Macron: “La France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle” | Causeur

Macron: “La France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle”

Notre entretien exclusif sur la France (2/2)

Auteur

La rédaction

Publié le 13 avril 2017 / Politique

Mots-clés : , , ,

Emmanuel Macron, avril 2017. SIPA. AP22038491_000021

Causeur. On a souvent l’impression que vous tentez de satisfaire des aspirations opposées, ce qui est peut-être louable quand on prétend représenter et protéger l’intérêt général. Néanmoins, sur ce qui fait la cohésion culturelle de notre société, toutes les options ne sont pas conciliables. Historiquement, la France a préféré le modèle républicain (assimilation, puis intégration), qui demande aux nouveaux arrivants et à leurs enfants de s’adapter, au multiculturalisme, ce qui signifie que l’égalité entre les individus n’entraîne pas l’égalité entre les cultures. Ce modèle est-il rendu obsolète par la diversité de notre société ? Devons-nous rompre avec cette tradition pour accueillir des populations musulmanes venant de cultures plus « lointaines » ?

Emmanuel Macron. Le modèle républicain français repose sur l’intégration. Cela ne saurait être remis en cause. À son origine, il a pris pour s’imposer des mesures coercitives. Il a éliminé les parlers régionaux, uniformisé et centralisé les programmes scolaires, délégué dans les provinces nos hussards noirs. Puis, nous avons séparé l’Église et l’État pour asseoir la laïcité. Ce fut la République de conquête et de combat ; il le fallait. La victoire de la morale républicaine est passée par une certaine réécriture de l’histoire nationale, par la formation de canons littéraires un peu figés. La vision de l’identité nationale par la IIIe République, jacobine et laïque, put certes vaincre les communautarismes mais elle fit grincer des dents : l’Action Française lui opposa les beautés du félibrige et d’une France millénaire bâtie par la chrétienté. Il y a quelque miracle aujourd’hui à trouver dans le même camp des héritiers de Lavisse et des héritiers de Maurras. Les cris de joie des maurrassiens lorsque la IIIe République s’effondra devraient à jamais séparer ces lignées. Mais la crainte du multiculturalisme communautariste aujourd’hui les réunit, et notamment le communautarisme musulman. Aux uns il semble défier radicalement les lois de la République, aux autres il semble contradictoire avec les racines chrétiennes de la France. Et lorsque je dis que je ne fais pas de la laïcité une arme de combat mais une arme de liberté, lorsque je dis que la France n’existe pas uniquement par ses racines chrétiennes, je déplais simultanément à M. Finkielkraut et à M. Buisson. Je suis en butte à la fois à Jacques Julliard et à Éric Zemmour. N’est-ce pas étonnant ?

>> A lire aussi: Macron: “La langue française n’a pas à être protégée” – Notre entretien exclusif sur la France (1/2)

Mais si vous êtes un défenseur de la langue française et de la laïcité, qu’est-ce qui vous distingue d’eux ?

La différence entre eux et moi, c’est que je n’ai pas peur : je n’ai pas peur pour notre culture, je n’ai pas peur pour la France. Je crois profondément que la France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle. Si un risque existe qu’elle le devienne, je le combattrai en redonnant à

[...]

 

  • causeur.#45.couv.bd

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 104 - Avril 2017

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur.#45.couv.bd
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 18 Avril 2017 à 13h08

      QUIDAM II dit

      Le samedi 4 février, lors de son meeting à Lyon, Emmanuel Macron a dit très clairement : « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse »
      François Villon, Pierre de Ronsard, François Rabelais, Blaise Pascal, Jean Racine, etc, etc… Ces mec-là n’ont jamais existé et, de toute façon, on les kiffe pas.

    • 17 Avril 2017 à 14h34

      laborie dit

      Charles Gave économiste dans le texte et de la bouche du cheval…

      Elections: Comment Hollande and Co risquent de se prendre le pied dans le tapis.

      Par Charles Gave
      17 avril, 2017

      Je vais partir d’un certain nombre de présupposés qui seront-ou non- confirmés Dimanche prochain.
      Les voici.
      Le premier est que Marine Le Pen sera au deuxième tour.
      Le deuxième est que la classe politique et journalistique attend cela avec impatience pour nous refaire le coup de la nécessité pour les forces de progrès (?) de s’unir pour empêcher qu’elle ne soit élue au deuxième tour, l’idée bien sur ayant toujours été que celui qui sera opposée à elle sera automatiquement élu.
      Pour les hommes de Davos et les Oints du Seigneur qui nous gouvernent avec le succès que chacun peut constater depuis des années, la question posée était donc : comment manœuvrer pour être certain que leur candidat sera au deuxième tour ?
      Tout le monde connait la réponse à cette question qui est vieille comme les élections. Il suffit de susciter des « petites » candidatures chassant sur les mêmes terres que messieurs Fillon et Hamon (soutenus l’un et l’autre du bout des lèvres par les forces politiques représentant les hommes de Davos) qui garantiront que leur « Oint du Seigneur », soigneusement choisi par les représentants de l’état profond français ( Messieurs Attali et Jouyet) sera présent au second tour puisque les forces de leurs adversaires auront été dispersées.
      Et bien entendu, ces « utiles petits candidats » dont nul ne met en doute l’honorabilité trouvent sans trop de difficultés les 500 signatures qui pour d’autres qui seraient moins utiles, sont impossibles à rassembler.
      Où l’on retrouve le vieux principe de « diviser pour régner » cher à tout énarque de qualité …
      Et c’est là que les choses pourraient se compliquer sérieusement pour nos Machiavels de sous-préfecture qui pensent que l’électorat français se manipule comme un congrès du parti socialiste.
      En fait, je ne suis pas du tout

      • 17 Avril 2017 à 14h37

        laborie dit

        Prenons un électeur de monsieur Fillon.
        Que va-t’il se dire ?
        Dans un scrutin « normal » j’aurais pu me laisser tenter par un vote au premier tour pour monsieur Dupont-Aignan, le gendre parfait, ou pour monsieur Asselineau, la réincarnation du Général. Si je me laisse aller à cette faiblesse, il est à peu près certain qu’au deuxième tour, je vais me retrouver avec Macron contre Le Pen ce qui me parait avoir à choisir entre la peste et le choléra.
        Et donc, je vais voter comme un seul homme pour Fillon.
        Prenons un électeur de « gauche ».
        Que va-t-il se dire ?
        Dans un scrutin normal, j’aurais pu me laisser tenter au premier tour et donner ma voix à un Hamon ou à un Poutou. Mais à l’évidence, ils ne seront pas au deuxième tour, et je risque de me retrouver sans aucun candidat pour qui voter au deuxième tour, un peu comme quand nous avions eu Pompidou contre Poher.
        Et donc je vais voter comme un seul homme pour monsieur Melenchon.
        Le « diviser pour régner » risque en fait de renforcer les gros candidats tant à gauche qu’a droite, plutôt que de les affaiblir.
        Ce qui revient à dire que la présence de monsieur Macron au deuxième tour est loin d’être assurée.

        Venons-en aux électeurs de monsieur Macron qui, me dit-on, seraient à la recherche d’un « souffle nouveau» et donc serait soutenu par la jeunesse.
        En fait de souffle nouveau, il n’y a pas un seul vieux cheval de retour de la politique ou de la gens jacassière (ceux qui ont fait leur métier de commenter la vie politique, comme l’appelait Raymond Barre) qui ne manifeste un merveilleux enthousiasme pour le candidat de la disparition de la France. On retrouve bien sur l’éternel trio de comiques troupiers, BHL, Minc, Attali qui se sont toujours trompés sur tout et sur lesquels il n’est point besoin d’épiloguer. Le fait que ces trois la soutiennent monsieur Macron rend son élection hautement improbable tout simplement parce qu’ils n’ont jamais rien compris à rien.
        Quant à la jeunesse, je n’accorde aucun crédit particulier

        • 17 Avril 2017 à 14h38

          laborie dit

          Bref, j’ai beaucoup de mal à penser que les Macronistes vont se lever en masse Dimanche prochain en chantant youkahidi, youkahida avant d’aller voter pour celui qui apparaît de plus en plus et comme un faux nez du parti socialiste et comme le digne successeur de monsieur Hollande, lequel après tout plafonnait il y a quelques mois à 10 % d’opinions favorables. Je ne vois donc pas très bien pourquoi ce représentant du vide sidéral de la pensée et de l’absence de courage devrait atteindre 20 %.
          Qu’un Français sur cinq se laisse embobiner par une manœuvre aussi grossière me parait déjà beaucoup. Plus, cela confirmerait les craintes que certains peuvent avoir sur le niveau intellectuel des français en chute libre depuis 1981, mais il y a des limites.

          Je ne suis payé ni par les instituts de sondage ni par les journaux, ni par leurs propriétaires (qui sont souvent les mêmes) ce qui enlève bien entendu toute légitimité à mes propos. Cependant, je confirme et je signe : je ne suis pas du tout certain que monsieur Macron sera au deuxième tour. Imaginons cependant que je me trompe… (Ce qui ne m’est jamais arrivé bien entendu mais il faut un début à tout).
          La question que chacun devra se poser alors est : Mais où sont donc les troupes de réserve de monsieur Macron ?
          Chez les électeurs de Fillon ?
          Vous plaisantez sans doute.
          Ils ne vont pas voter pour celui qui a été certainement complice de la tentative de déstabilisation de leur candidat, qui était dans le palais de l’Elysée ou au gouvernement quand on leur a imposé le mariage pour tous après qu’on ait augmenté leurs impôts de façon monstrueuse. Qui plus est ce candidat a l’intention de taxer l’immobilier, seul actif qui leur a permis de ne pas encore sombrer.
          Plutôt crever.
          Chez les électeurs de Melenchon ?
          Vous les voyez voter pour un ancien de la banque Rothschild qui a fait disparaitre une partie importante de son patrimoine sans que l’on sache très bien pourquoi ni comment ?
          Vous les voyez voter pour le candidat de la

        • 17 Avril 2017 à 14h38

          laborie dit

          Passons au second cas de figure, Le Pen Melenchon.
          Même question : où sont les troupes de réserve de monsieur Melenchon ?
          En dehors de monsieur Bayrou, et des trois pelés et deux tondus qui auront voté Hamon je ne vois pas de troupes fraiches apparaitre.
          Et donc, dans ce cas de figure, madame Le Pen est élue haut la main.
          Venons en à monsieur Fillon et posons la question fatidique : où sont ses troupes de réserve ?
          Très facile de répondre à cette question : tous les gens qui auront voté pour monsieur Macron, étant à la fois pusillanimes, sans conviction et crédules se précipiteront pour voter pour monsieur Fillon, qui sera élu triomphalement et pourra de plus dégager une majorité de gouvernement considérable au Parlement.
          J’en arrive à la conclusion de ce papier.
          Les gros malins qui ont essayé de dézinguer monsieur Fillon pour faire élire leur Golem ont, de par leurs actions, rendu infiniment plus probable l’élection de madame Le Pen. Je pense au proverbe Grec : « Ceux que les Dieux veulent perdre, ils les rendent fous »
          Quand on voit monsieur Hollande se promener en déclamant que sa dernière mission est d’empêcher madame Le Pen d’être élue, on ne peut s’empêcher de sourire en repensant que ses missions antérieures étaient de relancer la croissance, de retrouver l’équilibre budgétaire et de faire baisser le chômage. A l’aune de ses résultats passés, l’élection de MLP apparait une certitude.
          Quoiqu’il en soit, la parole est maintenant au Souverain -enfin-, c’est-à-dire au Peuple.
          A lundi prochain et bon vote !

      • 17 Avril 2017 à 14h40

        laborie dit

        certain du coté inéluctable de cet enchaînement qui fait fi de l’intelligence de l’électeur de base.

    • 17 Avril 2017 à 14h12

      laborie dit

      Macromagouilles “en marche”
      ” Le Parisien révèle l’accord électoral en passe d’être conclu entre le Parti socialiste et Europe-Ecologie-Les verts afin de ménager le mouvement d’Emmanuel Macron En Marche.”
      L’élection présidentielle n’est même pas encore passée que les manœuvres vont déjà bon train en coulisses en vue des législatives. En première ligne : le PS, qui semble avoir trouvé une stratégie pour éviter que ses candidats ne se retrouvent face à des soutiens d’Emmanuel Macron. Selon les informations du Parisien, le Parti socialiste aurait conclu un accord électoral avec Europe-Ecologie-Les-Verts. 42 circonscriptions leur auraient été promises, dont une dizaine déjà dirigées par des députés socialistes qui marchent aujourd’hui aux côtés d’Emmanuel Macron. Une façon de les épargner.”

    • 17 Avril 2017 à 14h00

      laborie dit

      “Le Figaro” aujourd’hui…bizarre bizarre…
      “Sondage : Fillon revient à un point de Macron et Le Pen”

    • 16 Avril 2017 à 15h04

      laborie dit

      Votez sérieux, votez Micron, le candidat qui ne comprend rien à son propre discours….Ahahahahahah!!
      https://francais.rt.com/france/36919-quand-emmanuel-macron-avoue-ne-pas-comprendre-propre-discours

    • 16 Avril 2017 à 14h57

      Fixpir dit

      Extrait de l’article de Libé “explicatif” de l’article de Causeur, dont la référence est citée par d’autres intervenants : “il y a ce qu’Emmanuel Macron a voulu dire, et ce que Causeur a voulu entendre. Et entre les deux, la subtilité macronienne, un buffet all inclusive dans lequel l’électeur de droite et/ou de gauche peut choisir ce qu’il veut comprendre. On est pas loin de ce que les Anglo-saxons appellent la «politique du sifflet à chien». Soit l’envoi d’ultrasons idéologiques, suffisamment vagues pour passer sous le radar du «dérapage», mais assez clairs pour que les intéressés s’y retrouvent.”
      En clair : Macron nous brouille l’écoute.

      Libé a l’air absolument convaincu que leur interprétation est la bonne, et que les “laïcardo-identitaire grincheux” que nous sommes (parait-il) ont été roulés dans la farine.

      J’y mettrais deux bémols : Premièrement, les commentaires montrent qu’il semble que fort peu de lecteurs de Causeur prennent pour argent comptant la girouette Macron. Avec raison si l’on en croit Libé. Secondement, je ne suis pas bien convaincu que M Macron ne soit pas en train de tromper les lecteurs de Libé au moins autant que les lecteurs de Causeur.

      En réalité, ce que s’achète M Macron dans ses discours à géométrie variable, c’est une totale autonomie décisionnelle pour l’avenir. Tout ce qu’il a dit ayant double sens, il ne se contredira jamais totalement.

      Enfin … le croit-il. Parce que les électeurs qui vont se sentir trompé, s’il est élu, ne seront pas contents. Et ils l’exprimeront. Idem pour les députés avec lesquels il devra pourtant travailler.

      Bref, si jamais M Macron est élu, attendez vous à un contorsionniste qui suivra ce qu’il pense être la demande de la majorité. Il imposera la Charia si la majorité parlementaire veut la Charia, mais il imposera la messe obligatoire si c’est le vœu de la majorité.

      Attendons nous à une belle foire d’empoigne.

    • 16 Avril 2017 à 11h42

      chercheur dit

      Pour être franc , je préférerais que Macron disparaisse de la circulation.Il dit tout et son contraire et à un avis sur tout. Ce genre de personnage m’indispose

    • 16 Avril 2017 à 3h04

      Pol&Mic dit

      Macron: “La France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle”……
      ……
      si c’est lui qui le dit (pour le moment…… car après tout peut arriver!)

    • 16 Avril 2017 à 1h07

      phsanchez@gmail.com dit

      Macron-Bayrou:un turboreacteur de girouettes

    • 16 Avril 2017 à 0h29

      Alex Z dit

      MEDIAPART voit en Fillon le seul candidat capable de faire les réformes qui peuvent sauver la France de l’abîme.
      INCROYABLE NON ?
      https://blogs.mediapart.fr/regisdesmarais/blog/010317/le-vote-macron-ou-un-suicide-francais-annonce?utm_source=facebook&utm_medium=social&utm_campaign=Sharing&xtor=CS3-66

    • 15 Avril 2017 à 18h31

      Pol&Mic dit

      “Macron: “La France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle”…….
      apparemment ce n’est pas l’avis de vos copains de Gauche !

      • 16 Avril 2017 à 8h23

        Pol&Mic dit

        ça s’adresse à Macron évidemment!

    • 15 Avril 2017 à 18h10

      laborie dit

      Le pouvoir n’est pas dans les urnes, comme le prouva le référendum sur le Traité de Maastricht sur lequel le nabot à talonnettes s’est assis. Il a pour nom “Club du Siècle”, ” Groupe Bilderberg”, “Trilatérale” , “Franc Maçonnerie” . Tout le reste n’est que littérature.
      Le but: destruction des États Nation, et création d’une humanité mondialisée métissée, lobotomisée, asexuée, soumise à l’oligarchie du monde de la finance, et réduite à une masse amorphe de consommateurs abrutis par les médias à la botte.
      Première étape: faire exploser l’Europe en la submergeant par une immigration massive en provenance du tiers monde. Voir Soros.
      Seconde étape: accentuer la transformation de l’école en machine à fabriquer des crétins rassurés. Voir Belkacem.

      Le candidat de tous ces lobbies s’appelle Macron.

    • 15 Avril 2017 à 16h53

      Malg dit

      Fallait y penser !
       https://www.mediapart.fr/journal/france/140417/francois-fillon-est-soupconne-de-ne-pas-avoir-rendu-les-bons-costumes

    • 15 Avril 2017 à 15h22

      Impat1 dit

      Macron, on sait qu’il est candidat, mais il dit tellement de choses et leurs contraires qu’il me semble utile de rappeler quelques points pour bien savoir à qui l’on a affaire.
      Il est énarque. Comme Hollande.
      Il est manifestement soutenu par Hollande, de plus en plus clairement au fur et à mesure des déclarations de ce dernier.
      La quasi-totalité des politiques ayant rallié son mouvement est composée de socialistes.
      Il a déclaré à Lyon le 4 février : « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse ». Cela devrait plaire aux communautés qui se préparent à fêter son éventuel succès à la Bastille avec des drapeaux algériens et marocains.
      Il a déclaré que la France était coupable de « crime contre l’humanité » pour sa colonisation en Algérie (et a fait cette déclaration en Algérie !).
      Il a participé de très près, pendant 5 ans, à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique économique de Hollande : celle qu’a si bien traduit la courbe du chômage en France… pendant que ce chômage baissait ailleurs en Europe et aux Etats-Unis.
      Toutes choses qu’il faut se rappeler…

    • 15 Avril 2017 à 14h52

      QUIDAM II dit

      MACRON PRETEND QU’IL N’Y A PAS DE CULTURE FRANÇAISE : Le samedi 4 février, lors de son meeting à Lyon, Emmanuel Macron a dit très clairement : « Il n’y a pas de culture française. Il y a une culture en France. Elle est diverse ». Mais à présent, le voici qui déclare : « La France n’a jamais été et ne sera jamais une nation multiculturelle » Sa première déclaration (Il n’y a pas de culture française) est simplement erronée, absurde et risible. Sa seconde déclaration a seulement pour objet de corriger l’ineptie de la première qui est de nature à lui faire perdre des votes.
      Macron est partisan de la discrimination positive.
      Référent d’En Marche dans le Val d’Oise, Mohamed Saou a été écarté car très proche des “Indigènes de la Républiques”. Il vient d’être réintégré après la lettre envoyée à Emmanuel Macron par Marwan Muhammad sous en-tête CCIF, lui disant clairement que s’il ne revenait pas sur sa décision concernant Mohamed Saou, le CCIF ferait en sorte que le vote “musulman” se détourne de lui.

    • 15 Avril 2017 à 14h49

      Hannibal-lecteur dit

      En passant …celui qui dit ” tu viendras me voir ” en omettant de donner son adresse, c’est quoi? Un couard? Un roquet? Un…imbécile? …qui reproche de ” baver derrière (le) PC” en bavant lui-même derrière son PC…

    • 15 Avril 2017 à 9h29

      Bataille de France dit

      C’est tout?