Haro sur images | Causeur

Haro sur images

Vincent Delerm et New Model Army par leur pochette

Auteur

Sébastien Bataille

Sébastien Bataille
est l'auteur de nombreux ouvrages biographiques, dont Jean-Louis Murat : Coups de tête (Ed. Carpentier, 2015). Ancien collaborateur de Rolling Stone, il a contribué à la rédaction du Nouveau Dictionnaire du Rock (Robert Laffont, 2014) et vient de publier Jean-Louis Murat : coups de tête (Carpentier, 2015).

Publié le 16 octobre 2016 / Culture

Mots-clés : , , ,

Peut-on analyser un disque à travers sa pochette ? Oui, à condition de ne pas trop se prendre au sérieux. Car comme le dit l'adage : une image vaut mieux qu'un long disque court. Au menu du décryptage musical ce mois-ci : les nouvelles livraisons de Vincent Delerm et de New Model Army!
vincent delerm album

Vincent Delerm. Sipa. Feature Reference: 00765131_000026.

Après avoir joué la carte du visuel cinématographique pour son premier album et celle de la connotation littéraire pour le deuxième, Vincent Delerm s’affiche aujourd’hui façon BD (bobo désinvolte), à l’occasion de son nouvel opus : A présent (hommage au quotidien d’obédience nationale-catholique ? Titre trouvé au moment où tout bascule, après une première gorgée de bière ?) Mais d’ailleurs, c’est quoi ce polo noir aux rayures bleues… Marine ?!! Que s’est-il passé Vincent ?

pochette vincent delerm

Pochette de l'album A présent, de Vincent Delerm

Cette souffrance qui semblait pointer dans tes chansons mais qu’on ne pouvait entendre parce que nos amis nous demandaient toujours de changer de disque était-elle à ce point prégnante ? As-tu vraiment basculé dans le côté obscur ? Ton duo avec Benjamin Biolay, « Les chanteurs sont tous les mêmes », laisse penser que oui. Tu voulais sans doute parler des chanteurs français d’ailleurs. Mais si tu fais du Murat maintenant, c’est que tu files vraiment un mauvais coton. Du coup, à travers tous ces signes inquiétants, je ne vois plus le côté « Vous n’aurez pas ma haine » dans ce dessin qui orne ton album, mais plutôt un faux air d’un monsieur porté disparu depuis quelques années, au nom si « name dropping » à lui tout seul qu’on le croirait sorti d’une de tes chansons :

xavier dupont deligonnès

Couverture de France Soir (édition du 13 mai 2011)

Mais la comparaison avec de Ligonnès s’arrête là : ce représentant de la Nouvelle Scène (de crime) française s’exporte à l’étranger, lui.

Verdict : La pochette d’ A présent illustre parfaitement un disque qui sonne un peu comme le portrait-robot de l’œuvre passée de Delerm fils : le côté caricatural y est, mais les sublimes orchestrations symphoniques aussi, en écho à La Mer de Debussy (d’où le polo aux vagues bleues). La mer Caspienne ou la mer casse-pieds ? A vous de juger.

Vincent Delerm est en tournée dans toute la France à partir du 10 novembre 2016, jusque décembre 2017.

NEW MODEL ARMY : Winter

winter new modern army

Pochette de l'album Winter, de New Model Army

Voici un portrait d’un autre genre, proposé par le groupe New Model Army (dit NMA, ne pas confondre avec NPA, le groupe de Besancenot). Un selfie d’un corbeau en petite forme ? Pas sûr. On pourrait aussi y voir une nature morte symbolique… Après la France moisie de Philippe Sollers, la France cramoisie de New Model Army ? Cette lumière qui perce dans le regard, sur la photo, c’est bien celle du cogito des Lumières d’aujourd’hui : «Je pense, donc je suis… je suis… (prendre la voix de Julien Lepers pour plus de réalisme contemporain)… non je ne suis pas Arthur Rimbaud, mon nom commence par un D comme Raymond Domenech… je suis je suis Re-né Des-cartes !! C’était pas évident, bien joué quand même !» Non, finalement, ce qui compte dans cette pochette, au-delà de toutes ces questions philosophiques pour un champion, c’est le titre : Winter ! L’hiver… glacial, rude, âpre, mort, venteux comme un roman de Christine Angot – lauréate naturelle du prix Décembre (O Décembre, que de crimes on commet en ton nom, c’est un Sagittaire qui te le dit) -, mais féerique aussi, enluminé, gracieux, mystique et porteur d’une nostalgie immaculée, comme chez New Model Army. Comme chez Dickens, dont Antoine Blondin dresse le portrait suivant dans son recueil Certificats d’études : « Dickens, c’est d’abord notre oncle d’Angleterre, le parrain auquel ce qui nous reste d’adolescence fait visite au seuil de Noël […] Ouvrir Dickens, c’est, par miracle, pénétrer dans une maison fortifiée contre la misère, la sottise, l’injustice, terre promise après un long cheminement sur des routes picaresques, parfois cruelles. » Vous remplacez « Ouvrir Dickens » par « Écouter New Model Army » et c’est tout pareil.

Verdict : La musique du groupe britannique vibre une fois de plus en un condensé de vie qui passera l’hiver, plus que la bête du Gévaudan de la pochette.

Voici un sombre aperçu de Winter avec ce « Devil » qui en est extrait, illustré par des images du Faust (1926) de Murnau !

New Model Army sera en concert en France le 26 octobre à Strasbourg (La Laiterie) et le 16 décembre à Paris (Le Divan Du Monde).

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article