La France FN pour les nuls | Causeur

La France FN pour les nuls

Manuel d’explications du vote FN par d’ex-bobos à de futurs ex-bobos

Auteur

Matthieu Baumier

Matthieu Baumier
est essayiste et romancier.

Publié le 08 février 2017 / Politique

Mots-clés : , , , ,

Partisans du Front national à Lyon, novembre 2014. SIPA. 00698998_000024

Si Pierre Rosanvallon a raison et que nous entrons dans un « moment populiste », moment qui serait de son point de vue un événement historique majeur, d’un niveau comparable à la chute du Mur de Berlin, alors comprendre ce qui motive l’électorat de l’un des partis politiques français considéré comme « populiste » n’est pas anodin. Le mot populisme est un mot outrageusement présent dans le débat public et reste cependant souvent flou. Pour parler de parti politique populiste, il faut évacuer le sens négatif de ce mot, synonyme de « démagogique ». Dans l’atmosphère « populiste » actuelle, le mot signifie plutôt « redonner le pouvoir au peuple », un pouvoir confisqué par ce que Zygmunt Bauman et Jean-Pierre Chevènement nommaient « les élites mondialisées ». Une confiscation dont les conséquences sur la vie concrète des populations, du peuple, sont catastrophiques, et expliquent largement les ressorts du vote Front national en France.

La France “moisie”, des gens sympa

C’est sur ce premier point que le livre coordonné par Willy Pelletier et Gérard Mauger est intéressant. Il l’est aussi du fait de l’origine affirmée des deux architectes de l’opus. Pelletier et Mauger viennent de la gauche radicale et ont de nombreuses années de militantisme « antiraciste », « antifa » et anti-FN au compteur. Jusqu’au jour où quittant Paris et ses amis du cocon feutré de la lutte « antifa » bobo (Pelletier explique cela très bien, à son propre sujet), Willy Pelletier se retrouve en province, dans la fameuse « France moisie », se fait des amis, dont des voisins avec qui il s’entend fort bien. Mais il découvre que ces amis sont électeurs récurrents du FN… tout en n’étant ni des néo-nazis tendant allègrement le bras ni des gros cons. C’est tout un imaginaire concernant le FN qui s’écroule, dans la tête du militant anti-FN formé depuis le lycée par la propagande bobo-parisienne touche-pas-à-mon-potiste.

L’électeur et le militant du FN ne sont pas nécessairement des beaufs racistes, homophobes, illettrés, machistes, xénophobes tentés par le fascisme. Il se peut même, les enquêteurs le montrent, que ces électeurs soient des gens normaux, des gens bien. L’électeur FN n’est pas, sociologiquement parlant, cet individu « moisi » qui peuple le cerveau d’un BHL. Cette découverte (« il est temps », se dira-t-on avec justesse) conduit à une prise de conscience : « l’antifascisme » parisiano-bobo est un racisme à l’envers, un « racisme de classe qui s’ignore » tout en prétendant lutter contre le racisme (ou supposé tel), écrivent Pelletier et Mauger.

Le vote FN, conséquence de toutes les trahisons de la gauche

L’ouvrage reconnaît ainsi ce que nombre d’analystes, à commencer par Causeur, tentent d’expliquer aux « antifas », et de là à une grande partie de la gauche, depuis des années : que leur vision du monde, liée à une obsession quasi maladive du FN, a développé une « tolérance intolérante » et même souvent totalitaire. Dénonçant pour un oui ou pour un non les « beaufs racistes votant FN », usant d’un vocabulaire épidémiologique (la fameuse contagion des idées devenue « lepénisation » des esprits, causée en particulier par les intellectuels et journalistes prétendument néo-réacs), le monde de l’antifascisme auto-proclamé en est venu à diaboliser le peuple qu’il prétendait défendre et a ainsi contribué au projet de construction d’un peuple nouveau, celui des immigrés devenant le nouveau prolétariat à défendre (aspect analysé par ailleurs par Mathieu Bock-Côté, dans son important essai Le multiculturalisme comme religion politique, éditions du Cerf).

Ces aspects fondamentaux de l’ouvrage s’appuient sur des enquêtes précises de terrain remettant en cause bien des idées reçues sur les répartitions géographiques et sociales du vote FN, par exemple, mais aussi sur les raisons pour lesquelles les individus électeurs votent FN, raisons qui sont finalement bien plus populistes que racistes ou xénophobes. Le vote FN, c’est celui de la France qui souffre. Le vote FN, en particulier chez les moins de 50 ans, c’est le vote des électeurs qui autrefois se serait porté sur la gauche populaire. Autrement dit, le vote FN c’est le résultat de toutes les trahisons de toutes les gauches et de tous les libéralismes, le résultat du projet politique et économique des « élites mondialisées » et de sa conséquence dramatique : l’exclusion hors de la société de pans entier d’êtres humains. On le voit, les programmes politiques défendus actuellement en vue des élections présidentielles, quels que soient les camps, sont bien loin du réel qui mine les fondements même de la société française.

L’antifascisme ne passera pas

De ces enquêtes découle un constat : si la diabolisation nasillarde du FN depuis plus de trente ans a échoué à faire reculer le parti de Marine Le Pen et si cette diabolisation n’est pas parvenue à faire fuir l’électorat populaire, tout en le maintenant à gauche, n’est-ce pas que toute la stratégie « antifa » est erronée ? Autrement dit : les critiques portées depuis des lustres contre les défauts des analyses « antifa », sur leur caractère contre-productif, et sur leur intolérance de plus en plus étouffante, de l’avis de Willy Pelletier, ne seraient-elles pas justifiées ? C’est la raison d’être de ce livre collectif issu de journées d’études de la Fondation Copernic : appréhender, depuis la gauche radicale qui avait pris la fâcheuse habitude de réduire ad hitlerum l’électeur FN, les ressorts réels, sociaux, économiques et concrets, du vote populaire en faveur du FN, et donc indirectement les ressorts de la montée du populisme mariniste en France.

Cet aspect « prise de conscience » issu des milieux  « antifas », selon laquelle le vote FN n’est pas nécessairement un vote d’extrême droite ou « fasciste », est une vraie nouveauté — d’autant que cela s’adresse en particulier aux milieux d’où sont issus les maîtres d’œuvre du livre. Composé d’une série d’études proposées par des analystes divers, le volume est naturellement inégal mais pertinent et passionnant dans son ensemble. D’autant qu’il s’agit avant tout d’une enquête sociologique de terrain, et non de travaux de laboratoires universitaires, fondée sur des rencontres avec des « vrais gens », ce qui est aussi une nouveauté dans les milieux de la gauche radicale. Les classes populaires et le FN, tout en conduisant à mettre à jour sa propre sociologie du vote FN et populiste en France, permet à son lecteur de comprendre ce que Willy Pelletier nomme à juste titre « l’impasse militante » antifa. Gageons que si ce livre est lu, en particulier au sein des gauches radicales, une certaine finesse d’analyse politique moins idéologiquement totalisante pourrait émerger dans ces milieux devenus des étouffoirs de la pensée critique libre.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 12 Février 2017 à 17h48

      alain dit

      enfin quelqu’un qui se rend contre que les sympathisants FN ne sont pas des barbares incultes et racistes , les racistes dans cette affaire sont ces électeurs de gauche qui pense qu’il n’y a qu’eux qui ont raison et méprisent ceux qui ne pense pas comme eux cette gauche bobo qui n’aime pas les riches ,et quand on fait un peu de recherche et que l’on s’aperçoit qu’une majorité de politicards de gauche sont millionnaire ça fait rêver .c’est vrai il ne faut pas critiquer ces jeunes militants socialistes ils sont tous neufs avec leur illusions

      • 12 Février 2017 à 17h59

        Quatre chemins dit

        Bonjour Alain, la gauche est effectivement devenue raciste, à force de racialisation, à mon plus grand désarroi. Pour ma part, je pense que le soupçon (très entretenu) qui repose sur les sympathisants FN vient de l’incarnation de ce parti. Vous parlez de “barbares incultes”, mais Madame Le Pen et son camp ne brillent pas par leur culture humaniste. Beaucoup de ces électeurs sont sans aucun doute plus cultivés et plus humanistes qu’elle. Le discours républicain et laïque qu’elle tente d’incarner a de tout temps été porté authentiquement par des gens de culture. Le ressaisissement moral qu’elle propose ne peut pas être audible sans cette incarnation là. Or ces personnalités ont déserté le champ politique car c’est la culture même que l’on a rendu réactionnaire.

        • 13 Février 2017 à 12h15

          alain dit

          Bonjour Quatre chemins pensez vous franchement qu’elle est pire que ceux qui nous gouvernent j’ai commencé sous DE GAULLE mai 68 quand il visitait, étudiants au garde a vous si non c’était coup de crosse dans les cotes j’ai voté MITTERRAND une fois élu il m’a fallu sept mois pour me rendre compte qu’il nous l’avait mis bien profondément depuis je vote Le pen premier tour et blanc second tour LE PEN ne passera pas peut-être les enfants ou petits enfants.je vois que vous critiquez ses idées mais pas celles des autres candidats qui paraissent plus morale mais qui ne sont que des leurres .Les LE pen n’ont jamais gouverne aux plus hautes instances de l’Etat les autres l’ont fait ,quand on voit le résultat je me dit que le fn ne pourrait pas faire pire

      • 13 Février 2017 à 20h25

        Rico dit

        @alain et Quatre chemins.

        Bonsoir a vous.
         
        La gauche bobo il est vrai mais n’oublions pas les pires et les plus faux culs qui sont issus du RPR/UMP.

        J’ai souvenir d’un Chirac corrompu qui laissait les hordes gauchistes venir en meute agresser l’électorat d’honnête citoyens Frnacais du FN et qui utilisait a but “d’éviter tout débordement” ce prétexte anti-démocratique pour interdire les meetings politique du FN, bien isolé avec le RPRPS comme avec l’UMPS.

        Maintenant ils sont plus “aimable” bien sur ces gens de la droite traîtresse et bourgeoise mais tout autant hypocrite et si je sais ce que vaut la gauche,elle au moins,a le mérite de jouer plus franc jeu envers l’électorat FN que ces faux culs de l’UMP qui ont fait décliné la France plus encore par un nombre de mandat supérieur au PS.

        @alain

         Un conseil,si vous me le permettez,ne laissez pas un cuistre de l’UMP ou du PS vous prendre “votre” voix dans les urnes ni au 2 eme…car c’est la France et les Français dont vous comme moi qui payeront encore une fois leurs trahison anti-Nationale et leur soumission a l’immigration et le joug d’un Islam conquérant qui grandit au sein de notre malheureuse France.

        Bonne soirée a vous. 
          

    • 12 Février 2017 à 10h40

      Rico dit

      Bonjour

      1999 (entrée de 11 pays membres dans l’Euro)805 Milliards d’Euros.

      2017 avec 2187 Milliards d’Euros qui ne cessent d’augmenter au fil des austérités prétextés par ceux comme le couple Fillon/Macron coupables de cet appauvrissement des Nation.

      Ce qui rend bien anxiogène l’avenir économique de la France quand on regarde ce compteur qui n’en finis pas et qui grossis a vue d’œil.
      Nous aurons l’énorme avantage en cas de sortie de l’Euro,et pas des moindre,d’emprunter a la Banque de France 0% pour remonter notre pays .

      Je ne parlerai pas des importantes créations d’emplois attenant a la préférence Nationale d’une part et la lutte contre la fraude des travailleurs illégaux et détachés,mais surtout a ne plus être dépendant d’un marché d’importation étranger qui rend inégale notre propre possibilité pour nos entreprises d’exporter leur produit et leur travail si ce n’est d’investir et d’embaucher.

      Le retour a notre monnaie et la sortie d’une Europe délégitimée de toute façon,ne l’oublions jamais,par référendum populaire permettra le retour a la création d’entreprise et a l’envie d’entreprendre de milliers de petits Patrons et autres investisseurs,voir étrangers,libérés d’un joug et d’un marché figé contre lequel nos entreprises actuelles n’ont pas les armes économiques ni la société “bol de riz” fort heureusement mais ça vient avec l’UMPS,permettant de lutter contre.

      La sortie de cette Europe de misère et d’immigration plus que néfaste qui n’a respecté aucune de ces promesses si ce n’est faire empirer au centuple notre situation,sera la meilleure des solutions,bien plus que de continuer avec leurs mensonges et leurs mépris des peuples.

      Le tunnel s’écroule a chacun de nos pas dans cette Europe néfaste et sa monnaie ,mais a l’image de l’autre bobo expatrié dhimmi de ce blog planqué a l’étranger hors UE,ils insistent a nous pousser plus loin encore dans ses sombres entrailles,plutôt que d’emprunter un autre chemin.

      2017 c’est la France contre leur Europe.       

      • 12 Février 2017 à 10h54

        Rico dit

        Je parle la de notre dette entre ces deux dates bien sur.

        1999 (entrée de 11 pays membres dans l’Euro)805 Milliards d’Euros.

        2017 avec 2187 Milliards d’Euros qui ne cessent d’augmenter au fil des austérités prétextés par ceux comme le couple Fillon/Macron coupables de cet appauvrissement des Nation.

        Sur 18 ans faites donc le calcul du déficit entre les deux périodes et pour ceux qui savent comment fonctionne le remboursement d’une  dette avec taux d’intérêts…faites donc le calcul du déficit dans 10 ou 20 tenant compte d’un taux.

        Nos générations futures vont nous remercier c’est sur pour cette dette abyssale sur le dos dans un pays qui détruit plus les emplois qu’il n’en créent,et aussi pour les avoir soumis a la violence communautaire de l’importation immigré inutile qui détruit notre société Française et son union Nationale.
         

    • 12 Février 2017 à 9h08

      brindamour dit

      Faites une expérience. Demandez à une personne qui vote à gauche comment il se fait que le vote des ouvriers et autres personnes dont le vote devrait se porter naturellement et traditionnellement pour la gauche, votent principalement pour le FN.
      C’est très instructif.
      Ceci dit, j’ai regardé la prestation de Marine Le Pen à la télé qui devait faire face à une multitude de contradicteurs agressifs. Elle m’a convaincu. Je voterai pour elle.

      • 12 Février 2017 à 9h51

        expz dit

        Moi,j’ai trouvé qu’elle était très confuse sur les thèmes économiques qu’elle ne maitrise manifestement pas. Elle avait toujours besoin de consulter ses notes.

    • 12 Février 2017 à 6h08

      expz dit

      Il s’agit plus exactement de l’article 88.2 de notre constitution:la france transfert sa souverainete aux autorites monétaires européennes.
      C’est une question juridique,pas économique.
      On ne peut pas s’assoir sur le droit pour ensuite l’invoquer.
      Les juridictions internationales nous donneront tort.
      Je ne pense pas que nos créanciers soient stupides.  

      • 12 Février 2017 à 11h06

        Rico dit

        La souveraineté appartient d’abord aux peuples qui l’ont décidés et le reste n’est que protocole anti-démocratique qui sera défait par les urnes comme en Angleterre.

    • 11 Février 2017 à 22h13

      Liamone dit

      Le Président d’Honneur du Front National.
      Coutumier des poursuites judiciaires pour ses déclarations, Jean-Marie Le Pen s’en était pris en juin 2014 dans une vidéo diffusée sur le site internet du Front national aux artistes engagés contre ce parti, comme Guy Bedos et Madonna. Alors qu’on lui avançait le nom de Patrick Bruel, d’origine juive, il avait ajouté : “Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois !”
      Les héritiers de Pétain parlent aux français

      • 12 Février 2017 à 18h00

        alain dit

        pourquoi que vos petits copains rappeurs qui votent a gauche qui encouragent les jeunes a casser du policier a insulter la FRANCE ne sont jamais poursuivis sont mémé invites au PALAIS DE L’EYLISEE incitation a la haine normalement c’est quand même punit par la loi et la vous ne voyez rien a redire bizarre bizarre , seriez vous raciste vous aussi??

        • 12 Février 2017 à 19h38

          Liamone dit

          les héritiers de Pétain tentent de porter le front haut. Ils tentent de nous faire oublier les condamnations aux peines de prison et aux peines d’indignité nationale qui ont frappé les leurs à la Libération. La Honte au Front leur serait plus adéquate. Ils savent que la patrie ne pardonne jamais aux traitres et à ceux qui sont leurs héritiers. Votre charabia sur le racisme (spécialité des Le Pen)demeure du charabia.

    • 11 Février 2017 à 20h08

      radagast dit

      Comme il est certain que nous ne pouvons sortir unilatéralement de l’euro mais que l’euro est un échec patent de notre point de vue de Français et qu’il fonctionne en dehors des principes qui ont toujours été ceux d’une “bonne monnaie” , tout bon résultat électoral du F.N. mais qui ne l’amène pas en position d’imposer un programme économique encore immature sera une excellente chose en ce sens qu’il inquiètera fortement les allemands et autres pays étrangers et attaquera l’euro et l’U.E. mondialiste non pas de front mais comme un travail de sape.
      Lorsque les allemands auront enfin compris qu’une majorité de Français n’est pas prête à se serrer la ceinture pour assurer la gloire de l’euro-mark ou que la survie de l’euro exige de leur part une solidarité financière avec les pays moins riches les choses iront beaucoup plus vite et beaucoup plus facilement.
      Ce ne seront pas nous qui quitterons l’euro mais comme l’a très bien formulé Henri Guaino , l’euro qui nous quittera.

      • 11 Février 2017 à 21h49

        IMHO dit

        L’euro n’est pour rien dans le déclin de notre activité économique .
        Voici un commentaire que j’ai adressé à La Tribune, qui ne l’a pas validé, sur la cause de notre déficit commercial, à savoir l’insuffisance d’investissements en matériel productif dans l’industrie manufacturière .

        Eurostat .
        Tableau croisé de la formation brute de capital fixe (FBCF) par branche d’activité et par actif (opérations) [nama_10_nfa_fl]
        Industrie manufacturière
        N11OG Machines et équipements (brut)
        Volumes chaînés (2005), millions d’euros

        De 1996 à 2015 total

        République tchèque : 70 milliards = 6.627 € / habitant
        Allemagne : 824 milliards = 10.027 € / habitant
        Italie : 598 milliards = 9.857 € / habitant
        Autriche : 77 milliards = 8.962 / habitant
        Suède : 84 milliards = 8.510 / habitant

        France : 264 milliards = 3.952 € / habitant

        Ce qui n’appelle qu’un seul commentaire : on ne peut exporter que ce qu’on fabrique, et pour fabriquer, il faut du matériel, que l’industrie française n’a pas .
        Nous avons bien de la chance que l’euro existe, sans lui nous serions encore plus dans la dèche .

    • 11 Février 2017 à 19h43

      Letchetchene dit

      Liste des 175 économistes envisageant la sortie ou la dissolution de l’euro comme une solution à la crise

      https://www.altereconomie.fr/175-economistes-anti-euro/

      Tous cinglés , ou tous réalistes???

    • 11 Février 2017 à 17h52

      Quatre chemins dit

      Merci pour votre article. Il y a une idée que je ne partage pas cependant : je pense que la gauche anti-raciste est nourrie de VRAI racisme, qu’il s’agisse du ressentiment postcolonial soigneusement entretenu par les classes dirigeantes car électoralement très bancable pour la gauche; qu’il s’agisse d’une manière de négocier une autre forme de domination propre, qui “tend la main”. Enfin cette classe dirigeante entretient bien sûr le racisme rampant des catégories immigrées de la population (voir ce qui se passe à l’école) car encore une fois, c’est une manière de produire à tout de bras de “bons clients”, certes violents mais acquis à la cause et partageant le même langage. Le beurgeois sert de faire-valoir, et accepte de se laisser acheter contre un peu de reconnaissance sociale à-la-papa. Cette gauche là racialise tout et je ne vois pas comment cette racialisation pourrait ne pas être raciste. Tout en faisant reposer la Faute sur le petit peuple forcément borné et fascisant bien sûr.