C’est reparti comme en 40 ! L’histoire se répète, et pas comme on l’aimerait : voilà Eric Zemmour aujourd’hui accusé d’avoir prôné la déportation des musulmans français. La faute à une reformulation de Stefan Montefiori, correspondant du Corriere della Serra à Paris : de son propre aveu, le verbe « déporter » ne figurait initialement pas dans la question posée à Eric Zemmour. Je cite notre confrère italien, pas zemmourien pour un sou : « Au terme d’une conversation sur Le Suicide français, les échecs de l’assimilation et du modèle multiculturel, je lui ai posé la question suivante: «Mais vous ne pensez pas que ce soit irréaliste de penser qu’on prend des millions de personnes, on les met dans des avions…»; il ajoute: «ou dans des bateaux», et je reprends: «pour les chasser?» Ce que j’ai résumé dans la formule qui fait scandale (…) Après avoir évoqué les exemples pied-noirs et allemands, Eric Zemmour décrit un chaos tragique. La guerre civile que Zemmour décrit n’est évidemment pas ce qu’il souhaite, mais ce qu’il voit venir. »

Cette petite fantaisie a eu comme premiers effets collatéraux la publication d’un article mensonger de Jean-Luc Mélenchon sobrement intitulé « Eric Zemmour veut déporter les musulmans ». Dans le langage contemporain, hanté par le fantôme de l’hitlérisme, qui dit déportation sous-entend extermination. Traduction : Zemmour = Eichmann.

Peu importe la falsification de ses propos, au nom du Bien, tout est permis. Au sommet de l’Etat, le ban et l’arrière-ban du gouvernement déconseillent à nos compatriotes de lire et d’écouter ce bougre de polémiste. Dans la foulée,  SOS racisme a dégainé en lançant une pétition sommant les employeurs d’Eric Zemmour de licencier ce malappris suintant la « haine ». Sur Twitter, l’association chasse le signataire par ces mots : « Toi aussi tu en as marre de Zemmour sur toutes les chaines et de voir Le Pen à 25% ? »  Appose ton paraphe au bas de cette lettre de cachet et tu éradiqueras d’un seul coup le vote frontiste et l’omniprésence médiatique du pamphlétaire le plus populaire de France. Dans sa fièvre épuratrice, SOS Racisme projette donc d’expulser du pays les 4.7 millions d’électeurs FN pour régler une bonne fois pour toutes la question du racisme. Eh oui, contrairement à votre serviteur,  l’association antiraciste soutient la remigration…  des « fachos »!


Également en version numérique avec notre application :

  

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Daoud Boughezala
est directeur adjoint de la rédaction et rédacteur en chef de Causeur.
Lire la suite