Valls, Juppé: la gifle Trump | Causeur

Valls, Juppé: la gifle Trump

Attention au retour de bâton…

Auteur

Thomas Clavel

Publié le 09 novembre 2016 / Monde Politique

Mots-clés : , , , , ,

Dérapages mal contrôlés ? Les insultes répétées à l’égard du nouveau président américain, Donald Trump, des deux favoris des médias français à l’Elysée, Manuel Valls et Alain Juppé, mettent en danger les relations franco-américaines.

Donald Trump élu président des Etats-Unis, novembre 2016. SIPA. AP21974039_000061

Entre la Russie et les Etats-Unis, Manuel Valls et Alain Juppé, les deux champions des médias français, ont choisi leur maître depuis longtemps. Fervents atlantistes, ils s’apprêtaient à célébrer la victoire tranquille d’Hillary Clinton, candidate du mondialisme, de la soumission européenne et de l’anti-poutinisme.

« Trump entretient la haine et les amalgames. » avait twitté Manuel Valls en décembre.  « C’est un petit homme. Et probablement un mauvais homme » avait-il ajouté au mois de mai, joignant son hostilité pour le candidat républicain à celle de François Hollande, ouvertement anti-Trump. Plus récemment, le premier ministre a donné dans le néologisme moqueur et le diagnostic médical : « Des deux côtés de l’Atlantique, le populisme, ce que j’appelle la trumpisation des esprits, contamine notre vie politique. Ce malaise dans la démocratie n’est pas nouveau, c’est une maladie ancienne dopée par la culture de l’instantané. Il y a cet appel constant à l’émotion plutôt qu’à la raison. »raison des élites qui allait soumettre facilement la déraison de l’électorat américain « sous-diplômé », formule que les médias français martèlent depuis l’aurore.

 

Alain Juppé avait quant à lui fustigé « l’ignorance de l’état du monde » de Donald Trump. « Sa méconnaissance de l’Europe, son mépris vis-à-vis de la France, ses positions isolationnistes et protectionnistes, son simplisme outrancier, ses revirements incessants sont très préoccupants » avait-il ajouté après avoir admis qu’il ne « le connaissait pas personnellement ». Il avait appelé de ses vœux l’élection de la candidate démocrate – qu’il ne connait que trop bien. En 2011, alors qu’elle était secrétaire d’état, Hillary Clinton avait gratifié Alain Juppé d’un « Monsieur le Président », devant les médias, dans un lapsus que le candidat aux primaires espère prophétique et révélateur.


Le peuple américain, pourtant, en a décidé autrement.

Valls et Juppé sont aujourd’hui affaiblis par leurs déclarations anti-Trump. Ils ne se sont pas seulement trompés de pronostic. Ils ont commis une faute politique en mettant en difficulté la diplomatie française présente et future, par des propos hâtifs et insultants.

Un premier ministre en fonction  - probable candidat socialiste – et son homologue de droite favori des sondages engagent et fragilisent la nation par leurs déclarations contraires aux fondamentaux de la politique et de la diplomatie. Soumis à l’oncle d’Amérique en tout, la seule ingérence qu’ils se sont permise à son endroit se retourne aujourd’hui contre eux.

Alain Juppé, qui n’hésite pas à se réclamer du gaullisme, a fait strictement le contraire de ce que l’intelligence politique du Général aurait dû lui inspirer: prêter allégeance à un maître qu’il insulte.

Et qui risque de se venger.

La France s’apprête à élire cet homme. A moins qu’ici aussi les sondages ne se « trumpent ».

  • Article en accès libre. Pour lire tous nos articles, abonnez-vous !

    La rédaction de commentaires est impossible pour cet article

    • 14 Novembre 2016 à 20h10

      charentais dit

      la clairvoyance des hommes politiques, des hommes de sondage et même de certains journalistes ou écrivants y compris dans “Causeur” laisse souvent à désirer. Trop de liens réputés incestueux entre les uns et les autres où la déformation pollue l’information, les partis pris l’objectivité pourtant attendue du”grand public”. Les tribunaux ont donc pour longtemps fort à faire pour des citoyens qui entendent faire respecter leurs droits fondamentaux, ainsi de Rachid Zouhhad, ex-chef de département destitué dans un IUT dionysien, revenu dans une certaine actualité et dans l’un des handicaps de départ a été de ne pas s’appeler Richard Zazou,et un de ses adjoints suspectés de dangereuses trumpitudes, Abel Belamy…Comprenne qui pourra.Les interview sur cette “ténébreuse affaire” réalisées par un journaliste indépendant de lpld.fr toujours disponibles sur internet, survivent à certaines sonneries de trumpette récentes!

    • 14 Novembre 2016 à 12h53

      netrick dit

      L’électorat US est “sous-diplomé” !? Evidemment l’électorat Français est Bachelier à 90 % avec des notes de 23/20 !

    • 13 Novembre 2016 à 10h45

      MGB dit

      Le diagnostic de JUPPE sur les lacunes de TRUMP est juste. Mais on peut apprendre, non ?
      Quant à nos hommes politiques, aux affaires ou non, on sait qu’ils sont bien informés de l’état du monde, mais cela ne les empêche pas de ne pas en tenir compte. En s’alliant par exemple avec ceux qui financent les islamistes.
      Alors, qui est le plus dangereux ? Celui qui ignore mais va (sans doute) apprendre, ou celui qui sait mais ignore délibérément ce qui ne correspond pas à sa grille d’analyse idéologique ou à ses intérêts personnels ?

    • 13 Novembre 2016 à 10h38

      MGB dit

      Comme le rappelait Edgar Faure, ce n’est pas la girouette qui tourne, mais le vent. Nul doute que VALLS et JUPPE vont désormais “adoucir” leur langage. C’est le principe de réalité… Tout comme TRUMP, d’ailleurs.

      Quant à JUPPE, sur le plan moral, il devrait faire profil bas. N’a t-il pas été condamné en 2004 par la cour d’appel de Versailles à 14 mois de prison avec sursis et à un an d’inéligibilité pour prise illégale d’intérêts dans le cadre de l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris ?

      Même s’il n’y a pas eu d’enrichissement personnel, cette affaire montre que pour les besoins de la “cause”, il n’a pas eu le moindre scrupule. Comme d’ailleurs les autres partis.

      Et c’est cet homme que d’aucuns voudraient voir gouverner la France ?

    • 13 Novembre 2016 à 0h31

      jo1934edunom dit

      Valls et Hollande, mais d’abord Juppé, auraient dû méditer la leçon de De Gaulle.
      Lors de la campagne présidentielle de 1965, à ceux qui lui proposaient d’utiliser contre Mitterrand certaines armes radicales (la photo de Mitterrand recevant la francisque des mains de Pétain !), le Général avait répondu qu’il se refusait à faire une ”campagne de boules puantes”, car ”il ne faut pas insulter l’avenir, cet homme sera peut-être un jour Président de la République ”.
      On voit que ceux qui se disent gaullistes, guère plus que les socialistes, ne voient plus loin que leur propre campagne électorale des primaires.

    • 12 Novembre 2016 à 17h44

      plouc dit

      sacré Ali Jupette lui et son islamophilie aigue !!!!!!!!!!!!!!!!!!!
      quelle suffisance , arrogance ce prétentieux alain juppé qui voudrait nous faire croire qu’ il est gaulliste !!!!!!!!
      il devrait alors relire les mémoires du général de-Gaulle concernant l’ immigration !!!!!!!!!!
      ce juppé est vraiment une petite ordure de traitre et d’ islamo collabo !!!!!!

    • 12 Novembre 2016 à 17h38

      plouc dit

      le petit espagnol valls arrogant , prétentieux traitait de ” petit homme ” Donald Trump et de forcément mauvais !!!!!! ben voyez vous ça !!! mais pour qui se prend t’il ce petit escroc manipulateur et imposteur de valls !!!!!!
      je ne lui reconnais ni sa nationalité française au rabais , encore moins son titre de premier ministre et aucune compétence !!!!!!
      ce petit homme de valls est un idéologue dangereux avec ses certitudes et explications simplistes !!!!!!
      de plus il parle au nom de la France alors qu’ il n’ est pas français et l’ on devrait d’ailleurs tous déposer plainte contre lui pour préjudice moral avec ses propos xénophobes vis à vis de Donald Trump !!!!!!!
      et nous raconter aussi que le populisme contamine sa vie politique , hé bien moi je trouve plutot que c’ est lui qui nous pollue la vie avec ses manipulations démagogiques qu’ il débite en boucle et son islamophilie aigue !!!!!!
      il a le culot aussi de raconter que ” notre seul ennemi ” c’est l’islamisme radical mais désolé NOT IN MY NAME car pour moi l’ ennemi c’ est l’ islam tout court !!!!!!!
      hé puis il me donne des ” haut le coeur” lorsqu’ il remet des légions d’honneur à des dirigeants de pays représentant les lois de la charia et de la lapidation des femmes !!!!!! là par contre ces dirigeants là sont tout à fait respectables pour lui !!!!!!
      on lui rappellera son 49,3 lors des prochaines élections à cette petite ordure de valls !!!!!!!!!

    • 12 Novembre 2016 à 17h35

      EDNALLOH dit

      Avec nos deux minables crétins nous sommes très mal barrés. On commence à dire que Trump ne tiendra pas ses promesses. Il est ahurissant d’entendre çà dans la bouche de ceux qui ont élu un Hollande

    • 12 Novembre 2016 à 17h35

      EDNALLOH dit

      Avec nos deux minables crétins nous sommes très mal barrés. On commence à dire que Trump ne tiendra pas ses promesses. Il est ahurissant d’entendre çà dans la bouche de ceux qui ont élu un Hollande

    • 12 Novembre 2016 à 14h37

      joke ka dit

      les médias et les “zintéligents” ont choisi leurs candidats ,ceux qu’ils veulent nous imposer à coup de propagande
      aux Etats Unis, c’est Clinton qui avait leurs faveurs…en France ils veulent nous faire voter Juppé…
      plus ils nous dictent ce que nous devons faire, penser ou dire et plus nous éprouvons de la méfiance à leur égard voire du rejet …..

      • 12 Novembre 2016 à 16h38

        chlomo dit

        pour moi , c’est un rejet de Juppé et de Valls !
        was noch ??

    • 12 Novembre 2016 à 13h24

      sheldon dit

      Juppé serait une catastrophe pour la France. Politique bisounours centriste, “voile” sur l’islamisation de la société, grèves à répétition pour le “droit dans mes bottes”, etc
      Son équipe ne s’est jamais illustrée par la connaissance des problèmes des Français. Tributaire de l’appui de Bayrou, qui a confirmé cette semaine chez Bourdin qu’il “l’aiderait” !!, c’est le FN assuré en 2022. 

      • 12 Novembre 2016 à 13h30

        Augustin Labiche dit

        Ben, voilà une bonne nouvelle ! Mieux vaut tard que jamais.

      • 13 Novembre 2016 à 10h48

        MGB dit

        Pas plus tôt ?

    • 12 Novembre 2016 à 12h41

      Danshu dit

      Alain Juppé a remis la légion d’honneur à Tarek Oubrou, un nazislamiste, dirigeant des frères msulmans. Il n’a ni le courage ni le patrotisme d’un De Gaulle, et encore moins la volonté d’opposer la moindre résistance aux forces invasives de l’islamisme. C’est un oppotuniste infatué et arrogant, ignorant du Coran qu’il n’ a jamais lu, de Trump qu’il n’a jamais connu, et des faits pourtant têtus qui crèvent les yeux de tout un chacun sauf des siens. Heureux dans son identité béate.  

    • 12 Novembre 2016 à 11h45

      Hermestrismegiste dit

      La médiocratie-ou moyens de production des opinions sur une base de masse-ne fonctionne plus.

    • 12 Novembre 2016 à 11h28

      Pol&Mic dit

      peut-être……. mais en comparaison l’ignorance de l’état du monde des deux autres est encore plus lamentable.
      SIGNE : CEUX ET CELLES QUI SUBISSENT VOS CONNERIES!

    • 11 Novembre 2016 à 16h13

      FM Arouet dit

      Bof, il y a quelque chose de munichois dans ces propos.
      Trump insulte suffisamment pour que Juppé ou Valls ou d’autres puissent exprimer une opinion. Et ce n’est pas en se couchant devant les US que nous obtiendrons plus ou mieux.
      Mais, depuis qu’il est élu, Trump est paré de nouvelles qualités dans la presse française qu’on ne lui reconnaissait pas il y a huit jours.
      Une danse du ventre médiatique devant le vainqueur en quelque sorte.

    • 11 Novembre 2016 à 12h50

      phsanchez@gmail.com dit

      Juppe est le Hollande de Bouigues et Carrefour.