Quant à prétendre que vous ne vous sentez pas membre d’une communauté quelconque alors que vous défendez bec et ongles la communauté juive dès qu’on l’évoque, je peux le comprendre, mais ne soyez pas de mauvaise foi.
          Si vous relisez mes posts, je n’accuse à aucun moment la communauté juive dans son ensemble mais je parle des intellectuels juifs et de leur tropisme pour le marxisme, ce qui est historiquement incontestable.
          Dans le train qui ramène les 220 bolcheviks vers la Russie en 1917, un peu plus de 180 sont juifs, alors ne me faites pas un procès d’intention, c’est factuel tout simplement.
          Et plus récemment, si vous prenez de nombreuses signatures d’intellectuels de gauche en France depuis 1945, vous y retrouverez un très grand nombre de signatures juives dont celle de Finkielkraut qui entre temps a évolué vers un peu plus de réalisme.
          Remarquez donc que je n’ai jamais généralisé au sujet de supposées “masses juives”, ce qui serait stupide, et que mes propos sont toujours restés en rapport avec le sujet, ce qui n’est pas votre cas avec votre long développement sur les Juifs en Europe de l’est, sujet sur lequel vous semblez très savant mais hélas sans rapport avec l’article et la question posée des organisations juives dites représentatives et de leur attitude peu courageuse pour ne pas dire scandaleuse face à l’assassinat de Sarah Halimi.
          Voilà, c’est tout, donc rien de captieux ou d’erroné, même si je semble vous énerver, ce qui tout-à-fait involontaire.

        • 15 Juin 2017 à 22h01

          Bibi dit

          golvan,
          Les juifs sont disproportionnellement surreprésentés dans plusieurs domaines. Souvent par talent/mérite, parfois par encouragement des “autorités”. Et ça fait très longtemps que c’est ainsi.
          Peut-être que dans qq siècles ce sera différent, ou pas. En tt cas, j’espère que d’ici là ils seront plus regardants envers ceux qui les manipulent, et ceux qui se servent de leur manipulation.
          Ce sera toujours trop tard pour Sarah Halimi, française innocente.

      • 15 Juin 2017 à 21h45

        desi dit

        Je plussoie Golvan.
        Cette discussion rejoint tout à fait mon intervention de l’autre jour sur le “parti immigrationniste” dont tant de juifs ont fait partie de manière enthousiaste et zélée. Consciemment ou pas, ils croyaient s’offrir une assurance-vie supplémentaire. Coup de billard à 3 bandes funeste, ils ont nourri l’animal qui vient les tourmenter, et même nous tourmenter tous.
        Pour ma part, c’était moins les intellos que je visais que ces juifs médiatiques, du chobiz et du journalisme entre autres. Cohen et Askolovitch sont immondes, sont prêts à lâcher tout le monde pour le confort de leur petit arrière-train.