Avec Jacob, Les Républicains (LR) c’est une coquille vide! Les conservateurs n’ont plus qu’à quitter les Républicains.


Dimanche, les adhérents du parti Les Républicains (LR) ont élu Christian Jacob par un quasi plébiscite de 62% des voix, écrasant ainsi ses adversaires. Le second candidat, Julien Aubert, obtient uniquement 21%.

Voyant les représentants conservateurs et souverainistes chez Les Républicains, leur plume déjà sortie pour rédiger chacun, pusillanimement, leur communiqué de félicitations au nouveau Président, je me rappelle ces quelques mots de Péguy : « une capitulation est essentiellement une opération par laquelle on se met à expliquer au lieu d’agir ».

A lire aussi: Robert Ménard: « L’attentisme de la droite hors les murs, j’en ai assez! »

Au lendemain des manifestations des gilets Jaunes et du 6 Octobre contre la PMA sans père, l’élection de Christian Jacob à la tête de LR souligne l’inertie d’un bateau qui n’est plus qu’une coquille vide. Il est grand temps d’en finir avec cette structure.

Homme d’appareil ne rompant pas avec les travers historiques du parti, représentant d’une politique dépassée alliant soumission à l’ordre marchand, progressisme et européisme, le choix n’aurait pas pu être plus en décalage avec l’actualité. Le parti de droite fourre-tout est en effet passé complètement à côté de la grogne sociale exprimée ces derniers mois.

Le « grand absent » de la manifestation d’opposition à la PMA sans père s’est clairement positionné en représentant de l’alliance indépassable de la droite et du centre. Les Français ne sont plus dupes. Cette stratégie ayant conduit au « déshonneur de la droite », que dénonce fort justement Christophe Billan dans son dernier livre, est la source du désaveu de cette machine électorale.

A lire aussi: Christian Jacob a gagné, la droite a perdu

Cette « droite marécageuse » aurait été un parfait exemple pour la célèbre critique de Simone Weil Note sur la suppression générale des partis politiques. Weil dénonçait fort justement le renversement des moyens, devenus finalités de l’action d’un parti politique. L’élection de Christian Jacob demande donc une clarification de la ligne des Républicains pour que le moyen, que représente la structure électorale LR, ne devienne pas une fin en soi.

Par conséquent, la balle est maintenant entre les mains des souverainistes et des conservateurs. Sens Commun, Oser la France, Force Républicaine ont un choix décisif à prendre dans les semaines à venir. Choisiront-ils le déshonneur à leur tour en acceptant de légitimer par leur soutien une politique qu’ils combattent pourtant avec véhémence et raison dans leurs réunions ou leurs déplacements ? Accepteront-ils de jouer à nouveau la carte de l’entrisme alors que l’histoire récente témoigne de son échec ? Rappelons que Dieu continue de se rire des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. A eux donc de quitter Les Républicains.

A lire aussi: PMA: tu neutraliseras ton père et ta mère!

Il arrive parfois que l’histoire nous mette face à des urgences. Nos crises sociale, politique et civilisationnelle en sont les symptômes. Alors face au mur, que feront-ils ?

Lire la suite