Clémentine Autain: comparaison et déraison | Causeur

Clémentine Autain: comparaison et déraison

Doit-on salir les libérateurs d’Auschwitz pour blanchir les salafistes?

Auteur

Marc Cohen

Marc Cohen
est rédacteur en chef de Causeur.

Publié le 15 janvier 2016 / Monde Politique Religion

Mots-clés : , , , , ,

clementine autain viols cologne

Deux jours après le fameux tweet de Clémentine Autain évoquant les « deux millions de viols » commis par l’Armée Rouge en Allemagne en 1945, pour relativiser les horreurs du Jour de l’An à Cologne, je reste sidéré.

On a beau s’attendre à tout, venant d’une personnalité politique en lutte pour sa reconnaissance sociale, on n’y croit pas. On a tort.

Dans le combat de cette soi-disant « gauche de la gauche » contre la prétendue « islamophobie », tous les coups sont permis.

Au nom de quels objectifs inavouables peut-on comparer des viols commis en temps de paix et des crimes sexuels de guerre?

Au nom de quel dévoiement du féminisme peut-on reprendre au compte du progressisme la petite musique de nuit des nostalgiques du nazisme ? Car ce genre d’excuse comparative est un exercice de première année d’étudiant en rhétorique négationniste. « Il y a eu Auschwitz, dont les chiffres ont été truqués, mais les viols de l’Armée Rouge, ça c’est du lourd ! »

C’est de cette rhétorique réviso chimiquement pure que Clémentine Autain nous a resservi là, et dont elle a osé se servir pour faire taire ceux et surtout CELLES qui s’indignaient de la passivité de certaines pseudo-féministes face aux atrocités de Cologne. Recyclant au passage un argumentaire fantasmatique sorti tout droit du cerveau de Goebbels.

La thématique du « soldat barbare mongolo-juif bolchevik » qu’il faut bloquer à tout prix sur la rive droite de l’Oder pour l’empêcher de violer « nos femmes et nos filles » a été martelée par la propagande nazie dès l’été 1944. Son objectif était double : mobiliser les Allemands face à l’avancée de l’Armée Rouge et bien sûr, entamer le processus de négation des innombrables crimes contre l’humanité commis par les nazis depuis 1933.

Pour les nazis, le vrai et seul coupable, c’est l’Autre, c’est le youdo-rouge ivre de sang pur germanique. Voilà avec quels arguments la « légitime défense » allemande s’est dispensée de toute considération humaine tant vis-à-vis de six millions de juifs d’Europe assassinés que vis-à-vis des populations civiles soviétiques (des milliers d’Oradour) ou des prisonniers de guerre de l’Armée Rouge qu’on extermina systématiquement par les assassinats ciblés, la faim, l’absence de soins et l’esclavage (un traitement de défaveur qu’eurent aussi à subir les prisonniers noirs français ou américains, souvent abattus dès leur capture). Le tout dans l’indifférence générale de 99,99 % des gentils Allemands.

Très malheureusement, cette polarisation hitlérienne sur les deux millions de viols commis par l’Armée Rouge  (il serait plus raisonnable de parler de plusieurs centaines de milliers de crimes, mais sans doute est-ce moins vendeur) fut abondamment relayée dans l’immédiat après-guerre par nombre d’historiens fantaisistes anglo-saxons soucieux avant tout de réintégrer une Allemagne très superficiellement dénazifiée dans le Camp du Bien.

Alors on a écrit de longs chapitres sur les femmes allemandes violées, sur les fameux « Komm Frau ! » lancés par les soldats russes à leurs malheureuses victimes blondes et pulpeuses. Tout comme chez nous, en France, on a droit régulièrement aux lamentos des belles âmes sur les pauvres tondues de la Libération. Ce fut autrefois un exercice très pratiqué par les nostalgiques du nazisme, c’est aujourd’hui un baratin classique du journalisme compassionnel.

Baratin, oui, baratin. Certes, il y a eu plusieurs centaines de milliers de viols de civiles et de militaires allemandes par des soldats de l’Armée Rouge. C’est absolument incontestable et absolument honteux. Comme le sont tous les viols de guerre. Comme a été, est, et sera toujours infâme chaque viol.

N’empêche,  je vais vous dire ma vérité. Les femmes allemandes violées, c’est grave. Les femmes françaises tondues, c’est triste. Mais elles ont survécu. Elles ont eu des dizaines d’années pour exposer l’ampleur de leur ressentiment. Des millions d’autres femmes n’ont pas eu cette chance. Des millions d’autres femmes juives notamment. Elles ne furent que quelques dizaines de milliers à survivre à l’enfer inventé pour eux par les nazis, par les Allemands. Nombre de ces survivantes furent libérées, comme à Auschwitz, par l’Armée rouge. Cette Armée rouge que tu oses salir aujourd’hui, Clémentine Autain, dans ton misérable combat pour empêcher qu’on dise leur fait à tes amis salafistes.

Je ne sais pas, Clémentine Autain, si tu as commis cette horreur par bêtise ou par calcul, par inculture ou par méchanceté. Ce que je sais, c’est que tu n’as plus rien à voir avec le communisme, ni avec l’antifascisme.

À moins, à moins que… Regarde bien cette photo de combattantes volontaires de l’Armée Rouge, Clémentine. Ces femmes te regardent. Salue-les. Implore leur pardon. C’est ta dernière chance de salut ici-bas. Ou alors va jouer aux billes avec tes potes barbus ou si tu préfères avec leurs amis négationnistes qui chantent le même refrain que toi.

armee rouge urss

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 21 Janvier 2016 à 16h45

      Alpin dit

      Harcèlement de rue au Levant,en Egypte :

      «Taharrush» : agressions sexuelles dans les foules:

      http://www.postedeveille.ca/2016/01/taharrush-agressions-sexuelles-dans-les-foules.html

    • 21 Janvier 2016 à 11h14

      walkyrie dit

      Cette gauche stalinienne qui lisait l’Humanité qui titrait ‘Staline l’homme que nous aimons le plus”. 35 millions de victimes, ils aiment aussi ?

    • 21 Janvier 2016 à 3h40

      Cosmo dit

      Pourquoi la traiter de pimbêche et de  Pouffiasse ? La France misogyne est toujours d’attaque à vous lire. C’est un débat d’idées  pas une foire d’empoigne. Est ce que je vous traite de vieux croûton ou de super bidochon? Vous abusez. Et justement c’est de cela dont il est question.  Ne tirez pas ce débat vers le bas svp.

    • 20 Janvier 2016 à 16h15

      Yanick Toutain dit

      Les rouge bruns verts et leurs amis les idiots utiles des crimes de l’islamfascisme au travail
      Ces gens ont été infiltré dans un complot soigneusement organisé et dont je dénonce depuis des années un de leurs agents d’infiltration. Le faux trotskyste britannique John Mullen propagandiste de Tariq Ramadan au sein du NPA après la LCR
      http://revolisationactu.blogspot.fr/2015/04/la-riba-halal-des-faux-musulmans-de.html  +++++++++++++++++++
      Atelier 4 Déni des droits politiques : comment les musulmans peuvent-ils exister comme sujets politiques ? Introduction : Said Bouamama (FUIQP), Aya Ramadan (PIR), Sihame Assbague (Studio Praxis), Alain Pojolat(NPA), Michèle Sibony (UJFP) Avec la participation de : Clémentine Autain (Ensemble), Youssef Boussoumah (PIR), Mahmoud Bourassi(CMF), Hosni Maati (avocat), Henri Goldman (Tayush), Gav Noam, Zouhair Lahna (médecin), Gus Massiah(Attac), Hatim Achikhan (AFD), Alain Gresh (journaliste), Fathi Mahmoudi (PSM), Mohamed S (manifestant Gaza, condamné à 3 mois de prison), Nouh Chebbaï (PYM-ALI) Atelier 5 Islamophobie : de l’extrême gauche à l’extrême droite Introduction : Laurent Levy (Ensemble), Anne Tristan (journaliste), Marwan Mohammed (sociologue), Solène(CAPAB), Avec la participation de : Nathalie Levallois (PG), René Monzat (spécialiste de l’extrême droite), Catherine Samary (NPA, Ensemble), Anastassia Politi (Syriza-Grèce), Sonia Fayman (IJAN), Marie-Christine Vergiat(députée européenne Front de gauche), Jamel Khermimoun (PSM)
      +++++++++++++++++++ 

    • 20 Janvier 2016 à 16h10

      heraclite dit

      Clémentine Autain se sert de ce tragique épisode de la fin de la Deuxième guerre mondiale pour exonérer les islamistes de leurs forfaits, ce qui n’est bien sûr pas admissible.
      Toutefois, on peut remarquer que l’auteur, après une interminable digression sur l’Holocauste, ne dénonce que du bout des lèvres, les massacres et les viols commis par les “libérateurs” soviétiques.
      Que pense-t-il, s’il en a connaissance, des incantations ignobles d’un certain Léon Poliakov qui hurlait littéralement : “Tuez, Tuez, vaillants soldats de l’Armée Rouge ! Brisez l’orgueil racial des femmes germaniques”. Appel suivi à la lettre.

      • 20 Janvier 2016 à 19h12

        radagast dit

        “Qu’un sang impur abreuve nos sillons !”