Ramadan: ces élèves qui jeûnent trop jeunes à l’école | Causeur

Ramadan: ces élèves qui jeûnent trop jeunes à l’école

La laïcité et la santé publique en péril

Auteur

Laurence David
est enseignante.

Publié le 19 juin 2017 / Religion

Mots-clés : , , , , ,

ramadan jeune ecole islam

WIkipedia. Love Krittaya.

Juin, mois de chaleur accablante. 40 degrés dans les cours de récréation et 36 degrés dans les classes : Il est 15 heures. Ahmed a neuf ans. Il n’a rien mangé ni bu depuis le matin.  Ahmed  « veut être fort comme son papa, qui fait le Ramadan ».  Ce jour là, il quittera l’école dans l’ambulance des pompiers. Voici un exemple d’une réalité soigneusement dissimulée derrière les murs des écoles de la République : de plus en plus d’enfants pratiquent le jeûne.

Des écoliers déshydratés

Or, selon le quatrième principe de la Déclaration des Droits de l’Enfant de 1959, « l’enfant a droit à une alimentation, à un logement, à des loisirs et à des soins médicaux adéquats. »  Pourtant, nous laissons des enfants le ventre vide et déshydratés affronter des journées de classe. « Un enfant est en danger ou risque de l’être si sa santé, sa sécurité ou sa moralité ou son développement physique, affectif, intellectuel et social sont compromis. » nous explique le site Service-Public.fr pour définir les situations justifiant  pour tout citoyen la nécessité d’un signalement  à l’aide sociale à l’enfance. Etre contraint de ne pas boire par température caniculaire ne met-il donc pas en danger un enfant ?

Heureusement, le ministère de l’Education Nationale détaille clairement sur Eduscol le « circuit  de transmission d’une situation d’enfant en danger ou en risque de danger. » De nombreux signalements ont donc dû arriver sur les bureaux des cadres de l’institution. Pourquoi ne se passe-t-il rien ?

La médiation, une soumission?

Il ne se passe rien, parce qu’à ne penser que « stigmatisation » et  « islamophobie », on finit par ne plus penser du tout. Il ne se passe rien car une hiérarchie frileuse abandonne les directeurs d’école  avec pour seule consigne le dialogue convivial avec les familles. Comme elle est  lisse et propre, la co-éducation présentée sur le site Eduscol ! Un « guide à destination des parents d’élèves et des professionnels de l’éducation pour faciliter le dialogue, éviter les conflits et indiquer les médiations possibles » est fourni. Nul n’est besoin d’être un expert pour imaginer combien il sera difficile de tenir les deux premiers objectifs, en remettant en cause le choix de faire subir un jeûne à sa progéniture. Reste la médiation…

Parents d’élèves ou inspecteur d’académie

Deux solutions sont proposées. Faire appel aux délégués des parents d’élèves, ce qui permettra au directeur de débattre sereinement avec une dizaine de parents supplémentaires, forcément mesurés et conscients de la violence que constitue le jeûne du Ramadan pour un enfant. La seconde solution lui donnera l’occasion d’appeler à l’aide son inspecteur pour lui avouer son incapacité à « dialoguer et éviter les conflits » et partager sa joie de devoir ouvrir les yeux sur une pratique qui se répand et qu’il avait réussi à ne pas voir jusqu’à présent. Nul doute que l’individu sera enthousiasmé par l’idée de devoir informer sa propre hiérarchie que la circonscription dont il a la charge fait des vagues.

Les écoles bricolent

Alors ? Alors chacun bricole… Des enseignants suppriment les cours de sport, remettant en cause la laïcité en adaptant les enseignements à une pratique religieuse. D’autres appellent des parents qui répondent que c’est à l’école de s’adapter à leurs convictions et non l’inverse ou retirent simplement leur enfant de l’école pour un mois. Pendant ce temps, en France, des enfants restent sans boire ni manger, en activité dans nos écoles, par temps de canicule. Pendant ce temps, des familles se confortent dans l’idée qu’elles peuvent se soustraire aux lois de la République.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires nécessite d'être inscrit

    152

    Déjà inscrit, connectez-vous

    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     
    • 24 Juin 2017 à 2h17

      Chriff dit

      Les pauvres enfants …
      La religion de l’islam prescrit le jeûne qui est le Carême des musulmans qu’à partir de la puberté. Il n’est pas acceptable sur des enfants soient contraint de le respecter
      Que font les soi disant “représentants” du culte Musulman toujours les mêmes depuis de trop nombreuses années?
      Que ce soit le cfcm, l’uoif, les prétendus “recteurs” ou encore l’association vivre l’islam avec son “president à vie” qui gère sans partage l’émission islam sur la chaîne publique France2, ces inutiles vont d’échec en échec sauf quand il s’agit de chercher la notoriété pour eux mêmes ou la quête de médailles. 
      Jusqu’à quand? 

    • 22 Juin 2017 à 22h47

      JefAk dit

      Allez! Encore quelques jours de canicule et le nombre de candidats au “Darwin award” va exploser! Faisons sauter le bouchon de champagne!

    • 21 Juin 2017 à 10h20

      Amaury-Grandgil dit

      Les coms qui évoquent ci-dessous la chape de plomb idéologique me font sourire car le pire en fait c’est surtout l’auto-censure…

      Un jour en salle des profs je parlais des élections avec un collègue de droite comme le font les profs mélenchonistes ou trotskos archéos, il me fit sortir de la salle des profs car dit-il on pourrait nous entendre et le rapporter…

      Mais comme je lui dis, nous n’étions pas deux fachos en train de faire l’éloge du fascisme, nous parlions politique sans que les collègues ne s’en scandalisent…

      Rien n’oblige à l’autocensure, rien, à part parfois le fait de manquer de génitoires en état de marche

      • 21 Juin 2017 à 11h16

        Moumine dit

        Amaury-Grandgil
        Relisez-les plutôt attentivement, ces coms, vous aboutirez peut-être alors sur d’autres conclusions, et peut-être même sur des questionnements.

    • 21 Juin 2017 à 10h00

      Amaury-Grandgil dit

      Les réactions violentes contre l’Islam sur ce film sont des réactions de personnes qui se comportent déjà comme si elles appartenaient à une minorité opprimée. Ces personnes sont déjà soumises à la Chariah dans les faits au fond.

      Elles veulent quoi ? La guerre civile ? Parce qu’elles l’auront si le Coran ou le Ramadan sont interdits…

      Et je ne suis d’ailleurs pas certain qu’elles soient prêtes pour le sang, la sueur et les larmes…

      • 23 Juin 2017 à 12h22

        Surbranĉa Birdo dit

        @Amaury-Grandgil a des réactions dignes du régime de Vichy. Quand on reprochait à ce dernier de ne pas protester contre les mesures d’assimilation forcée prises en Alsace-Lorraine, Pétain répondait : « Vous ne comprenez pas que les Allemands sont des sadiques : ils nous broieront si nous faisons un seul geste. » Et Laval à qui un parlementaire alsacien demandait (en 1943 !) : « Mais alors l’Alsace-Lorraine deviendra allemande ? » répondait calmement : « Il le faut bien : nous avons perdu la guerre ». Pour ma part je ne veux pas la guerre civile mais, si les musulmans tiennent à la faire, je suis déjà du côté de la résistance.

    • 21 Juin 2017 à 10h00

      Moumine dit

      Tout de même, Amaury-Grandgil, j’ajoute une précision qui me tient à cœur (je l’ai omise par manque de temps actuel).
      Quand vous insistez sur le fameux “complexe scolaire” (19 Juin 2017 à 20h32), vous êtes-vous demandé quel pourcentage de personnes dans ce cas ont subi dans leur enfance la tyrannie d’une certaine population scolaire qui hait les élèves susceptibles de réussir, surtout s’ils sont Blancs, voire Jaunes-Asiates (ne parlons pas des Juifs, ils se sont depuis longtemps soustraits) et qu’ils ont des parents sans moyen de stratégie d’évitement ? Savez-vous si quelque étude a été réalisée sur cette question ?
      Vous parlez de votre “mère qui a arrêté l’école à 14 ans pour vendre des rubans” (19 Juin 2017 à 20h26), et d’un pote “DRH […], son père était factotum dans un foyer sonacotra, sa mère dame de ménage…” (19 Juin 2017 à 20h28).
      N’oubliez jamais, Amaury-Grandgil, que votre pote et vous-même auraient pu toujours vous brosser pour parvenir à une réussite sociale si vous aviez eu à affronter les abominables conditions scolaires dans lesquelles ont été plongés – et sont encore plongés – certains élèves.
      Combien ai-je entendu de Beurs, au passage de porteurs du pin’s “Touche pas à mon pote”, ricaner : “Bouffons de Céfrancs !”
      Et n’allez pas imaginer que je mette tous les Musulmans dans le même sac : par chance, j’en connais de fort respectables.

      • 21 Juin 2017 à 10h17

        Amaury-Grandgil dit

        Il y a une vérité évidente que personne n’ose plus dire depuis la mise en place du Collège unique c’est que tout le monde n’est pas fait pour suivre des études générales et aller ensuite en fac.

        Car c’est le collège unique le problème…

        Cela a créé des générations d’élèves en échec car n’étant pas scolaires, n’étant pas fait pour ça tout simplement. Ce qui ne veut pas dire qu’ils soient moins intelligents ou moins en capacité de se cultiver. C’est cela que j’entends par complexe scolaire.

        Curieusement ces élèves et les adultes qu’ils deviennent font de l’école l’alpha et l’oméga du savoir, alors que ce qui est transmis par l’institution ne devrait être qu’un “booster”.

        L’autre gros problème c’est l’absurdité totale d’envoyer des jeunes profs au casse pipe dans les zones sensibles et de considérer dans les formations que l’autorité s’apprend alors que non.

        Votre discours sur la tyrannie en somme des maghrébins à l’école a bon dos, il est déjà celui d’un minoritaire qui subit une domination. Le problème de ces populations c’est qu’elles sont certaines de leurs traditions, leur histoire, leur culture et qu’elles n’ont pas peur de les affirmer contrairement à nous

        • 21 Juin 2017 à 10h39

          Moumine dit

          Amaury-Grandgil
          Je ne vois pas en quoi le problème du collège unique exclut celui d’enfants empêchés d’être de bons élèves (j’ai dit “surtout Blancs et Jaunes” mais qui peuvent aussi être Maghrébins).
          Et il ne s’agit pas d’un “discours”, j’ai eu à observer ce phénomène (je n’aime pas les théories non assortis de faits).
          Bien sûr que “envoyer des jeunes profs au casse pipe dans les zones sensibles” est une catastrophe. Voyez vous-même la “bonne volonté” de l’EN !
          “Le problème de ces populations c’est qu’elles sont certaines de leurs traditions, leur histoire, leur culture et qu’elles n’ont pas peur de les affirmer” : à mon avis, le problème est beaucoup plus subtil que ça… Mais bon, je ne vais pas m’attarder là-dessus.
          “contrairement à nous” : la culture française est trop “bas de front”, trop “fasciste”, trop “xénophobe”, et surtout trop “islamophobe”. Pourquoi croyez-vous que le Christianisme est systématiquement tourné en ridicule ?

        • 21 Juin 2017 à 11h12

          Moumine dit

          J’ajoute que, bien sûr, le collège unique est une autre absurdité, car l’intelligence est si multiforme qu’elle n’est pas toujours conforme au cursus scolaire.

        • 21 Juin 2017 à 11h35

          Amaury-Grandgil dit

          parce que le collège unique consiste à envoyer tous les enfants dans le même système, excepté les enfants de nantis qui y échapperont de toute manière…

          Je vais être plus clair sur les valeurs, nous n’avons plus aucune solidité sur nos valeurs eux si.

        • 22 Juin 2017 à 1h19

          Moumine dit

          Amaury-Grandgil
          Avez-vous lu le coran (version intégrale) ?

        • 23 Juin 2017 à 8h58

          Amaury-Grandgil dit

          par solidité j’entends que nous n’avons aucune valeur fédératrice à opposer à l’Islam, concrètement. Rien ne nous relie plus hors le pognon et le désir d’en avoir.

    • 20 Juin 2017 à 20h06

      pdebano dit

      Et bien évidemment, c’est l’ensemble de la collectivité qui supporte les frais de cette stupidité (c’est pour rester poli), quand ce ne sont pas des personnes innocentes qui perdent la vie dans un accident routier parce que le conducteur n’avait rien dans le ventre. Le bureau d’enquête fait des préconisations, mais surtout pas la seule qui vaudrait, à savoir la dispense du jeune par les autorités religieuses, totalement irresponsables.

    • 20 Juin 2017 à 18h10

      stella dit

      Même le Jeûne, qui est une bonne chose, ils le pratiquent connement !
      Incroyable ! …mais Houellebecq avait bien “évalué” cette religion ….!