Etats-Unis: Un pas de plus vers l’immortalité? | Causeur

Etats-Unis: Un pas de plus vers l’immortalité?

Les médicaments contre la vieillesse pourraient bientôt être remboursés

Publié le 25 juin 2015 / Monde Société

Mots-clés : , , , ,


Il y a deux choses sur Terre qu’on ne peut arrêter : la mort et le progrès. Mais il semblerait que le second soit en mesure d’arrêter la première. Aujourd’hui, aux Etats-Unis, on discute le fait de guérir la vieillesse. Finie la fatalité !

La vieillesse étant une maladie chronique comme une autre, on a trouvé un médicament qui traite celle-ci comme on traiterait le SIDA.  Des chercheurs avaient rendez-vous hier à la FDA (US Food and Drug Administration), un organisme public décidant de la commercialisation ou non des médicaments et produits alimentaires, non seulement pour défendre ce médicament mais aussi la prise en charge de son coût par les assurances santé ! Dans une grande démocratie, l’immortalité ne devrait pas être un produit de luxe mais plutôt de première nécessité…

De quoi s’agit-il ? Une molécule, la metformine, utilisée depuis soixante ans pour soigner le diabète, s’est avérée capable de retarder le vieillissement du corps. Des tests ont eu lieu, on a découvert que les diabétiques soignés avec ce médicament vivaient plus longtemps que les autres, qu’ils soient malades ou sains. D’autres expériences, effectuées sur nos amies les souris, ont confirmé la chose : ce médicament ralentit le vieillissement du corps. Pour le moment, on ne sait pas précisément pourquoi mais on suppose que ça agirait sur les cellules.

Nir Barzilai, physicien de l’Albert Einstein College à New-York, est le chef du groupe qui va se présenter aujourd’hui à la FDA. Ses camarades et lui veulent mettre un place un test sur 3 000 personnes âgées pendant 5 à 7 ans. Ce test, qui devrait coûter 50 millions de dollars, n’est pas encore financé et la décision de la FDA dépendrait en grande partie l’issue de leur collecte de fonds.

Plus généralement, la décision que rendra la FDA risque de bouleverser encore plus profondément l’idée même que nous avons de la médecine. En considérant la vieillesse non plus comme un devenir biologique mais comme une maladie, on ouvre la voie à une nouvelle conception de l’homme. Sommes-nous des êtres soumis à la nature ou sommes-nous capables de nous en affranchir ?

Barzilai et ses collègues se gardent bien de dire qu’ils veulent faire disparaître la mort. Ils savent trop bien que soulever ce débat revient à s’attirer les foudres de tous ceux qui craignent un avenir, chaque jour moins utopique, habité par des post-humains ayant échappé à la finitude. On ne parle donc que de faire reculer la vieillesse, sans dire que c’est une étape obligée sur la longue route vers l’immortalité. En tout cas, aux Etats-Unis, où on peut écoper d’une peine de prison de plusieurs siècles, l’immortalité trouvera son utilité.

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 26 Juin 2015 à 18h02

      dcarago dit

      Il y a bien d’autres voies pour ralentir le vieillissement que des molécules dont on ne connait que les effets observés..

      L’activité physique et intellectuelle, un régime alimentaire équilibrée, une vie saine, avec de l’argent ou de l’intelligence style Pierre Rabhi, les études d’épidémiologie sociale en démontre l’efficacité.
       Le vieillissement est inscrit dans les fondements  profonds de la vie, tout ce qui vit, meurt, mais en ayant pu transmettre la vie

    • 26 Juin 2015 à 12h11

      Cardinal dit

      “Il y a deux choses sur Terre qu’on ne peut arrêter : la mort et le progrès”
      ERREUR : il y en a trois, les Impôts aussi. 

      • 26 Juin 2015 à 12h12

        saintex dit

        Et de trois ! Il vous manque une vertu, Cardinal.

    • 26 Juin 2015 à 2h00

      Nolens dit

      Bonjour l’équilibre des régimes de retraite.
      D’accord avec Kersablen sur la nécessité de réduire l’espèce humaine à quelques petites centaines de millions. Cela se fera tout seul avec ou sans l’intervention de l’homme.
      La vieillesse une maladie, c’est du grand n’importe quoi. 

      • 26 Juin 2015 à 12h17

        Cardinal dit

        Non ! Pour réduire il faut l’intervention de l’homme et nous avons déjà plusieurs moyens très efficace: la guerre, Daesch, la famine, l’absence d’hygiène (choléra, Sida, ebola, malaria,…) et autres.

    • 25 Juin 2015 à 23h49

      eclair dit

      la limite biologique c’est 150-160 ans pour les neurones.

      L’immortalité est encore loin tant qu’il y aura cette barrière. 

    • 25 Juin 2015 à 23h46

      Carantec dit

      Lorsque, (ou si) nous deviendrons immortels, il nous sera interdit de nous reproduire. Plus de gazoullis 
      d’enfants, des appareils reproducteurs qui s’atrofieront, faute de nécessité. Une flopèe d’individus momifiés, qui même immortels demeureront limités.

    • 25 Juin 2015 à 23h43

      Sancho Pensum dit

      Coup classique des labos pharmaceutiques, disposant de molécules vieillissantes : leur trouver de nouveaux débouchés. Et s’il faut pour cela inventer de nouvelles maladies, allons-y gaiement !
      Que les partisans de la Mort se rassurent : prendre des médicaments à vie présente toujours des inconvénients.
      Alors on mourra jeune d’apparence, mais avec le foie ou les reins ravagés.

    • 25 Juin 2015 à 18h22

      kersablen dit

      La seule façon vraiment écologique de sauver la planète est d’éliminer au moins 5 milliards de pollueurs sur les 6 existant.

      • 25 Juin 2015 à 18h25

        Wil dit

        Et de recommencer tous les 10 000 ans.;-)

    • 25 Juin 2015 à 18h22

      Wil dit

      J’ai l’impression que l’auteur a pris ses fantasmes pour la réalité.
      Il n’est nulle question d’immortalité dans la lutte contre la vieillesse.l’un ne va pas forcement avec l’autre.Il est “juste” question de ne pas devenir completement grabataire et de vivre en “meilleur état” jusqu’à…ben,la mort.Ce qui me conviendrait parfaitement.Il suffit d’avoir mis les pieds une fois dans sa vie dans un mouroir pour être convaincu qu’il vaut mieux tout faire pour éviter d’y échouer.
      Il ne me semble pas que ces chercheurs aient déclaré avoir vaincu la mort même si on peut imaginer que ce soit le but ultime de ce genre de recherches.mais comme il n’y a aucun lien je ne peux en être sûr.
      M. Fillols,quand on parle d’études scientifiques il est généralement interressant de mettre un lien.

    • 25 Juin 2015 à 18h10

      L'Ours dit

      Arrêter de vieillir, c’est bien pour les jeunes, mais nous qui y pense, hein? Et le médicament qui fait rajeunir, c’est pour quand? Et celui qui fait repousser les cheveux? (les miens surtout)? Et celui qui fait maigrir en bonne santé et sans se priver?
      Il y a des chose importantes dans la vie… enfin, il faut être vivant pour ça…

    • 25 Juin 2015 à 18h03

      Habemousse dit

      L’éternité ? Que ces touche-à-tout de génie le prouvent en guérissant le cancer, le sida et le rhume, toujours invaincus.

      Une idée en amenant une autre, je pense aux femmes et aux hommes du Moyen-âge dont la vie était si courte, entre vingt et quarante ans de moyenne, qui se précipitaient dans les églises et leurs murs bariolés de personnages bibliques et païens, en priant Dieu de changer leur mort à venir en vie éternelle : que pouvaient-ils faire d’autre ?

      Certains beaux penseurs et philosophes, depuis que les progrès scientifiques ont rallongé l’espérance de vie, prennent leurs ancêtres pour des gogos bernés par le premier curé venu : la capacité de réfléchir de ces gens là semble inversement proportionnelle au progrès, ça promet …

       Et puis, l’éternité, pourquoi faire ? D’un côté on crie au miracle, de l’autre on demande à ne plus faire d’enfant au prétexte que la planète est saturée et que les élever empêche de se faire plaisir … il faudrait savoir. 

    • 25 Juin 2015 à 16h48

      Naif dit

      Et ça y’est,  les délires des écrivains sont repartis. Il y a dix ans c’était l’IA qui devait faire de nous des esclaves façon Matrix, maintenant c’est l’immortalité qui devrait faire de nous des être maudit… Pour l’éternité ! Pourtant il n’y a pas de quoi fouetter un chat. Mais pas pour l’auteur, qui visiblement prend plaisir à faire mal à ces petits animaux au premier prétexte trouvé, donc mon bon monsieur,laissez nos amis les chats tranquilles et nous faite pas encore la théorie du complot version immortalité diabolique.

    • 25 Juin 2015 à 16h38

      Kov666 dit

      L’immortalité est en réalité une promesse de l’enfer. Car on sait une chose : le cerveau ne s’adaptera pas aux changements continuels sur le long terme; c’est la raison pour laquelle, sur une petite échelle de temps, les enfants savent mieux se servir des Smartphones que les adultes. On final, l’homme qui vit trop longtemps décrochera, finira dans la folie ou deviendra un déchet. C’est la raison pour laquelle la Nature préfère la mort programmée plutôt que l’immortalité. Parce que l’immortalité, sur le long terme, est moins viable que le régénération de l’espèce.