Le procès d’Altan Hayir | Causeur

Le procès d’Altan Hayir

Comparution d’un homme döner

Auteur

François Miclo

François Miclo
Twitter : @fmiclo

Publié le 08 février 2012 / Société

Mots-clés : , , ,

Photo : Stéfan

On avait sûrement calomnié Altan Hayir. Car, sans avoir rien fait de ce qu’il considérait être mal, il reçut un matin une injonction de justice. L’espace d’un instant, lorsqu’il ouvrit le pli le convoquant au tribunal, il sua sang et eau, se demandant si le restaurant grec, dont il était le propriétaire, le chef et le serveur, aurait commis quelque infraction contre l’hygiène et la réglementation. Pas le moindre kebab à la salmonelle, ni mort ni malade : rien. Tout juste l’accusation d’avoir nié le génocide arménien de 1915. « Drôle d’engeance, songea-t-il. Pire que les Kurdes ! »

Sur le moment, Altan Hayir ne songea pas même à prendre un avocat. Pourquoi se défendre, puisqu’il n’avait rien fait ? Il avait beau se torturer la tête, sa mémoire restait floue sur les prétendus agissements dont on l’accusait. À peine se souvenait-il d’avoir participé un jour à une manifestation pour contester le génocide de 1915. Emporté par l’excitation du moment, il avait même apposé dans son restaurant un tract expliquant comment les Arméniens prenaient un malin plaisir à se précipiter pour attraper au vol des balles perdues. Il ne mentait pas– ce n’est pas le genre de la maison.

La preuve : le tract était encore affiché, là, au-dessus de la caisse enregistreuse. Puis, sur les conseils de la Fédération nationale des restaurateurs turcs de France, il se ravisa et accepta d’être représenté lors de sa comparution par Otto Mann, avocat un tantinet byzantin, c’est-à-dire relativement efficace. Me Mann prépara son client à l’audience : « Surtout, tu ne dis rien.Tu te tais… Plutôt sauce blanche pour le döner… Et il ne faut rien dire sur les Arméniens… Oui, mais la vérité, tu te la gardes pour toi… Pas beaucoup de piment, juste un peu… Mais il ne faut rien dire : tu dois me laisser parler…Une bière, je vais prendre une bière… »

[...]

Acheter ce numéro  /  Souscrire à l’offre Découverte (ce n° + les 2 suivants)  /  S’abonner à Causeur

  • causeur 43

    Article réservé aux abonnés

    publié dans le Magazine Causeur n° 43 - Janvier 2012

  • X

    Article réservé aux abonnés

    Déjà abonné, connectez-vous


    mot de passe oublié | Vous n'arrivez pas à vous connecter ?
     

    PAS ENCORE ABONNÉ ?

    causeur 43
  • La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Février 2012 à 10h50

      agatha dit

      @ red benjamin,
      Un excès d’abstraction et d’imagination peut nous mener à injurier le monde réel.
      Nous ne sommes pas dans un monde de purs esprits.
      Finkielkraut dans “Un cœur intelligent” rappelait que la rigueur ne doit pas nous absoudre de la vie des sentiments, de la “poésie de la vie”. Ça me paraît extrèmement important, c’est même la vraie définition de l’intelligence : c’est celle qui essaie de concilier l’esprit de géométrie et l’esprit de finesse, et met en garde contre les ravages de la pure pensée.

      • 9 Février 2012 à 11h02

        red benjamin dit

        Agatha,

        Je le reconnais bien volontiers. Mais ce n’est pas être retors ni manquer de sensibilité que de voir une pente savonneuse s’annoncer et le combat des lobbyistes arméniens se retourner contre eux. Et il n’y a pas lieu de s’en réjouir.
        Des législateurs qui sont loin de la pure-pensée soit, mais loin de la pensée tout court j’y vois un risque!

        • 9 Février 2012 à 11h12

          agatha dit

          Il faudrait pour vous répondre que je lise le texte en entier, mais j’en suis incapable. C’est peut-être une faute contre “la pensée tout-court”, mais ce sera pour l’instant ma réaction.

        • 9 Février 2012 à 11h17

          red benjamin dit

          Offrez vous ne serait-ce que la phrase conclusive. L’objet de la démonstration repose là-dessus.

    • 9 Février 2012 à 9h46

      red benjamin dit

      Démonstration efficace et amusante.

      • 9 Février 2012 à 10h05

        Fiorino dit

        Ce n’est pas une démonstration, c’est un scénario très peu probable vu que les députés on déjà saisi le Conseil Constitutionnel qui est un organe politique et il a déjà fait passer des lois contre la liberté d’expression suivant l’émotion du moment (voir les insultes aux drapeau français proscrits alors qu’aux US la Cour suprême à invalidé la loi)

        • 9 Février 2012 à 10h09

          red benjamin dit

          L’abstraction et l’imagination sont des forces de la pensée qui permettent aussi de prendre du recul sur le temps présent, d’anticiper les erreurs d’un choix mal-pensé.
          C’est la démonstration d’un possible.
          Point.

        • 9 Février 2012 à 10h35

          Fiorino dit

          Sauf qu’ici il ne s’agit pas d’abstraction, mais d’un argument déjà avancé par FM pour être contre la loi qui réprime la négation tout en nous expliquant que c’est pour le bien des arméniens eux mêmes.

        • 9 Février 2012 à 10h39

          red benjamin dit

          Et alors? Je ne vois pas le problème. Je ne comprends pas votre position. Z’êtes nébuleux…

    • 8 Février 2012 à 16h59

      agatha dit

      Je croyais lire un article sur un Turc, je lis pour la énième fois un article sur ces “lois liberticides” qui empêchent les historiens éthérés de faire leur travail proprement.
      Ce serait bien de temps en temps de parler de la Turquie pour elle-même.
      J’ai zappé la fin.
      Je voulais mettre quelque chose de plus méchant, je supprime : inutile.

    • 8 Février 2012 à 15h35

      L'Ours dit

      Un plaisir de lecture!

      • 8 Février 2012 à 15h39

        Fiorino dit

        Franchement j’ai du mal a comprendre comment on puisse se faire plaisir en se fichant de la poire des arméniens en plus avec un faux débat car cette situation est impossible depuis la saisine de la part des députés et sénateurs du conseil.

    • 8 Février 2012 à 15h28

      Fiorino dit

      @ François Miclo
      Je vous signale que les députés on déjà saisi le Conseil Constitutionnel, pour abroger la loi qui puni la négation du génocide arménien, vous auriez pu écrire un article sur l’enquête suisse qui vise le ministre des affaires étrangers turcs. Tiens la France ne serait pas la seule conne à poursuivre les négationnistes? Decidemment pour l’instant aucune prévision catastrophique qu’on nous avait annoncé s’est realisée:
      http://www.20minutes.fr/ledirect/874896/turquie-ministre-affaires-etrangeres-nie-nouveau-genocide-armenien

    • 8 Février 2012 à 15h22

      Alpheratz51 dit

      Relu et apprécié encore. 
      Altan, l’homme que vous aimerez Hayïr .