Zemmour le Gaulois | Causeur

Zemmour le Gaulois

Notre numéro d’octobre sort aujourd’hui

Auteur

Daoud Boughezala

Daoud Boughezala
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 05 octobre 2016 / Monde Politique Religion Société

Mots-clés : , , , , , ,

Eric Zemmour, Christophe Guilluy, Aubervilliers, Donald Trump, Karim Dridi, Daniel Mesguich : demandez le programme, le numéro d'octobre de Causeur est en vente!

zemmour dridi mesguich trump guilluy

Zemmour est arrivé… sans se presser, sans cheval ni grand chapeau, mais muni de son dernier livre Un quinquennat pour rien (Albain Michel, 2016) chez Causeur.  Accueilli en grande pompe (et en escarpins) par notre chère Elisabeth Lévy, le journaliste du Figaro a eu maille à partir avec la rédaction de votre magazine préféré.

Partager un début de diagnostic – « Sur le présent, Eric Zemmour a malheureusement raison : l’assimilation n’est plus qu’un souvenir, l’intégration régresse et on découvre que s’est créée en France une contre-société musulmane hostile à la société française et à son mode de vie. » dixit notre grande prêtresse – n’exonère pas en effet d’un examen critique du zemmourisme. C’est même un exercice salutaire que de discuter l’ « essentialisme » revendiqué du héraut de la France réac, pour lequel notre ennemi a un nom, un visage mais mille et une adresses : l’islam. Volontiers plus assimilationniste, féministe et progressiste que notre cousin gaulois, Elisabeth Lévy mène le bal d’un entretien de sept pages durant lequel nous avons passé en revue nos points de désaccord cordiaux, non sans rire, dans le plus pur (mauvais) esprit français.

L’enquête de Régis Soubrouillard apporte un peu d’eau au moulin zemmourien : petit scoop, le gouvernement naturalise des étrangers à tout-va, espérant sans doute recueillir les dividendes électoraux de ses largesses. C’est bien simple : à ce rythme-là, le nombre des naturalisations aura grimpé de 45% à la fin de l’année !

Rien de bien réjouissant pour les classes populaires, que le géographe Christophe Guilluy, interviewé dans nos colonnes, ne cesse d’ausculter à longueur d’essais. Son dernier opus Le Crépuscule de la France d’en haut (Flammarion, 2016) ébauche en creux le portrait d’un pays réel méprisé par ses élites cosmopolites, ouvertes sur le monde, et immigrationnistes car tirant partie de la mondialisation. Singulièrement, on n’a jamais autant parlé de « vivre-ensemble » alors que la mixité ethnique n’est plus qu’un vague souvenir…  Et ce n’est pas mon ami Pierric Guittaut, polardeux de son état, qui me démentira : d’après l’auteur D’ombres et de flammes, spécialiste ès banlieues et chasse berrichonne, l’heure de la guerre civile approche. Sans arriver à de telles extrémités, j’ai tiré de mon reportage à Aubervilliers un petit portrait des haines françaises, où immigrés asiatiques, maghrébins et africains cohabitent tant bien que mal, sur fond d’insécurité et d’islamisation croissantes.

Embarquement immédiat directions Bratislava, Ankara et Washington. Côté actualités, Luc Rosenzweig dévoile les faux semblants du dernier sommet européen où le couple franco-allemand a mis en scène son entente factice ; cependant que la Républicaine Claire Berlinski s’afflige de l’amateurisme d’un Trump, véritable dynamiteur de son parti. À l’autre bout du monde, le gouvernement Erdogan multiplie les arrestations consécutives au coup d’Etat du 15 juillet, incriminant la confrérie Gülen. Une conjuration catilinaire ou une tête de turque ? L’expert Bayram Balci vous le dira.

Sur la carte des entremets, le grand acteur et metteur en scène Daniel Mesguich expose brillamment sa vision de la gauche, du théâtre populaire et exigeant, dans la lignée de son maître Antoine Vitez. Dans un autre registre, notre « ennemi » autoproclamé Karim Dridi nous dit ses quatre vérités autour de son film Chouf et des banlieues. Sectaires s’abstenir ! Sur le zinc, Jérôme Leroy nous fait  enfin trinquer avec Robert Giraud, auteur aux « deux passions jumelles : le vin et l’argot, les bistrots et la langue verte, le jaja et la jactance ».  Vaste programme !

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 9 Octobre 2016 à 0h08

      Orwell dit

      est une preuve supplémentaire de la supériorité du Christianisme sur l’Islam. Car ce fut la prétendue “Renaissance” qui aliéna en réalité les femmes, leur faisant croire, les pauvres gourdes, que le MLF des années 70 leur procurera une libération dont elles bénéficiaient déjà, les bécasses, au XIII° siècle. En outre, je ne peux qu’approuver Zemmour pour son discours sur la politique des classes marchandes concernant la venue d’immigrés moins exigeants sur le droit du travail qu’ont acquis nos compatriotes par leurs luttes collectives et syndicales. De plus, il faut être un beauf ou une beaufette pour ignorer l’héritage de siècles d’Histoire par rapport à une récente idéologie du multiculturalisme ne remontant qu’à 1968; mais je n’insisterai jamais sur la bêtise de générations formées à la plus mauvaise école du monde. Ce qu’a réussi. je pense aussi à ces propos de Ben Bela en 1962 :nous avons reconquis l’Algérie, nous en ferons de même un jour pour la France ! Je rappelle aussi que plus de 15 % de musulmans Français approuvent la Djihad et 26 % le remplacement des règles républicaines par la Charia. Oui, mais à qui la faute si ce n’est à notre pays, en proie à l’implosion de nos structures comme l’a été l’Empire Romain ou plus personne ne voulait risquer sa peau dans les légions, qui vomissaient l’institution politique romaine, et qui se bornaient à limiter leur semblant de patriotisme en adhérant à des clubs de fans de jeux de cours de chars ?

    • 8 Octobre 2016 à 23h42

      Orwell dit

      fini par s’assimiler, tant par la culture, la langue et la religion, et dans ce domaine, les Francs de Clovis sont un exemple. Ce qu’ignorent également les athées et les agnostiques est que la Bible est une religion révélée (donc transmise par des témoins parfois inspirés par Dieu, et parfois non, donc l’hypothèse possible qu’ils se soient trompés). Ce n’est pas le cas du Coran la parole même d’Allah. Mahomet n’a jamais été son intermédiaire. En revanche ils ont cru sur parole toutes les sourates qu’il a écrit. Et pourtant ce Mahomet, du fait de sa vie, fut un guerrier, voire un tueur. Moïse, Jésus, le Bouddha, ne le furent pas. Voici toute la différence entre les religions. Renforcé par le relativisme défendu par le cardinal Bergoglio (appelé à tort ” le pape François”, vendu à la théologie de la Libération et qu’il participe à la lente destruction des fidèles dont il a la charge par sa complicité avec la bien-pensance de ceux qui pavent l’Enfer avec de bonnes intentions)Ce qu’il manque à l’Islam est une remise en question de ses interprétations fondamentalistes, alors que le Judéo-Christianisme s’est trouvé lui-même réformé. D’où la séparation fondamentale entre ces religions : la possibilité pour les unes de se remettre en question, l’intolérance nazie chez les musulmans de concevoir que l’Humain a le choix. Eh oui, le Mal vient de loin, depuis VGE, le regroupement familial mais surtout l’admission de la polygamie par la République sensée être le modèle de la démocratie. Et si, les peuples ont bien une âme différente. Et la nier relève de l’inhumanité la plus stupide, mais imputable au matérialisme qui fut la pire gangrène de notre passé récent. L’un des pires mythes issus du féminisme de 68 a toujours été que la femme désirait être libre, mais les musulmanes sont là pour prouver le contraire du moins en Orient. Au contraire, le Moyen-Âge chrétien et blanc fut le modèle de l’équité, accordant à nombre de femmes, tant de haut-rang que du peuple, une totale égalité

    • 8 Octobre 2016 à 23h05

      Orwell dit

      Comme le souligne Zemmour, le germain du V° siècle a

    • 8 Octobre 2016 à 23h04

      Orwell dit

      je partage largement la conception négative et sans nuances d’Eric Zemmour. Je peux comprendre que “Causeur” semble plus faire la part des choses. Hélas ! Toutes vos arguties, Élisabeth Lévy, ainsi que les réserves de vos collègues, sont illusoires face aux terribles vérités de Zemmour. “L’Histoire française n’a pas commencé avec 1789″, car un pays est plus marqué par sa culture millénaire que par un régime politique qui s’est d’ailleurs imposé de manière laborieuse (1875 seulement) et qui, s’il bénéficie du consensus actuel, il ne le doit qu’au côté ignare des beaufs et des beaufettes qui nous imposent leur point de vue. Ce sont les civilisations gréco-romaines, celtes et catholiques qui ont fait la France, pas autre chose. De Gaulle avait raison : on assimile les individus, pas les peuples. L’empire romain laissait filtrer les germains à un rythme raisonnable. Tout a chuté dans le dernier siècle de son existence (375-476) où “les écluses du ciel se sont ouvertes”. L’erreur des athées et des agnostiques -et c’est en quoi ils seraient mieux avisés que de connaître l’histoire des religions – est de comparer le Judéo-Christianisme aux autres religions, dont l’Islam, laquelle est radicalement différente. “L’oumma” est une réalité pour le musulman : une communauté qui les empêche de se condamner entre “modérés” et “intégristes”. Au demeurant, il n’existe pas de “musulman modéré”, seulement de “musulman tiède”, et donc si le musulman qui boit de l’alcool et prend donc des écarts avec sa religion ne pourra jamais condamné le salafiste car il est son frère dans la foi. Il n’égorgera pas un curé dans une église, mais il devra s’interdire de le dénoncer si celui ci se cache chez lui, et au mieux, il ne pourra condamner son acte avec la rigueur que l’on attend de lui (d’où quelques faits rarissimes montés en épingle par les médias islamo-gauchistes) mais jamais il ne se montrera solidaire avec fermeté du chrétien égorgé. Car il choisira le salafiste à sa victime.

    • 8 Octobre 2016 à 17h24

      Lector dit

      Vous plaisantez, il est où l’examen critique du zemmourisme ? Elisabeth Lévy mène le bal ? Pas dans l’interview de 4 pages Word ! Ah mince alors, ce doit être dans les 3 pages manquantes que nous ne verrons jamais…

    • 6 Octobre 2016 à 20h14

      Sancho Pensum dit

      http://www.lepoint.fr/societe/terrorisme-les-propos-chocs-d-eric-zemmour-06-10-2016-2074132_23.php

      On attend avec impatience, mais sans trop y croire ici, la même condamnation de ces propos, que de ceux de JM Rouillan…

    • 6 Octobre 2016 à 6h41

      Pyrrhon dit

      J’ai oublié mon sabre d’abattis et mes échasses. Alors, je me suis perdu!

    • 5 Octobre 2016 à 21h25

      Livio del Quenale dit

      Dénoncer sur sa chaise en sautant comme un cabris sans rien faire et surtout sans rien proposer , ne mène à rien .  
      Ça fini même par être contre productif, car lassant .
      Même si au début on pouvait être d’accord et maintenant un peu indifférant. Je dirais que la banalisation ne vaut rien. 

    • 5 Octobre 2016 à 18h49

      àboutdepatience dit

      Pas vraiment hors sujet : le general Piquemal radié des cadres de l’armée pour avoir manifesté contre la politique migratoire à Calais 
      c’est l’histoire des Gaulois sauf que c’est l’inverse

    • 5 Octobre 2016 à 14h32

      persee dit

      Excuse ce “tract” qui me fiche le trac et me rend foutraque !

    • 5 Octobre 2016 à 14h00

      C. Canse dit

      Comme à l’accoutumée, Monsieur Boughezala, nous présente avec beaucoup de talent son magazine.

       L’article de Jean-Paul Lilienfeld est très drôle (p. 14) où l’art de compter y est tiré par les cheveux mais quand y faut padamalgame, y faut.

    • 5 Octobre 2016 à 13h32

      persee dit

      A ceux qui sont désireux de comprendre un aspect de Marseille (et non des moindres) je conseille le visionnage de Karim Dridi présentant son film Chouf aux grandes gueules sur la 23. Il est parfait ! Comme j’habite les quartiers Nord , je n’irai pas voir le film de ce que je vois représenter au quotidien de tous ces gars haineux et arrogants dont il est lui-même un digne représentant . Sa doxa pour lutter contre les déterminismes sociaux qui condamnent les jeunes de cités à un avenir sans avenir (responsabilité du maire de droite) ,crachant contre les bourgeois des beaux quartiers du 8ème . Si ces jeunes y résidaient , nul doute qu’ils feraient HEC , polytechnique , et seraient capitaine d’industrie, Ah mais non car l’argent des milliardaires( voir Macron) c’est dégueu ! : les autre déterminismes culturels ,etc..; ( même si nous sommes tous égaux ) n’existent pas, et il serait très cruel de les lui rappeler. En tout cas nous ne sommes pas prêt d’en sortir avec ce trac ambulant de la gauche infantile

      • 6 Octobre 2016 à 8h33

        L'Ours dit

        Bien d’accord.
        Je l’entendais l’autre jour à la radio et je la lui aurais bien cassée sur sur sa tronche.

    • 5 Octobre 2016 à 13h02

      Habemousse dit

      Et Obelix qui est parti livrer ses menhirs et qui ne revient pas alors que les gaulois auraient tant besoin de lui.

    • 5 Octobre 2016 à 12h30

      kelenborn dit

      Ahh Misère nouére!!!!( c’est le nom du cheval dans le film quebecquois avant la naissance de Celine Dion “la vraie nature de Bernadette”-à ne pas confondre avec Eugene, l’âne de Sancho qui s’appelle Misère Fouére!!!
      Quand on pense que ces deux cons me reprochent mes “gauloiseries ” proférées et écrites en ces saints lieux et toute honte bue!!! Eh oui gloire au gaulois car , à tout prendre , il vaut encore mieux que le ciel vous tombe sur la tête plutôt que d’être dans la merde jusqu’au cou!!
      MK

    • 5 Octobre 2016 à 9h03

      L'Ours dit

      “Un quinquennat pour rien”
      Je l’aurais plutôt appelé: “un quinquennat pour pire”, car “pour rien” aurait déjà été catastrophique mais moindre mal.

      • 8 Octobre 2016 à 17h35

        chlomo dit

        c’est le pire des quinquennats .
        Il a fallu attendre deux ans pour s’en rendre compte vraiment .
        Et que dire de ce qui s’est passé chez nous et autour de nous en Allemagne notamment dont la vice chancelière met notre pays en émoi et ouais !

        Je rêve d’un Frenchexit , d’une France Autrichienne , d’un référendum hongrois … d’en découdre quoi